A la unemarketing digital

La vague Web3 est un tsunami et non une vaguelette

Dans le cadre des recherches pour notre livre à venir, Hubert et moi avons invité Stéphane Galienni pour parler de son nouvel opus : la vague Web3. Ce livre est co-écrit avec Stéphane Truphème et publié aux éditions Dunod. Il fait le point sur le phénomène du Web3, dont Stéphane nous confirme l’importance. 

La vague Web3 est un tsunami et non une vaguelette

La vague Web3
La vague Web3 est bien un tsunami, les reporters de Visionary Marketing l’ont rencontrée au large du Mont Fuji — image inspirée d’Hokusai réalisée avec Midjourney

Comment dépasser la technicité du Web3 ?

Stéphane Galienni La vague Web3, c’est une troisième vague qui arrive après le Web et le Web 2.0. On peut mettre plus de temps à rentrer dans les concepts qui s’en dégagent. C’est pour cela que nous avons ajouté un glossaire dans ce livre.

Sans les mots, sans le vocabulaire, le jargon de ce Web3, on ne va pas aller très loin

Les concepts de blockchain, DAO, Métavers, NFT… sont compliqués à comprendre. C’est pour cela aussi qu’il y a des schémas qui permettent de visualiser les choses. Un étudiant, un chef d’entreprise ou simplement un lecteur curieux de comprendre le Web3 pourra ainsi s’approprier les concepts.

Vous parlez du lièvre et la tortue, la tortue étant le CAC40, le lièvre étant le Next 40 qui vient juste de sortir

SG On a vu les start ups débouler et challenger des entreprises plus grosses. C’est pour cela que la métaphore de La Fontaine, le lièvre et la tortue, est intéressante.

Vous connaissez la fable, à la fin, c’est la tortue qui gagne  !

Il faut rassurer les grandes entreprises. Les gros paquebots n’ont pas forcément l’agilité des start-ups, mais le Web3 est accessible à tous.

La vague Web3
Avec la vague Web3, Midjourney s’est lâché. En tout cas, le programme ne s’y est pas trompé. Le plus lent n’est pas celui qu’on croit.

La capacité de la tortue, ce n’est pas la rapidité comme le lièvre, mais c’est la persévérance et c’est pour ça qu’elle a gagné à la fin. La route est donc plus longue.

Bien comprendre la vague Web3

Mais si elle reste bien organisée, bien managée, en se donnant comme point de départ la compréhension de cette vague Web3, puis en mettant les outils en place, la tortue peut y arriver.

N’oublions pas que si les start-ups sont jeunes et ont énormément d’idées, elles peuvent aussi s’éparpiller en route, faire une petite pause à un moment donné en sachant qu’elles ont de l’avance et finalement perdre la course.

Les grosses entreprises du CAC 40 sont-elles plutôt sceptiques ou pragmatiques ?

SG Tout dépend de la direction de l’entreprise. Il y a plusieurs cas de figure, similaires à ce que j’ai rencontré avec les versions précédentes du Web.

  • On a des personnes qui poussent les portes et qui disent « C’est super ce que tu me racontes, on va y aller à fond ! », ce sont les avant-gardistes.
  • On a les pragmatiques qui me disent « Oulala ! Attention, je veux comprendre quels sont les risques… », c’est compréhensible. Cela implique une acculturation, qu’on analyse les risques et les opportunités. Et quand ils sont prêts, on déclenche le projet.
  • Enfin, on a les sceptiques, qui sont déjà en retard sur énormément de chantiers. Certains clients sont encore à la traîne sur l’e-commerce. Cela peut se comprendre. Quand on leur parle de NFT, ils n’y comprennent rien, alors qu’il y a beaucoup de projets à mettre en place.

Parmi les avant-gardistes, on trouve Artefact (qui fait des sneakers virtuels) ou Nike (qui a vendu un NFT de basket pour 134 000 $). C’est logique puisque leur clientèle s’établit dès le collège. Leur langage est déjà digital, avec le Web3, ils sont encore plus en lien avec ces consommateurs. Le luxe est également de la partie. Ces modèles sont plus simples et naturels pour certaines entreprises.

