Passeport numérique produit : contrainte ou opportunité ?

L’Union européenne a pour objectif de promouvoir l’économie circulaire et pour cela elle lance le passeport numérique produit. Une innovation qui prendra une bonne dizaine d’années pour se mettre en place. Loin d’être seulement une contrainte, ce programme de l’Union affiche d’ambitieux objectifs de réduction de notre empreinte carbone. En outre, il servira à améliorer la traçabilité des produits pour les consommateurs, les fabricants et distributeurs. C’est que m’a expliqué Karen Serfaty, dirigeante du salon Tech for Retail dont Visionary Marketing est partenaire média. Ce salon, se tiendra Porte de Versailles les 28 et 29 novembre 2022. Il est dédié aux innovations technologiques et digitales pour le commerce et la vente en ligne. Pour l’occasion, nous avons demandé à Karen de faire un zoom sur cette innovation intéressante du passeport numérique des produits.

Le passeport numérique produit : d’une contrainte, faire une opportunité

Passeport numérique produit
Passeport numérique produit : désormais, les produits auront également leur passeport.

Pourquoi un passeport numérique produit ?

Le passeport numérique produit fait partie des mesures préconisées par l’Union européenne dans le cadre de l’écoconception durable et de l’économie circulaire (mars 2022).

passeport numérique produit
Le passeport numérique produit n’a rien à voir avec le document qui vous accompagne dans vos voyages. Il s’agit d’un QR code lié à une base de données qui permet d’assurer la transparence sur la composition des produits et leur traçabilité. Une sorte de Yuka généralisé et européen. Et si vous voyagez en Allemagne, vous pourrez également le consulter

Voici ce que vous pourrez apprendre sur le site de la Commission européenne au sujet du passeport numérique produit :

« Le nouveau “passeport numérique des produits” fournira des informations sur la durabilité environnementale des produits. Il devrait aider les consommateurs à faire des choix éclairés lorsqu’ils achètent un produit, faciliter la réparation et le recyclage, et améliorer la transparence en ce qui concerne l’incidence de l’intégralité du cycle de vie d’un produit sur l’environnement. Le passeport devrait également aider les autorités à mieux exécuter leurs tâches de vérification et de contrôle.

D’ici à 2030, le nouveau cadre pour des produits durables pourra permettre d’économiser 132 Mtep d’énergie primaire, soit environ 150 milliards de mètres cubes de gaz naturel, ce qui équivaut pratiquement aux importations de gaz russe par l’UE ».

Commission européenne : voir la directive sur l’écoconception (en anglais)

Un moyen d’améliorer la traçabilité et la transparence des produits et de leur composition

Tech for retail
Karen Serfaty dirige le salon Tech for Retail

Le passeport numérique est donc un moyen d’améliorer la traçabilité des produits et la transparence sur leur composition, facilitant ainsi leur recyclage, réutilisation ou revente.

Voici ce que Karen Serfaty, organisatrice du salon Tech for retail, m’a confié sur ce sujet dont l’importance pour le secteur de la distribution est cruciale.

L’objectif est d’avoir des produits plus durables, recyclables, et consommant beaucoup moins de carbone pour réduire l’empreinte carbone en Europe

Un passeport pour tous les produits

« La Commission européenne a décidé d’obliger tous les produits à détenir ce passeport numérique », nous dit Karen.

C’est un vaste chantier, qui prendra environ 10 ans avant d’être généralisé

En effet, il faut trouver des normes mondiales et pas seulement européennes, interopérables, qui permettent à tous les Européens de les utiliser et qui soient agiles et flexibles.

Sa mise en place est soumise à de nombreuses contraintes. Le principal acteur qui travaille avec la Commission européenne pour définir les normes de ce passeport est GS1 (qui est l’inventeur du code-barre, et qui sera présent au salon).

Passeport numérique produit
« Les standards de GS1 permettent d’identifier de façon unique des produits, lieux, entités, etc. » — voir leur site pour en savoir plus

Le passeport numérique améliorera la transparence des produits

Ce passeport se matérialisera par un QR code. Mis en place par les fabricants, nous pourrons le scanner avec notre téléphone.

Le passeport numérique donnera au consommateur final le choix de l’achat. Il permettra de voir si le produit est véritablement écologique

Un lien Internet fournira toutes les informations sur le produit, que nous pourrons ensuite décider d’acheter, ou pas.

Ces informations seront utiles pour le consommateur final, mais aussi pour le magasin ou le fabricant, lui permettant de savoir qui est son consommateur final et combien de temps dure son produit.

Les industries les plus polluantes seront les premières concernées

Il sera obligatoire pour les batteries des voitures en 2026. L’industrie textile sera sans doute la suivante, peut-être en 2030.

Le passeport numérique sera complété au fur et à mesure des modifications du produit. Elles seront ajoutées aux informations principales émises par le fabricant initial.

Passeport numérique produit
Le passeport numérique produit — source de l’image : e-SCM via le site spécialisé FAQ-logistique.com

Ce sera très utile aussi pour les produits de luxe, pour donner la preuve de l’authenticité du produit.

Une manière différente de consommer

Le passeport numérique va rendre les consommateurs finals beaucoup plus consciencieux de leurs choix

« On ne pourra pas dire qu’on ne sait pas. Tout sera écrit. Cela va produire une Europe beaucoup plus verte que ce qu’elle est aujourd’hui », explique Karen

Pour en savoir plus sur le passeport numérique, et son objectif d’améliorer la conscience écologique des consommateurs, rendez-vous les 28 et 29 novembre au salon Tech for Retail, où de nombreuses conférences auront lieu, dont certaines sur le sujet de l’économie circulaire et la distribution. 

Conferences
Le programme des conférences du salon Tech for Retail

 

Follow me

Comments