En réalisant ce glossaire l’équipe de Visionary Marketing s’est heurtée de front à un problème qui pouvait paraître anodin et qui ne l’était pas : faut-il écrire BtoB, voire B-to-B ou B2B ? (De même que BtoC ou B2C d’ailleurs). La question n’est pas spécieuse en content marketing où chaque mot compte, et où un article référencé sur « B2B » ne donnera pas les mêmes résultats qu’un autre, positionné sur la graphie « BtoB ». 

BtoB ou B2B Business to Business ? là est la question

BtoB ou B2B ?
BtoB ou B2B ?

Faut-il dire B2B ou BtoB ? Investopedia ne tranche pas sur la question

Pour commencer, allons voir quel choix, entre B2B et BtoB, a été fait par une publication en ligne de référence aux Etats-Unis.

Investopedia ajoute des tirets sur B-to-B, et laisse le choix libre, tout en signalant implicitement que B2B (et B2C, B2G etc.) est la graphie principale en anglais.

« Le Business-to-Business (B2B), également appelé B-to-B, est une forme de commerce entre entreprises, telle que celle impliquant un fabricant et un grossiste, ou un grossiste et un détaillant. [Il] se réfère aux affaires qui sont menées entre des entreprises, plutôt qu’entre une entreprise et un consommateur. [Le B2B] s’oppose aux transactions entre entreprises et consommateurs (B2C) et entre entreprises et gouvernements (B2G) ».

Source: Investopedia, l’encyclopédie de l’investissement américaine.

Pour mieux nous faire une idée, nous nous tournerons logiquement vers les usages. Pour connaître ceux-ci, une indication peut être le nombre de requêtes lancées au travers du moteurs de recherche de Google (même s’il ne s’agit que d’un indice et non d’une preuve).

Comparaison des recherches sur BtoB et B2B aux USA

BtoB ou B2B ?Aux États-Unis, la différence entre BtoB et B2B est sans appel. Basé sur notre expérience, la grande majorité des Américains — et des Anglais également — écrivent B2B quasi exclusivement. Google Trends semble le confirmer. B-to-B semble quant à lui cantonné à Investopedia et ne se retrouve quasiment pas dans les recherches de Google.

Mais qu’en est-il en France ?

Recherches sur BtoB et B2B en France

Il faut noter que la raison qui a motivé cet article est qu’en France on voit souvent dans les articles, business-to-business écrit « BtoB ». Pourtant, les recherches effectuées en France (et sans doute aussi dans la francophonie) se réalisent majoritairement sur le vocable B2B. Même si la différence entre l’un et l’autre est plus faible qu’aux USA.

Et Business to Business dans tout cela ?

BtoB

Et Business to Business dans tout cela ? En France, lui aussi est plus recherché que BtoB, mais beaucoup moins que B2B. Quant à l’expression bien locale « vente aux professionnels », elle est recherchée elle aussi, mais dans une bien moindre mesure. Autant pour* les Ayatollahs du français de France.

Par contre, dans les autres pays et notamment dans les pays anglophones, c’est l’expression complète « Business to Business » qui est la plus recherchée et de très loin.

Conclusion : B2B est plus communément recherché que BtoB

En conclusion, même si les deux graphies sont correctes, et parfaitement acceptables, il est conseillé d’utiliser plus particulièrement et plus souvent B2B que BtoB. Ceci est particulièrement vrai si vous désirez que votre travail soit référencé dans les moteurs de recherche.

Pour l’anglais, Business to Business est encore plus conseillé, mais en France, cette graphie n’est pas à négliger non plus.

Vous remarquerez que dans le glossaire critique du marketing B2B de Visionary Marketing, nous avons utilisé tantôt l’un et tantôt l’autre de manière à maximiser la visibilité de notre travail.

Notre recommandation aux professionnels du secteur serait néanmoins d’uniformiser l’ensemble de leurs publications en recourant à la graphie la plus courante.

*j’en profite pour faire un clin d’œil aux fanatiques de l’hyper correction

Yann Gourvennec
Follow me