De la crise de croissance du e-commerce en 2022

Nous observons une crise de croissance du e-commerce en cette fin 2022. Nous avons cru pendant les années Covid que le e-commerce allait croître de manière exponentielle, mais en sortie d’épidémie de Covid-19, les choses ne sont pas si simples. Des professionnels du domaine nous ont même fait remonter des baisses de CA de 30 % chez certains gros e-commerçants français cette année. J’ai interviewé Victoria Milton sur le stand Adobe commerce de la conférence Adobe Experience Makers 2022, qui m’a rassuré sur un possible rebond du commerce en ligne en 2023. #Transparence, Visionary Marketing est Adobepartner.

La crise de croissance du e-commerce à l’issue du Covid… et son possible rebond

E-commerce: crise de croissance
J’ai interviewé Victoria Milton, d’Adobe commerce, qui m’a rassuré sur un possible rebond du commerce en ligne en 2023

Le e-commerce a connu une grande croissance pendant la pandémie.

« Les consommateurs ont dû continuer à faire leurs achats en ligne pour vivre normalement. Les entreprises qui désiraient poursuivre leur activité s’y sont mises aussi afin de s’approvisionner », nous a expliqué Victoria.

Mais les choses ont changé. Passée la crise sanitaire, une nouvelle difficulté, encore une, s’est fait jour : une crise du e-commerce cette fois-ci.

Citons le site actu-economie.com :

« Si l’e-commerce est sur le point de dépasser la barre des 140 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2022, en se penchant plus en détail sur les transactions, un certain ralentissement est à l’œuvre. La Fevad, la fédération des ventes en ligne, constate en effet que les ventes de biens en particulier sont en baisse, de 17 % sur une année. Un chiffre qui contraste toutefois avec une hausse globale de l’activité, de l’ordre de 33 % sur la période avril-juin 2022, mais qui est le fait de la vente des produits et des services »

La crise est cependant plus ou moins aiguë selon les acteurs. Des observateurs du marché nous signalent des baisses de CA de 30 % chez certains poids lourds du secteur.

Quelles conclusions tirer de cette crise du e-commerce ?

Le retour de la réouverture des points de vente a provoqué un petit ralentissement par rapport au canal e-commerce

« Les usages changent, et on voit maintenant que les industries et les professionnels du B2B consacrent de plus en plus de temps au e-commerce », explique Victoria Milton.

Le vrai futur du e-commerce est le B2B

Nous observons actuellement que « Le e-commerce classique ralentit, on peut dire éventuellement qu’il est en crise. Même s’il pèse très lourd », poursuit la consultante d’Adobe commerce.

En effet, on parle d’un secteur de 140 milliards d’euros.

« Le B2C est en effet bien équipé pour le e-commerce, il est très présent en ligne. On assiste désormais au décollage des entreprises du business to business qui se développent en ligne ».

Le e-commerce pour le B2B connaît donc une réelle accélération.

La crise du e-commerce en 2022 et son possible rebond en 2023

« Je vois une consolidation du e-commerce pour 2023 », poursuit Victoria, « toujours avec du B2C et une part croissante de B2B ».

Des personnes qui ont ralenti leurs investissements suite au Covid les reprennent.

L’intérêt pour le commerce en ligne est toujours fort, selon Victoria. D’ailleurs, l’activité globale est en forte hausse si l’on en croit la Fevad.

Et il faut également remarquer que la France est encore loin derrière le Royaume-Uni sur ce secteur.

Le e-commerce est devenu indispensable, on ne peut pas fonctionner sans lui

En conclusion, il ne faut pas paniquer, on observe un trou d’air dû à la sortie de crise et aux difficultés économiques et géopolitiques majeures que nous traversons.

Nous invitons nos lecteurs à lire l’interview du DG France de Manutan qui traite de ce sujet du e-commerce B2B.

Follow me

Comments