Marketing du tourisme: Un département se déch’ Aisne

Qui connaît vraiment le département de l’Aisne (02 à ne pas confondre avec l’Ain, 01) ? Voilà bien la question. Comment en effet donner une âme à un assemblage de régions plus ou moins hétéroclites qui vont du sud de l’Avesnois (vert et rural) dans le nord du département, le centre industriel (de Saint Quentin à Chauny), le sud parisien (de Soissons à Château Thierry) pour finir par le Nord Est (Thierache et Ardennes avec Hirson, Guise) et l’Est champenois (de Laon à Château Thierry).

Marketing du tourisme: Un département se déch’ Aisne

Marketing du tourisme: Un département se déch' Aisne
Marketing du tourisme: Un département se déch’ Aisne

Cette mosaïque de pays différents appartient en outre à une région, la Picardie, qui est elle aussi hétéroclite, car la différence entre la Picardie de l’Ouest et l’Aisne est – pour les connaisseurs – flagrante. Mais pour les béotiens, l’Aisne n’évoque probablement rien. Sans doute que le Parisien moyen ignore même où c’est.

Au mieux, le féru d’histoire saura-t-il situer le chemin des dames sur la carte, à l’Est de Soissons, de bien sinistre mémoire, et pourtant si bucolique aujourd’hui, 100 ans après ce désastre humain.

Or, c’est là justement que le marketeur du tourisme peut frapper. Un peu de photoshop, un concept dans le vent (la verdure, l’échappée vers la nature, sensibiliser le Parisien harassé par une journée de métro) et le tour est joué, pour la bonne cause, celle de la découverte d’une région injustement méconnue.

Yann Gourvennec
Follow me

2 thoughts on “Marketing du tourisme: Un département se déch’ Aisne

Comments are closed.