médias / réseaux sociaux

Transparence en infuence B2C : le cas drop shipping

Dans la famille de l’influence, parlons du « drop shipping ». Est-ce que marketing d’influence et transparence font bon ménage ? J’ai accueilli récemment Stéphane BOUILLET chez Visionary Marketing. Stéphane est fondateur d’Influence4you, mais aussi de Gamoniac et cela faisait quelques années que je ne l’avais vu. À la faveur d’une interview à la TV j’ai repris contact avec lui afin de faire un point sur le marketing de l’influence en B2C et sur un sujet qui me tient à cœur : la transparence. Influence4you est une agence composée de 40 experts du marketing de l’influence, chargés de mettre en relation des marques qui veulent cibler le B2C avec des influenceurs. Que ce soit des top influenceurs ou des micro-influenceurs, avec des communautés allant de 2000 à 20 millions d’abonnés sur YouTube ou Instagram.

Drop shipping : marketing de l’influence et transparence font-ils bon ménage ?

Drop shipping : Marketing de l'influence et transparence en B2C : quel état des lieux ? Et quel respect ou non respect sur le terrain ?
Marketing de l’influence et transparence ne font pas toujours bon ménage. Le drop shipping n’a rien à voir avec la navigation à voile, c’est une pratique illégale de livraison (shipping) au travers des médias sociaux

Drop shippping : état des lieux de la transparence dans l’influence marketing

Ancien PDG et fondateur de Gamoniac.fr, un site e-commerce spécialisé dans les jeux vidéo, Stéphane a un jour fait un partenariat avec un YouTuber qui, en un tweet, a fait sauter leur serveur. Par la suite, ils ont co-organisé un concours et, en 4 h, l’influenceur a ramené 110 000 participants sur la plateforme. En 2012, Stéphane décide donc de monter l’agence Influence4you, à l’heure où le marché de la publicité n’appréhendait pas le potentiel de ces YouTubers, tandis que les jeunes passaient déjà plus de temps à regarder des influenceurs que des sites média traditionnels.

Quelle a été l’évolution du marché de l’influence depuis 2012 ?

Il y a eu une professionnalisation des influenceurs et une professionnalisation de ce qu’attendent les marques. Le niveau d’exigence a augmenté concernant la véracité des profils, qui deviendront représentants de la marque auprès de leur communauté.

La transparence lors de ce type d’opération est le premier point du brief du marketing de l’influence. Notamment parce qu’il est inscrit dans le code de la consommation que sont réputées trompeuses, les pratiques commerciales qui ont pour objet d’utiliser un contenu dans les médias pour faire la promotion d’un produit ou d’un service alors que le professionnel a financé celle-ci lui-même, sans l’indiquer clairement.

Globalement, ce devoir de transparence est respecté par la plupart des influenceurs. En effet, la communauté de YouTube est plus informée sur ce sujet et les YouTubers qui ne seraient pas honnêtes avec leur communauté se feraient rapidement recadrer.

Ceux qui ne font pas preuve de transparence font partie des moutons noirs, comme il y a certains influenceurs qui achètent des faux followers pour faire augmenter leur communauté.

Pour les repérer, il est aujourd’hui possible de connaître le pourcentage de la communauté qui sont des robots, ceux qui sont des mass followers et ce qui sont de « vrais gens ».

Ce qui est plus dur à détecter c’est la véracité de l’engagement, car il peut avoir été acheté par le YouTuber lors de la publication.

Qu’en est-il du Drop shipping ?

Drop shipping : Marketing de l'influence et transparence en B2C : quel état des lieux ? Et quel respect ou non respect sur le terrain ?
Stéphane Bouillet, fondateur et PDG de Influence4You, expert en marketing de l’influence

Le drop shipping est une arnaque très répandue dans le commerce. Il existe des sites qui achètent des produits à un faible prix et le revendent plus cher en prétextant une bonne affaire, souvent en trompant le public sur la qualité ou l’exclusivité. Quand on est influenceur et qu’on a déjà du trafic, c’est d’autant plus facile. Mais c’est une pratique destinée à tromper le consommateur.

Comment rémunérer les influenceurs ?

Si vous êtes une marque et que vous vendez des produits, vous pouvez les offrir en échange d’une mention dans un post. Néanmoins, avec les macroinfluenceurs qui généralement vivent de ce genre de revenus, il va falloir les rémunérer (en toute transparence, bien entendu).

Stéphane nous donne l’exemple d’une marque de parfum avec qui ils ont collaboré. Ils ont optimisé leur mix marketing en offrant le nouveau parfum à des influenceurs ayant entre 10 000 et 80 000 abonnés et en rémunérant financièrement ceux qui ont plus de 80 000 abonnés, et qui, souvent, ont le statut auto-entrepreneur.

En fonction de la communauté que vous voulez toucher, une campagne d’influence peut varier de quelques centaines d’euros à plusieurs millions d’euros. Il est possible de faire des campagnes d’influence au niveau mondial.

Quel avenir pour le marketing de l’influence ?

D’après Stéphane, le marketing de l’influence continuera d’exister tant qu’il y aura des réseaux sociaux. D’autant que ce concept s’appuie sur un modèle considéré par William Bernbach comme le meilleur des médias : le bouche-à-oreille.

Yann Gourvennec
Follow me

Yann Gourvennec

Yann Gourvennec created visionarymarketing.com in 1996. He is a speaker and author of 6 books. In 2014 he went from intrapreneur to entrepreneur, when he created his digital marketing agency. ———————————————————— Yann Gourvennec a créé visionarymarketing.com en 1996. Il est conférencier et auteur de 6 livres. En 2014, il est passé d'intrapreneur à entrepreneur en créant son agence de marketing numérique. More »

2 commentaires

Comments

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Marketing and Innovation

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading