Travail hybride : nouvelle norme du monde d’après ?

Que l’on parle de travail hybride ou d’événement hybride, il faut faire remarquer que nous tenons là une épithète intéressante et novatrice qui semble s’être emparé de la blogosphère et du monde des affaires en général. Monde des affaires qui est sorti un peu groggy de ces 18 mois de contraintes sanitaires, malgré des signes de reprise indéniable en cette rentrée, soulignés tous les jours par les journaux économiques, sans nommer le miracle économique — toujours aussi mystérieux — de la baisse historique des faillites et du chômage. Et pour cause, avec la pandémie que nous connaissons tous et qui finit par ressembler à une histoire sans fin, il paraît logique que travail hybride et événements hybrides s’imposent comme une évidence. Qu’en est-il réellement et quelles perspectives peut-on attendre de ce nouveau concept ? Réponse avec Forrester et Klaxoon.

Travail hybride : nouvelle norme du monde d’après ?

travail hybride
Travail hybride : Klaxoon avait axé son stand entièrement autour de ce concept lors de l’événement Vivatech 2021. Est-ce suffisant pour en faire une nouvelle norme du monde d’après ? Visionary Marketing mène l’enquête.

Même si les menaces de reconfinement se font moins pressantes en ce moment, du moins en métropole et si l’on reste optimiste, les désirs des employés de conserver au minimum quelques jours de télétravail par semaine ne sont pas prêts de s’évaporer. La norme semble s’orienter, avec des variantes selon les entreprises, vers un mix de 2 jours en télétravail et de 3 jours en présentiel.

Le télétravail s’installe dans le paysage

travail hybride
« Environ 40% des déplacements professionnels en avion pourraient être définitivement remplacés par la visioconférence » annoncent les Echos dans leur Une du 24 août 2021 : bienvenue dans le monde d’après et du travail hybride

Autant dire que le télétravail s’installe, enfin devrions-nous ajouter, dans le paysage, même si cela se fera d’une façon moins radicale que pendant le confinement. Rappelons néanmoins que le télétravail ne concerne pas tout le monde, je vous renvoie à mon billet dans notre ouvrage de l’an dernier : « le confinement expliqué à mon boss ».

Cette situation où le travail à distance se mélange avec le travail dans les espaces de bureau qui, n’en déplaisent à certains, n’ont pas disparu, c’est cela qui se nomme travail hybride et cela pourrait bien devenir la norme du fameux « monde d’après ». C’est ce que pense en tout ca Klaxoon qui a tout misé sur ce nouveau phénomène.

Le Travail hybride, réponse logique à la situation actuelle ?

En un mot comme en cent, il faut passer à l’hybridation, au mélange du physique et du virtuel, à la virtualisation de l’événement physique, ou la transposition physique de l’événement en ligne, on peut voir cela comme on veut.

événements B2B hybrides
La cabine à événements hybride créée par Klaxoon en démonstration sur le stand. Je n’ai pu hélas la visiter.

J’ai interviewé Marie Barbesol, évangéliste chez Klaxoon, startup rennaise dédiée aux dispositifs événementiels sur le salon Vivatech 2021 qui s’est déroulé à la Porte de Versailles du 15 au 19 juin. Interview que j’ai agrémentée de remarques issues du rapport Forrester de Laura Ramos sur les événements hybrides. Voici son témoignage.

Un constat : les réunions ne sont pas toujours très efficaces

« Klaxoon s’est créée en 2015 sur le constat que les réunions n’étaient pas toujours très efficaces, qu’elles étaient souvent trop longues et n’aboutissaient pas forcément sur des prises de décisions. Chacun ne s’y exprimait pas toujours très librement non plus » explique Marie.

Travail Hybride
Marie Barbesol

Sur ces constats, la startup a développé des outils pensés pour travailler de manière hybride, depuis le bureau mais avec des personnes à distance, de manière synchrone et asynchrone.

« Le monde dans lequel nous a plongé la pandémie en mars 2020 nous a mis au pied du mur pour apprendre à travailler à distance avec les uns et les autres, à opter pour des réunions et des temps collectifs qui soient à distance. Ces moments offrent énormément d’opportunités », constate Marie.

Travail en mode hybride : travailler avec de nouveaux talents à l’autre bout du monde

Travailler en mode hybride permet de s’ouvrir à de nouveaux talents qui sont à l’autre bout du monde, à de nouveaux marchés, de nouveaux business. En travaillant de manière hybride, on doit faire extrêmement attention de permettre à chacun de trouver une manière de s’exprimer. « Cela permet d’avoir des collectifs très forts, très réactifs, et très créatifs », souligne l’évangéliste de Klaxoon.

Travail hybride et conscience environnementale

Cette période dans laquelle nous avons peu voyagé a aussi permis aux gens de développer une conscience environnementale autour du travail, de réfléchir si les réunions auxquelles nous sommes conviés au bureau sont vraiment indispensables, et aussi comment s’y rendre : en train, en avion, en voiture ? Ou bien est-ce que, finalement, on ne pourrait pas la faire à distance tout aussi efficacement.

Ceci a par conséquent entraîné des interrogations sur pourquoi ne pas s’installer dans des endroits qui nous conviennent mieux, loin des zones saturées, pour une vie qui, finalement, pourrait être plus agréable.

[…] Les Parisiens ont décidé de revoir leurs plans. Après le confinement du printemps 2020, ils étaient deux fois plus nombreux à rechercher leur prochaine résidence principale en province : 13 % entre avril 2020 et mai 2021 versus 7 % entre janvier 2019 et mars 2020
Les Échos – Juin 2021

Le travail hybride nous permet ainsi de travailler un peu plus à notre propre rythme, et de faire en sorte que les membres de l’équipe respectent ce rythme.

« On peut de mieux en mieux travailler de manière synchrone, en réunion tous ensemble, de manière plus efficace, mais également en dehors des réunions, en se passant un petit peu le relais », souligne Marie. Cela permet de ne pas mobiliser les personnes de l’équipe de manière excessive.

Une nouvelle génération d’outils pensés pour le travail hybride

Klaxoon a présenté la nouvelle génération de leur produit phare, Board (voir la vidéo d’Enrico Zamparo ci-après), un tableau blanc interactif permettant de travailler de manière visuelle. Il constitue pour les collaborateurs à distance et ceux sur site le lieu commun où sont rassemblées de manière visible toutes les idées, organisées de manière simple et visuelle. L’outil propose des centaines de méthodes de travail pour s’organiser, ainsi qu’un outil de visioconférence intégré au tableau blanc.

C’est aussi simple d’envoyer des idées dans ce tableau blanc que d’envoyer un SMS. Cela permet à certaines personnes qui n’osaient pas s’exprimer en réunion de le faire, ce qui ramène de la valeur à la réunion. C’est primordial pour vraiment avancer ensemble

Pour vous faire une idée des fonctionnalités de ce produit je vous conseille la vidéo d’Enrico Zamparo qui est très éclairante sur le produit et permet de se faire une bonne idée de ses potentialités. A noter la remarque finale d’Enrico, particulièrement pertinente, sur la nécessaire adaptation du travail autour de ces outils. Je note pour ma part une avancée certaine vers des outils de collaboration synchrone pour l’idéation et le travail en commun à distance. Pas utile seulement en cas de télétravail mais aussi pour les équipes réparties sur diverses géographies.

On ne fera pas machine arrière, travailler de manière hybride est maintenant la norme

Grâce à ce type d’outils, souligne Marie, un collaborateur expliquant quelque chose à l’oral pendant qu’un autre prend des notes, pourra tout de suite intervenir pour clarifier ou nuancer la prise de note. « Ces outils permettent une complémentarité entre l’oral et l’écrit afin d’avancer ensemble lors d’événements ou de réunions hybrides« ajoute-t-elle.

Klaxoon a également lancé à Vivatech un nouveau produit nommé Hybridity, qui est une sorte de salle de tableaux blancs interactifs, avec écrans géants et caméras intégrées, réunissant les personnes connectées à distance et celles présentes dans cet espace de travail spécifiquement conçu pour répondre aux nouveaux enjeux du travail hybride.

Evenements hybrides B2B
Vivatech 2021 avait opté pour l’hybridation mais pour interviewer des gens — et faire des photos — rien de tel que l’événement physique.

Chacun a son propre écran, sa propre caméra, sa propre souris et son propre clavier pour pouvoir écrire. A distance ou de l’intérieur, chacun vit la même expérience. « Dans une salle de réunion classique, quand vous branchez une caméra, les gens qui sont à distance vous voient, mais de très loin » souligne Marie. Ils ne peuvent pas décrypter le non-verbal, la qualité d’interaction n’est pas très forte. « Hybridity permet d’utiliser les tableaux blancs interactifs de manière très centrale, très fluide, et d’en faire un point de connexion entre les gens à distance et les gens sur scène » .

Les événements hybrides ne sont pas une solution de repli par rapport à ce qu’il y avait avant la crise, mais finalement quelque chose de mieux

« Quand nous étions tous au bureau, c’était facile, et on ne voyait pas l’utilité de faire autrement  » souligne Marie, mais « en mars 2020, nous nous sommes tous retrouvés confrontés à l’urgence de faire autrement ».

Le travail hybride a permis de manière positive davantage de responsabilisation et d’autonomie des équipes. Le management va devoir s’y adapter

Comme l’explique Enrico Zamparo dans sa vidéo, les méthodes de travail doivent changer, il ne suffit pas de mettre en place des outils.

On peut également retirer quelques enseignements des mois passés pour ce qui concerne le futur du travail et des événements hybrides au travers d’un article publié par Laura Ramos et repris par virtualeventsnews.tv et intitulé : « On se doit de traiter de manière équitable participants à distance et en physique aux événements hybrides ».

58% des clients interviewés par Forrester déclarent « [souhaiter] avant tout que leurs fournisseurs améliorent les capacités de participation des personnes présentes » ce qui semble bien correspondre à la démarche de Klaxoon.

L’étude relatée par l’analyste américaine est non moins péremptoire que l’article des Echos du 24 août 2021 qui déclare que 40% des voyages d’affaires en avion seront à jamais remplacés par des visioconférences.

Forrester confirme en effet que « au travers de [ses] recherches et des conversations menées avec [ses] clients, [il existe] un accord quasi unanime sur le fait que les événements hybrides vont devenir le format d’événement de prédilection ».

Travail hybride et événements hybrides vs Zoom fatigue

Mais ce n’est pas tout. Alors que souvent, trop souvent, de ce côté ci de l’Atlantique, on nous soutient que la « Zoom fatigue » est universelle, Laura Ramos cite des chiffres bien différents : « les répondants à l’enquête ont signalé des taux de participation plus élevés aux événements virtuels qu’aux événements physiques antérieurs : 34 % ont attiré au moins 2 500 participants en moyenne, tandis que 37 % ont obtenu des taux de participation et d’inscription de 65 % ou plus ».

Les lecteurs de Visionary Marketing, témoin de notre participation à l’Adobe Summit 2021 dont nous avons relaté les audiences faramineuses, ne seront pas surpris.

Les événements et le travail ne seront plus jamais comme avant donc, dont acte, il nous restera à vérifier cela sur le terrain dans les années qui viennent, mais il est certain que tous les signaux sont au vert.

Yann Gourvennec
Follow me

One thought on “Travail hybride : nouvelle norme du monde d’après ?

Comments