Métaverse : vers la modélisation 3D immersive pour le e-commerce

Quel avenir pour le fameux métaverse ? Nous avons déjà couvert ce sujet pour le B2B avec Forrester, mais mon petit doigt me dit que nous n’avons pas fini d’entendre parler de ce phénomène. En effet, c’est une habitude avec les nouveautés technologiques, c’est au moment  où on y croit le moins que tout finit par bouger. Une annonce récente (et un communiqué de presse que je mets en fin d’article) émanant d’Adobe est sortie lors du Adobe Summit 2022 dont nous sommes partenaires [transparence]. Ce CP nous informe sur un mouvement majeur qui se met en marche avec de grands noms du marketing et de l’industrie technologique. Quel avenir peut-on imaginer pour ce domaine ? Voici quelques réflexions issues de ma lecture de ce communiqué de presse.

Modélisation 3D immersive pour le métaverse et l’ecommerce : l’innovation est en route

Métaverse
Êtes-vous prêts pour le Métaverse nous demande Adobe qui publie un livre blanc sur le sujet et lance une annonce importante sur ce marché – Image Adobe

Transparence - réseaux informelsTransparence : Adobe est notre client. Nous avons rédigé ce billet avec notre objectif habituel de professionnalisme, d’indépendance et d’authenticité

Métaverse : le retour

Si on m’avait dit que l’on verrait revenir Secondlife 15 ans plus tard, je ne l’aurais pas cru. Il y a cependant un côté auto réalisateur et auto prophétique dans l’innovation technologique et dans un sens cela s’explique.

Un gros acteur de la technologie, en l’occurrence ici Meta le nouveau nom de Facebook, se lance dans une stratégie à 100 % sur une innovation qui paraissait soit dépassée soit réservée à une niche (les gamers principalement) et soudain l’ensemble de l’industrie technologique se met en branle pour fournir des logiciels à l’ensemble de la planète.

Il est difficile de dire où va ou ne va pas le Métaverse

Jusque-là, rien de nouveau. Il y a un engouement et il est difficile de l’expliquer et de dire où tout cela va. Certains pressentent un flop et d’autres un eldorado mais soyons francs, personne n’en sait vraiment rien.

D’ailleurs, le patron d’Adobe Digital Experience Anil Chakravarthi lui-même, dans l’introduction de la Keynote d’Adobe Summit le 15 après-midi ne disait pas autre chose. En substance il exprimait que « le métavers n’arriverait pas dans un futur immédiat » pour le grand public.

Le caractère autoprophétique de l’innovation technologique

Toutefois, un communiqué de presse de l’éditeur m’a interpellé le 16 mars 2022 quand je l’ai reçu. Et en regardant la presse ici est là (je mettrai quelques liens à la fin de cet article) je me suis aperçu que je n’étais pas seul et que mes confrères de la presse informatique avaient également tiqué sur cette annonce.

Il s’agit de l’annonce du positionnement de certains des produits d’Adobe autour de ce métaverse en parallèle avec une collaboration avec quatre entreprises principales et non des moindres : Coca-Cola, Epic games, NASCAR et NVIDIA.

Autour de cette annonce, la fourniture de nouveaux outils 3D de réalité augmentée dont le but est de réaliser de la création de contenu 3D immersif, afin de permettre des expériences d’achat virtuel et la portabilité des identités et des biens virtuels.

Rester humbles face aux innovations et en particulier le Métaverse

Une fois encore, les devins de l’informatique et de l’innovation vont devoir avaler leur chapeau et rester humbles. Il est impossible de savoir si tout cela va décoller de manière industrielle, mais quand on voit des acteurs majeurs comme ceux-là qui travaillent de manière collaborative dans ce domaine, on se dit qu’il en restera bien quelque chose à la fin, même si le fameux « métaverse » lui-même est quelque chose qui est encore assez nébuleux pour aujourd’hui. Et surtout, il est encore difficile de dire où on le trouvera et quel est l’acteur (Facebook ? Ubisoft ? un autre   ?) qui en sera le principal architecte.

Quoi qu’il en soit, au travers de cette annonce, on peut déjà dégager des usages autour de cette économie virtuelle, notamment avec la fusion des outils créatifs (Adobe creative cloud et Adobe Marketing cloud en l’occurence).

3 enseignements tirés de l’annonce d’Adobe sur le marché du Métaverse

De cette annonce toutefois, on peut déduire quelques principes éclairants pour le futur, car un acteur majeur comme Adobe ne s’avance pas sur un tel marché sans raisons :

  1. Premièrement : l’univers virtuel devient de plus en plus réaliste. Au travers des nouvelles technologies 3D et notamment celle démontrée par Adobe avec Substance 3D, qui permet de passer directement d’une représentation photo au 3D, qu’il s’agisse d’une application pour le métaverse ou une autre application liée au e-commerce par exemple.
  2. Deuxièmement : la nécessité d’avoir des représentations 3D en e-commerce permettant des outils d’achat « en réalité augmentée » (je cite). Il est à remarquer en effet, que le e-commerce aujourd’hui reste encore très traditionnel. Entre le Amazon d’il y a 25 ans et celui d’aujourd’hui, peu de différences. La nécessité de gagner en réalisme autour du e-commerce est effectivement une marge de progrès possible, que ce soit pour le métaverse ou le e-commerce traditionnel qui se doit de se réinventer après un quart de siècle de bons et loyaux services.
  3. Troisièmement, au cas où le métaverse   décollerait vraiment, la possibilité de concevoir des personnages et des objets virtuels en ligne. Difficile de dire aujourd’hui pour le grand public, si cela ira au-delà de quelques opérations de communication comme celle de Coca-Cola par exemple. Mais encore une fois, il est difficile également de prétendre l’inverse. Pour le B2B je vous renvoie à mon interview de Forrester. Le B2B est sur ce sujet beaucoup plus mûr et plus industriel.

Des innovations qui peuvent servir au métavers mais pas uniquement

En conclusion, un acteur majeur du logiciel qui évolue vers la fourniture de modélisation 3D immersive qui peut servir à la fois pour le métaverse mais aussi, après tout un peu de réalisme ne nuit pas, l’e-commerce. D’autre part quelques acteurs majeurs qui en profitent pour faire le buzz, mais pas seulement, pour certains d’entre eux, qui peuvent entrevoir ici l’occasion d’étendre, comme NASCAR, leurs produits de la vie réelle vers le monde virtuel. Dans le domaine du jeu en ligne, cela est parfaitement compréhensible.

L’avenir nous dira si le métaverse décolle vraiment et où on doit le trouver, dans l’industrie en B2B ou dans d’autres domaines du B2C. Dans tous les cas, ce qui est certain c’est que la virtualisation des objets et des personnes sur Internet est en cours, que nous n’en sommes qu’au début et que ces outils de modélisation 3D deviennent de plus en plus sophistiqués.

Il faudra donc se préparer à des innovations majeures dans les années à venir, si toutefois l’Internet ne se referme pas sous la pression politique internationale que nous vivons actuellement.

Lire le CP d’Adobehttps://visionarymarketing.com/wp-content/uploads/2022/03/metaverse-whitepaper-and-immersive-experiences.pdf

Lire les articles de nos confrères :

Yann Gourvennec
Follow me

One thought on “Métaverse : vers la modélisation 3D immersive pour le e-commerce

Comments