Les enfants aussi ont droit à la cybersécurité – avec @helkhoury de l’ISSA

Dans l’Union Européenne, le mois d’octobre est le mois de la cybersécurité. Son objectif est d’aborder les risques de la transition numérique pour l’État, les entreprises et les citoyens, avec l’émergence de nouvelles failles et vulnérabilités, souvent exploitées à des fins malveillantes.

 

Hadi EL Khoury, membre cofondateur de l’ISSA France

L’ISSA, Information Systems Security Association, y a contribué en annonçant le 16 octobre la sortie de son guide des bonnes pratiques sur le web à destination des plus jeunes.
Ce projet a germé dans l’esprit de Diane Rambaldini, co fondatrice et présidente de l’ISSA France, en 2016 et a pu être concrétisé 2 ans plus tard grâce à une opération de crowdfunding, auprès de particuliers et d’entreprises.

Hadi EL Khoury, membre cofondateur du chapitre français de l’ISSA, nous parle de cette initiative.

Atteindre et convaincre

Il est inutile d’avoir les meilleurs conseils et les meilleures recommandations si on n’arrive pas à atteindre sa cible, surtout si elle a entre 7 et 11 ans !

C’est pourquoi l’ISSA à fait le pari de sortir du format académique, ou du moins de s’en éloigner, en s’inspirant du cahier de vacances. Ainsi, l’enfant peut le consulter lorsqu’il est déconnecté, loin de son environnement scolaire et qu’il est proche de sa famille.

Les bonnes pratiques répertoriées dans ce cahier sont pertinentes pour tous les internautes. L’objectif second serait donc de sensibiliser également les adultes qui entourent l’enfant à la cybersécurité.

Comment protéger un enfant dans le cyber espace ?

Le premier conseil aux parents est de rassurer l’enfant et de l’inciter à parler. Malgré toutes les bonnes pratiques, à un moment il sera confronté à des contenus inappropriés.

Dans les cours de récré, les challenges en ligne ont remplacé le jeu du foulard. Ils incitent les jeunes à faire des choses dangereuses ou humiliantes pour récolter des likes ou par crainte de harcèlement.

Pour limiter l’accès des plus jeunes à ce genre de contenus, le plus efficace est de respecter l’âge minimal requis pour s’inscrire à un réseau social.
Sur Facebook, par exemple, il est de 13 ans. L’utiliser à 7 ans s’apparente à conduire une voiture sans permis.
Ce conseil est valable pour l’enfant, mais surtout pour l’adulte qui créé le compte à sa place.

On a tendance à amener le téléphone dans sa chambre, sous la couverture. Un conseil de Hadi El Khoury est de préférer utiliser ce type d’appareil dans une pièce de vie. Il faut éviter de se couper du monde et rester près d’un adulte.

Un dernier conseil est de ne pas oublier qu’il y a autre chose que le numérique. Il faut penser à aller jouer dehors.

Comment se procurer ce guide ?

Courant 2019, l’ISSA prévoie d’en imprimer un million d’exemplaires pour le distribuer gratuitement.

En attendant, le guide au format pdf est rendu public depuis le 16 octobre et est optimisé pour l’impression, avec un diplôme d’as du web à découper et à remettre à l’enfant une fois le cahier complété !

 

Les enfants aussi ont droit à la cybersécurité – avec @helkhoury de l’ISSA was last modified: décembre 11th, 2018 by Ernest Margerie

Ernest Margerie

Ernest est consultant junior en Web Marketing chez visionary marketing. Egalement en alternance à PSB en master digital business.

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.