Content Marketing

Tendances et réflexions : 9 constats sur le contenu digital

Je vous livre ici mes 9 constats sur le contenu digital, dans le cadre de la retranscription de la répétition du de la présentation pour les journées du contenu Web 2013 qui aura lieu ce soir à Lille, vers 18.00. Le titre de cette présentation est quelque peu immodeste parce que calé sur le sujet imposé par Éric Delcroix qui m’a incité à livrer mes tendances et mes réflexions sur le contenu digital. J’ai quant à moi ajouté cette référence à un « digital native » de façon un peu facétieuse, vu mon âge avancé, mais c’est justement introduire ce sujet de l’avenir pour le contenu sur le Web et le sortir du schéma caricatural qui voudrait que les jeunes en soient, et pas les « vieux ». La réalité du terrain est que la société tout entière et le monde des affaires en particulier évoluent, et ce de manière lente, et ils progressent dans leur production et leur consommation de contenus digitaux.

Tendances et réflexions : 9 constats sur le contenu digital

Tendances et réflexions : 9 constats sur le contenu digital
Tendances et réflexions : 9 constats sur le contenu digital

C’est donc un sujet très vaste et cela m’a fait réfléchir à savoir comment j’allais aborder cela, surtout en connaissant l’art difficile des prédictions, ceci n’est pas toujours évident ; donc j’ai essayé de partir du concret et de faire quelque chose de simple en partant de mes observations. Je ferai donc 9 constats (qui sont devenus 10 cet après-midi dans la version définitive de la présentation) autour du contenu digital (11 si on rajoute celui emprunté à Daniel Bô).

Mes 9 constats autour du contenu digital :

  1. le Web n’est pas mort. Voici un sujet traité à fond dans notre prochain ouvrage, la communication digitale expliquée à mon boss
  2. les blogs non plus ne sont pas morts ! et cela fait écho à un article à succès sur mon propre blog ;
  3. le Web, 20 ans après, est toujours aussi mal compris, non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans son utilité et son caractère stratégique … d’où notre livre et son sujet ;
  4. l’UGC est aussi une bataille à flanc de coteau, masquée par des phénomènes mimétiques (de « meme ») tels les Harlem Shakes (largement débattus et analysés dans notre ouvrage également). Les différences culturelles sont énormes ;
  • 4 bis ou 5 dans la nouvelles numérotation, je parlerai des partages de photo… un oubli regrettable pour un photographe amateur comme moi ;
  1. rapport d’étonnement sur la vidéo : c’est facile et pourtant c’est très difficile et – quoi qu’on en dise – les audiences restent assez faibles, notamment dès que les contenus deviennent un peu sérieux ;
  2. idem sur les podcats : une pratique géniale qui n’a pas révolutionné le contenu Web ; peut-être la radio, et encore … l’engouement est passé ;
  3. mes expériences sur la Web radio ont été assez frustrantes également malgré l’intérêt indéniable de ce média. Mais sa difficulté de mise en œuvre – rien à faire, c’est un métier ! – fait que le recours à des professionnels est indispensable. Les usages en interne sont probants dans certains cas, mais il y a encore des progrès à faire ;
  4. les événementiels et le contenu de marque font bon ménage, ce n’est pas une nouveauté, mais … ;
  5. rappelons-le encore une fois, le B2B fait partie des privilégiés car son adéquation au contenu de marque est total ;
  6. la 10ème constatation (11ème dans la nouvelle numérotation) serait celle de Daniel Bô qui annonce l’étape d’après du contenu de marque, à savoir la culture de marque, « véritable pont entre la marque et les clients ».

ma conclusion est basée sur 4 points principaux :

  1. un monde en constante évolution
  2. faire du contenu de marque mais ne pas oublier les fondamentaux
  3. faire du contenu mais penser culture
  4. expérimenter mais ne pas croire aux miracles

Le hashtag de cet événement lillois est #JCW : à vos souris !

Yann Gourvennec
Follow me

Yann Gourvennec

Yann Gourvennec created visionarymarketing.com in 1996. He is a speaker and author of 6 books. In 2014 he went from intrapreneur to entrepreneur, when he created his digital marketing agency. ———————————————————— Yann Gourvennec a créé visionarymarketing.com en 1996. Il est conférencier et auteur de 6 livres. En 2014, il est passé d'intrapreneur à entrepreneur en créant son agence de marketing numérique. More »

Un commentaire

  1. Que pensez-vous de cet article du Journal du Net sur les évolutions du marketing : bit.ly/11mvPUD ? Je reconnais que le titre est un peu immodeste comme vous dites…

    1. Merci pour le lien, je n’avais pas vu votre article. D’accord bien-sûr sur l’essentiel, on ne peut pas être favorable à un Web distant, barbant et statique je suppose. Ceci étant, les mots ne suffisent sans doute pas. Ensuite, « ludique » OK pour Oasis, mais combien de millions d’euros sur la campagne de 2011 ? C’est ludique aussi cela ? Il manque une composante : le web social de demain (aujourd’hui) se doit d’être riche … en plus de tout le reste bien entendu …

      1. Le web social, c’est le thème de l’engagement. Traité un peu vite dans mon article, mais je suis d’accord qu’il est très important. Quant aux poches bien profondes d’Oasis, quand on attaque le ludique, difficile de ne pas dépenser un peu d’argent. Mais OK là aussi, cet exemple est certainement une réussite incontestable mais probablement pas la plus ROIste…

      2. C’est une belle opération de pub la preuve, vous en parlez ! et cela ne leur a coûté que 1M€ en 2011. Donc ce n’est pas cher comparé à une pub TV. Enfin, je suppose. « L’engagement », tout le monde est d’accord, à l’anglicisme près. Après la question, c’est de savoir à quoi on le connecte. C’est d’ailleurs un des leitmotivs de notre nouveau livre : http://amonboss.com

Comments

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Marketing and Innovation

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading