Géo-économie : Philippe Cohen dégonfle la bulle chinoise

Assistons-nous à la constitution d’une « bulle chinoise » ? C’est ce que nous suggère Philippe Cohen. Dans un chat organisé par le Journal du net autour du livre (La Chine sera-t-elle notre cauchemar ?) dont il est co-auteur avec Luc Richard, Philippe Cohen (Marianne) n’y va pas par 4 chemins pour déballonner la bulle médiatique qui enfle autour de la Chine.

Chine : Philippe Cohen dégonfle la bulle chinoise

Géo-économie : Philippe Cohen dégonfle la bulle chinoise
Géo-économie : Philippe Cohen dégonfle la bulle chinoise

L’échange en ligne est saignant, à la Jean François Kahn. Dans son coup de gueule cybernétique, Cohen nous décrit les 3 mythes de la bulle médiatique Chinoise : La première illusion serait de croire que « l’ouverture à l’économie de marché de la Chine améliore le pouvoir d’achat des Chinois. L’ouverture a surtout renforcé les inégalités ».

La deuxième, de « croire que la Chine est devenue le plus grand marché du monde ». Selon lui, les échecs sont plus flagrants que les réussites, même si les réussites dans l’infrastructure sont significatives (dans un sens, l’échec d’Areva sur le super réacteur est aussi un signe).

Troisième erreur d’interprétation selon Philippe Cohen : « l’idée que l’économie de marché amène forcément la démocratie ». Comme le faisait remarquer Joe Klein de Time Magazine (voir ci-dessous) il y a peu à propos du moyen Orient, à savoir que la démocratie n’est pas un ‘cadeau’, c’est le résultat d’un long et délicat travail ».

En conclusion, pour Philippe Cohen, le résultat de la globalisation serait un désarroi partagé des 2 côtés, et personne ne sortirait vraiment vainqueur. On savait depuis longtemps que l’économie n’était pas un jeu à somme nulle, et qu’il peut y avoir de vraies relations gagnant/gagnant … mais aussi perdant/perdant, ces choses là arrivent également hélas.

Quant à l’affirmation que l’industrie chinoise est essentiellement copieuse et peu encline à l’innovation, peut-on avancer avec certitude que la conception ne changera pas de main ? J’ai peine à croire que les entreprises chinoises ne recellent pas d’individus créatifs. Mais admettons… Pour accéder au script complet du chat sur le site du JDN, cliquer ici

Extrait de la chronique de Joe Klein sur Time Magazine du 13 mars 2006:

(…) « La démocratie exige exactement le contraire. Elle exige que les gens prennent leur vie en main et prennent des décisions en connaissance de cause. Cela prend du temps, l’accumulation minutieuse des habitudes de la citoyenneté. Le « cadeau » de Bush envoie exactement le mauvais message ; elle conduit les gens à croire qu’il leur suffit de tremper leur doigt dans l’encre violette pour que leur vie s’améliore. Le président semble victime de la même illusion : il semble croire que nous pouvons nous en tirer en promouvant la démocratie par la rhétorique en faisant l’économie du travail lent, coûteux et lourd de la construction d’une nation. Il est facile de parler de la nécessité d’une bonne éducation et de l’accès aux soins si l’on n’est pas chargé de les fournir […].

Yann Gourvennec
Follow me

One thought on “Géo-économie : Philippe Cohen dégonfle la bulle chinoise

Comments are closed.