Pour les banques, La Poste, etc. c’est plus compliqué et moins naturel

Hermès n’a-t-il pas raté le coche en faisant un procès à Mason Rothschild ?

SG Je pense qu’un artiste n’est pas là pour être racheté par une grande entreprise. Même si cet artiste est un opportuniste. Au départ, c’était mal parti pour Hermès, mais ils ont fini par gagner le procès.

Mason
Hermès a gagné 100 000 $… et l’artiste 1 million —Une du WWD — source 

Maintenant, l’artiste doit rembourser 100 000 $. Il en a gagné 1 million. Donc finalement, qui est le gagnant dans l’histoire ?

Moi, je veux bien plagier ou en tout cas faire une contrefaçon virtuelle d’un sac Kelly et toucher 1,1 million de $ et rembourser 100 000 $.

Pour ce qui concerne leur image de marque, je pense qu’ils ont bien fait de faire ce procès cependant. Parce que les maisons de luxe luttent depuis des années contre la contrefaçon. Et quelque part, c’en est une nouvelle forme.

Que penses-tu de l’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft ?

SG Un géant de la Tech et du gaming, vient de s’acheter un éditeur de jeux et cela a une signification pour le Metaverse et le Web3.

La vague Web3
Activision Blizzard est l’éditeur, entre autres, du célèbre War of Warcraft et de Call of Duty — Selon le Guardian, cette acquisition redéfinit le futur des jeux vidéo.

C’est en phase avec la lecture que j’avais du Metaverse. L’usage du Metaverse est porté par le monde du gaming. Donc quelque part, c’est le signe de la croyance que le métavers n’est pas qu’un effet de mode. Quand on voit les sommes investies (69 milliards de $), c’est que l’investisseur va demander un retour sur investissement.

En même temps Call of Duty ou Candy Crush sont des jeux extrêmement populaires et qui touchent différents niveaux d’utilisateurs. Pas simplement des adolescents.

La moyenne d’âge des gamers est de 39 ans à peu près. Que ce soit sur mobile ou sur console, il y a à la fois un engouement et un business fou

Blockchain DAO, Metaverse, NFT… Lequel de ces vocables représente le mieux le Web3 ?

SG Ce livre s’adresse évidemment aux marketeurs, aux dirigeants, qui maîtrisent les codes du marketing. Cependant, il faut rentrer aussi dans la technologie sinon on ne peut pas comprendre le Web3. Mais nous avons prévu aussi des encarts plus sociologiques ou des réflexions plus philosophiques sur le comportement du consommateur.

Si je devais garder un seul mot, c’est la colonne vertébrale du Web3, c’est la blockchain

Cette vague Web3 : Tsunami ou vaguelette ?

SG En 2021, Beeple vend le premier NFT artistique pour 69 millions de $. Cela a été un élément déclencheur, un séisme, personne ne l’a vu venir.

L’océan est calme et d’un seul coup, les plaques terrestres du Web3 commencent à bouger. Puis une vague se forme au loin. On la regarde, puis la suivante et ainsi de suite.

On attend sur la plage on voit cette vague grossir et si l’on n’est pas prêt à courir, ou à trouver un moyen de prendre sa planche pour surfer, ce n’est pas bon signe !

C’est cette métaphore que nous voulions mettre en place avec tous les épisodes qui sont derrière. Le Metaverse, les cryptomonnaies, la démocratisation du bitcoin et tous ces phénomènes qui sont derrière cette vague qui est en train de porter.

La transition digitale vers le Web3 sera un tsunami bien plus important que l’écume des jours et son lot d’anecdotes

acheter le livre

Yann Gourvennec
Follow me

Yann Gourvennec

Yann Gourvennec created visionarymarketing.com in 1996. He is a speaker and author of 6 books. In 2014 he went from intrapreneur to entrepreneur, when he created his digital marketing agency. ———————————————————— Yann Gourvennec a créé visionarymarketing.com en 1996. Il est conférencier et auteur de 6 livres. En 2014, il est passé d'intrapreneur à entrepreneur en créant son agence de marketing numérique. More »

Comments

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Marketing and Innovation

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading