Brèveséconomie et numérique

Eco conception de sites Web : Grenoble montre l’exemple

C’est une préoccupation nouvelle qui fait son chemin dans la sphère du Web, l’éco conception de sites Web. Cela s’inscrit dans une perspective de prise de conscience grandissante de l’empreinte carbone du digital, dont nous avons déjà rendu compte dans ces colonnes ici et . Une communication récente en provenance de la métropole de Grenoble Alpes métropole (grenoblealpesmetropole.fr) nous a amené à nous poser deux questions : qu’est-ce que l’éco conception d’un site Web et quel est l’impact d’une mauvaise conception ?

Éco conception de sites Web, Grenoble montre l’exemple

Eco conception Web : Grenoble montre l'exemple
Éco conception Web : Grenoble montre l’exemple avec son nouveau site Web — résultats fournis par le site websitecarbon.com qui confirme les dires de la métropole iséroise.

Visionary Marketing a reçu récemment un communiqué de presse qui a retenu notre attention (vous le trouverez en fin de cet article). Il vantait le nouveau site de la métropole de Grenoble comme étant « pratique, accessible et écoconçu ».

Éco conception Web : Grenoble devance l’appel

Nous sommes allés vérifier et en effet, le site est très bien noté par websitecarbon.com (de même que le site de notre agence, encore mieux noté, mais notre site d’info qui utilise WordPress, l’est beaucoup moins. WordPress est notoirement inefficace).

Même si la contribution du digital à la pollution de la planète fait figure de petit garçon à côté des champions du monde de l’écocide, il faut bien faire des efforts pour diminuer ses émissions de CO2.

mobilite-pollution
Il est temps de purger la planète de toutes ces mauvaises choses et d’éviter d’en ajouter. C’est pour cela que l’éco conception Web est importante. Grenoble montre l’exemple en devançant l’application de la loi du 15 novembre 2021, prévue en 2025 — image produite par Visionary Marketing avec Midjourney dont on  appréciera l’inspiration métaphorique, mais pas la précision du dessin des poignées de seaux.

Une loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France a été promulguée en 2021. Celle-ci oblige les collectivités à mettre en place une stratégie numérique responsable d’ici janvier 2025. Grenoble a voulu anticiper l’application de cette loi et montrer l’exemple en promouvant l’éco conception de son nouveau site Web.

eco conception Web
Name and shame: L’Île-de-France a du rattrapage à faire.

Viennent donc deux questions 1/qu’est-ce que l’éco conception Web et 2/quel impact une mauvaise conception peut-elle avoir ?

1/ Qu’est-ce que l’éco conception de site Web ?

Selon le site de l’agence digitale Phare Web, il existe 8 points de vigilance pour assurer l’éco conception d’un site Web. Comme il y a des redites, nous avons comprimé la liste pour en sortir les 5 points les plus importants.

  1. Choisir un hébergement « vert » : Le Journal du Geek vous en donne une liste ici. Un « hébergement Web dit vert, comme son nom l’indique, est une solution d’hébergement Web alimentée par des ressources respectueuses de l’environnement, telles les énergies renouvelables et les énergies bas carbone », nous explique le JDG. Pas de chance pour Visionary Marketing, nous sommes hébergés par O2Switch qui n’a pas encore été repeint en vert, mais qui est français, basé dans le Massif central et fait travailler une petite équipe de gens compétents. C’est déjà ça.
  2. Éviter les ressources trop lourdes : alors là ce n’est pas facile. Nous avons opté pour un compresseur d’images qui nous les rapetisse au fur et à mesure. Mais pour être franc, avec 28 ans d’historique ce n’est pas de la tarte, car on en traîne des fichiers !
  3. Ne garder que les fichiers nécessaires : pour le coup, nous sommes exemplaires. Depuis 2020, ce sont près de 700 articles qui ont été supprimés ou fusionnés ou renvoyés vers d’autres et le ménage est constant.
  4. Réduire le nombre de requêtes côté serveur : Visionary Marketing affiche un 100 % de réponse positive de ce côté-là. Il faut dire que nous faisons la chasse au « tracking ».
  5. Adopter une politique de mise en cache efficace.
  6. Éviter les plug-ins externes : c’est là que le bât blesse sur notre site WordPress, dont l’architecture basée sur les plug-ins est très problématique. Il suffit de comparer notre site principal (celui-ci) avec le site de l’agence pour voir un écart de 1 à 10. Le site de l’agence a été développé en HTML 5 sur Dreamweaver. Finalement, l’éco conception Web, c’est faire les sites à la main comme dans le temps. D’ailleurs, ce site est encore mieux noté que celui de la métropole de Grenoble (qui est bien plus joli toutefois). Cela étant, éliminer les plug-ins externes est plus facile à dire qu’à faire, car il faut soit être capable de se passer des fonctionnalités offertes par ces plug-ins ou mettre de l’argent sur la table pour redévelopper toutes les fonctions manquantes.
Voici comment Midjourney envisage l'éco conception de site Web
Voici comment Midjourney envisage l’éco conception de site Web. Reste à comprendre l’impact d’une mauvaise conception sur la planète.

2/ Quel impact pour un site mal conçu ?

Alors, quel est l’impact d’un site mal conçu ? Prenons un site au hasard, et pour arrêter de taper sur l’Île-de-France, prenons un site marchand.

Eco conception de site Web
Le hasard s’est porté sur le site du supermarché que j’ai en bas de chez moi. Ils me pardonneront ce choix au vu de l’argent que je leur donne depuis 17 ans.

Voici donc un site 67 % moins propre, selon Websitecarbon.com que la moyenne des sites testés par ce calculateur. À quoi cela correspond-il ?

Avertissement : ici, ce n’est pas le site qui est testé, mais la page d’accueil.

Tentative de chiffrage

  1. D’abord un bon point pour Carrefour dont l’énergie du site paraît provenir de sources durables (probablement un « hébergeur vert »).
  2. Ensuite l’empreinte carbone de chaque page : 0,75 g de CO2 sont produits chaque fois qu’une personne visite cette page Web. À noter que nous faisons pire que Carrefour avec 0,99 g de CO2. Nous avons donc droit tous deux à un bonnet d’âne. Mais à quoi cela correspond-il ?
  3. « En un an, avec 10 000 pages vues par mois, carrefour.fr produit 90,56 kg soit autant de CO2 que l’eau bouillante de 12    271 tasses de thé », nous explique le site britannique (le thé est une comparaison obligatoire de ce côté de la Manche). Carrefour.fr est un gros site cependant, qui fait 15,3 millions de visites mensuelles selon Similarweb. Partons de l’hypothèse que par visite on entende « visite d’une page », ce qui est sans doute loin de la vérité. En faisant une règle de trois, on arrive donc ainsi à 18,77 millions de tasses de thé mensuelles. Mais plaisanterie mise à part, peut-on trouver meilleure comparaison ?
  4. C’est ce que propose le site anglais en indiquant que 10  000 pages de Carrefour.fr pour un an consommeraient l’équivalent de 236 kWh d’énergie électrique soit assez pour faire rouler une voiture électrique sur 1  513 km. Si on reprend notre règle de 3, on arrive à 180 millions de pages vues (à la louche) pour un an sur le site de Carrefour.fr. Ce qui nous fait, à 0,15 km par page, 2,7 millions de km. Ceci n’est toujours pas très parlant. Alors, prenons une moyenne de 10  000 km par an par véhicule, ceci représenterait donc 270 véhicules électriques. En prenant en compte que l’énergie électrique est majoritairement (60 % environ) nucléaire en France, seules 40% de ces voitures auraient un impact nocif. Soit 108 voitures électriques seulement.

    NB : certes, le nucléaire n’est pas sans inconvénient, mais si l’on ne mesure que les émissions de carbone…

Mix de la prioduction électrique en France - éco conception de site Web
Mix de la production électrique en France — source : gouvernement français

Un faible impact, mais des inconvénients qui s’additionnent

Tous ces calculs un peu théoriques nous amènent à relativiser quelque peu l’impact carbone d’une mauvaise conception Web. Toutefois, nous ne pouvons que souligner que si nous accumulons toutes les visites de tous les sites Web on risque vite d’arriver à des résultats marquants. Nous ne pouvons que saluer l’initiative de la métropole grenobloise, d’autant plus que son projet va au-delà de la simple éco conception.

Lire le communiqué de presse

Yann Gourvennec
Follow me
Les derniers articles par Yann Gourvennec (tout voir)

Yann Gourvennec

Yann Gourvennec created visionarymarketing.com in 1996. He is a speaker and author of 6 books. In 2014 he went from intrapreneur to entrepreneur, when he created his digital marketing agency. ———————————————————— Yann Gourvennec a créé visionarymarketing.com en 1996. Il est conférencier et auteur de 6 livres. En 2014, il est passé d'intrapreneur à entrepreneur en créant son agence de marketing numérique. More »

4 commentaires

  1. Il faudrait que les collectivités concernées par la loi REEN réalisent que leurs vidéos YouTube comptent dans leur empreinte environnementale. Un site écoconçu qui renvoie vers une plateforme qui ne l’est pas, c’est de la poussière mise sous le tapis. Une vidéo vue c’est souvent plus d’émissions de GES que la consultation du site dans son intégralité.
    Un site peut être écoconçu et obliger ses visiteurs à consentir à leur traçage publicitaire, si c’est la condition pour bénéficier d’une diffusion gratuite et illimitée et ne pas se soucier de sobriété numérique.
    La vraie empreinte environnementale d’un site doit intégrer celle de ses vidéos. Est-ce qu’il ne manquerait pas un point de vigilance dans la liste?
    A ce sujet : https://www.streamlike.fr/blog/youtube-est-il-ecoconcu/

Bouton retour en haut de la page