Oubliez le metaverse : la vraie stratégie de Meta est le web immersif

Et si le Web immersif était le but ultime de la nouvelle stratégie de Meta ? Cette idée est venue au cours de notre interview de Pierric Duthoit, directeur Business France chez Meta, à l’occasion du salon Tech for Retail, dont Visionary Marketing était partenaire média cette année. Pierric a partagé avec nous quelques-unes des innovations lancées par Meta et nous a donné son point de vue sur la stratégie de la firme de Mark Zuckerberg. Une stratégie plus proche de la vision de Forrester que de celle des analystes du grand public. 

Oubliez le Métavers : la vraie stratégie de Meta est le Web immersif

web immersif
Le monde a les yeux rivés sur le métavers, mais la véritable stratégie de Meta serait plutôt orientée sur le Web immersif.

L’annonce de Mark Zuckerberg sur le métavers, suivie du changement de nom de Facebook, a agi comme un détonateur. Immédiatement, les détracteurs se sont emparés de ce sujet pour le dénigrer sur l’air bien connu du « cela ne marchera jamais ! »

Les commentaires sur les publicités de Meta dans Facebook sont d’ailleurs assez saignants. ils me font croire que le Metaverse ne s’adresse pas vraiment aux utilisateurs de la plateforme historique de Meta.

Web immersif
Plusieurs choses m’ont frappé en ce lendemain de Noël alors que je regardais cette publicité Meta sur Facebook. D’une part son côté très B2B (et donc un peu décalé avec la plateforme) et les commentaires acerbes des utilisateurs. Impossible de les garder tous.

Le Metaverse, le Web 3 et les « discussions enflammées »

D’autres commentateurs, plus enthousiastes, leur ont emboîté le pas pour tresser des louanges à cette vision du futur, tout en signalant que d’autres acteurs étaient présents.

Les visionnaires quant à eux ont prétendu que le métavers était déjà là, mais pas chez Meta, plutôt chez les poids lourds du jeu en ligne comme Fortnite.

D’autres enfin, ont annoncé qu’il avait de l’avenir et attirait des investisseurs, même s’il n’existait pas vraiment.

Enfin, les pragmatiques, à l’instar de Forrester, ont déclaré que le futur était au B2B.

Frédéric Cavazza dans un article de la fin 2022 a bien résumé les positions antagonistes et enflammées des défenseurs des différents camps du métavers et du Web 3.

Metavers Web 3 Sysk
Métavers vs Web 3 selon Sysk [Source : Blog de Fred Cavazza]

Attention aux affirmations péremptoires dans des domaines naissants

J’ai lu beaucoup de choses sur ce sujet et je dois avouer que parfois, je suis un peu perdu. Pas seulement par la complexité du domaine, qui doit certainement échapper à beaucoup. Mais surtout par le caractère péremptoire de certaines affirmations.

Les savants qui comprennent tout à la différence entre le Métavers et le Web3, ont sans doute raison. Même si je ne suis pas complètement convaincu de l’existence de ce dernier, à l’instar de Tim Berners Lee.

Mon expérience de la technologie m’a appris toutefois à garder un peu de modestie. Et d’apprendre à tester les choses et à voir si elles marchaient sur le terrain… tranquillement et sans m’affoler.

Ce que je comprends, au travers de l’interview de Pierric Duthoit, c’est que la stratégie de Meta n’est pas véritablement le Métaverse qui ne serait pas pour tout de suite, mais plutôt une nouvelle forme de Web, un Web immersif.

J’y vois surtout une suite de tentatives créatives. Ceci me paraît normal, c’est ainsi que progresse, de manière pragmatique, l’innovation.

Si d’aucuns ont pourtant du mal à croire à la future existence d’expériences immersives dans les réunions à distance virtuelles, je resterais donc prudent.

Après tout, on a bien attendu 20 ans pour voir décoller la Web-conférence. La Zoom fatigue actuelle, certes réelle, ne fera pas disparaître les réunions en ligne pour autant. Celles-ci font partie de notre environnement de travail et les innovations dans ce domaine sont possibles, et même souhaitables.

Voici un résumé de ma discussion avec Pierric Duthoit qui nous a décrit certaines des innovations menées par Meta auprès de ses clients en ce moment.

Advantage+ Shopping Campaigns: une solution pour optimiser les campagnes de performance e-commerce

Meta utilise l’intelligence artificielle et le machine learning pour décupler la puissance de ses plateformes dans le monde.

Ainsi, « l’objectif de la solution Advantage+ Shopping Campaigns (A+SC) est de permettre à nos clients de toucher les bonnes audiences, de faire tourner des créations très différentes adaptées à l’audience et d’améliorer les performances », explique Pierric Duthoit.

En ces temps de crise, nos clients ne cherchent pas à dépenser plus, mais plutôt à optimiser leurs performances

L’utilisation de la solution permet une amélioration d’environ 12 % du CPA (coût d’acquisition).

« Sur nos plateformes, beaucoup de gens découvrent des marques ou des produits. C’est du Discovery Commerce. La démarche consiste à pousser un certain nombre d’options grâce à la connaissance que nous avons de nos audiences », souligne Pierric.

Avantage+ Shopping Campaigns est utilisé par des entreprises comme Samsung, la Redoute ou Cdiscount. Cela permet de faire tourner différentes créations, images et textes, et de proposer les meilleures optimisations aux bonnes audiences.

Elle pousse automatiquement la meilleure optimisation sur une audience la plus large possible.

Instagram et la réalité augmentée

« Quand on parle de réalité augmentée, on parle de la mise à disposition de filtres permettant de voir quasiment en trois dimensions », explique Pierric.

Meubles.com par exemple permet, avant d’acheter, de voir les meubles en situation chez soi. Un système de caméra filme votre environnement et y place le meuble.

« Meta a mis en place un système similaire avec Cartier pour le lancement des sacs panthère. Louis Vuitton l’a mis en place avec Dior et Rimowa, Volvo et Porsche également pour voir l’intérieur des voitures » nous a expliqué Pierric Duthoit.

Vers une utilisation industrielle de la réalité augmentée

Plus de 700 millions des 3 milliards d’utilisateurs de Meta utilisent des filtres RA

« La réalité augmentée n’est plus anecdotique. De plus en plus de marques se posent la question de comment s’y mettre. Car sa mise en place nécessite de choisir la bonne agence ainsi qu’un bon écosystème technologique », souligne Pierric.

Beaucoup de marques B2C intégreraient déjà ainsi dans leur conception produit des éléments en trois dimensions. Ceci permet ensuite très rapidement de mettre en place la réalité augmentée.

Quand va-t-on retrouver le métavers dans Instagram ?

« Il est déjà possible d’avoir vos NFT dans Instagram. Vous pouvez les télécharger et les partager. C’est un premier pas », souligne Pierric Duthoit.

Le métavers tel qu’il est défini chez Meta verra le jour à horizon dix ans. Ces technologies vont prendre du temps

Dans l’expérience métavers, beaucoup de choses se passent dans le B2B, explique Pierric.

« Accor regarde comment faire de l’apprentissage en réalité virtuelle avec des gens répartis partout dans le monde, et des applications commencent à se faire jour dans le domaine médical ».

Meta a annoncé lors de Connect 2022 des partenariats avec Zoom, Microsoft, AutoCAD, Accenture, pour commencer à déployer la réalité virtuelle autour de ces solutions B2B.

Vers le Web immersif

On comprend au travers de ce discours que finalement, la stratégie de Meta irait bien au-delà du métavers. Elle tendrait plutôt vers le Web immersif. Avec un ensemble d’innovations technologiques qui se mettent une place au fur et à mesure.

Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Nous suivrons donc ces initiatives au fil du temps afin d’en mesurer les progrès.

Follow me

One thought on “Oubliez le metaverse : la vraie stratégie de Meta est le web immersif

Comments