Génération Z, mythe ou réalité : décryptage par des gen Z, Y et X

génération Z
Instantané de la génération Z : pour comprendre son joli dessin, lire le point de vue de Claire

Génération Z versus génération Y versus génération X… nous n’en sortirons jamais. À la faveur d’un lien vers notre blog dimanche dernier, je tombe en arrêt sur un article dédié au sujet. Fort bien écrit d’ailleurs. Ce blog entièrement dévolu à la cause de la génération Z passe son temps à régler ses comptes entre générations. Mais qu’est-ce que la génération Z ? Existe-t-elle vraiment ? Alors que nous avons déjà débattu maintes fois sur ce blog du caractère fallacieux de la dénomination génération Y, devons-nous revoir notre copie ? Ou enfoncer le clou une nouvelle fois ? Au moment où la génération Y s’intègre au monde du travail et non sans difficultés, voici que le syndrome de l’âgisme refait surface de toutes parts. Or, si un représentant de la génération X, ou même encore plus vieux, s’exprime il est discrédité d’office (« comment un vieux pourrait-il savoir ce que c’est d’être jeune, il est sans doute né vieux aussi ?! »). J’ai donc  demandé aux plus jeunes membres de l’équipe de Visionary Marketing (issus de la génération Z et Y) de prendre la parole et de donner leur avis afin de répondre à la question : « la génération Z existe-t-elle vraiment » ? Chacun a donné son avis séparément, j’ai quant à moi ajouté le mien en fin d’article. Nous ne nous sommes pas concertés ni mis d’accord pour écrire ce billet à quatre mains : voici les avis de Mia (génération Y), Claire (Z) et Cédric (Y) et le mien (génération trop vieille pour être écrite sans douleur au moment de la frappe). 

L’avis de Mia, génération Y 

Réponse : NON. Aujourd’hui on parle souvent de génération X, Y et Z. Pour moi, cela n’a aucun sens. Nous ne pouvons absolument pas catégoriser les populations selon leur année de naissance (sauf peut-être dans des domaines liés aux astres, mais pas dans le business ni le digital). Pour justifier mon propos, je préfère me baser sur un exemple concret plutôt que sur des statistiques ou des études.

Ma grand-mère est l’exemple parfait car elle ne fait partie ni de la génération X, ni de la génération Y ou Z. Comme toutes les grand-mères, elle préfère la cuisine et la couture à tout ce qui se rattache à la technologie. Toutefois, comme tous ses petits enfants vivent et travaillent à l’étranger, elle s’est acheté un smartphone dernier cri. Oui, c’est vrai, nous lui avons donné un coup de main au début avec l’écran tactile, mais aujourd’hui, elle envoie des messages sur WhatsApp, elle nous envoie les photos de ses gâteaux à la sortie du four, elle fait des commentaires sur toutes nos nouvelles photos de profil sur Facebook et elle envoie des mails de temps en temps. Ma grand-mère utilise les réseaux sociaux plus fréquemment qu’une cousine née au début des années 90. Pourquoi cette cousine devrait-elle être considérée comme génération Z, et pas ma grand-mère ? Cette anecdote est la preuve que la catégorisation des utilisateurs n’a aucun sens. On devrait parler d’adaptation, et non pas de catégorisation. Une personne peut choisir de s’adapter ou pas à la nouvelle technologie.

Ma mamie est passée de la couture à Facebook et de la cuisine à WhatsApp.

Ce concept d’adaptation est aussi applicable dans l’évolution des métiers. Les métiers ne disparaissent pas, ils évoluent et s’adaptent. Comme l’a si bien dit Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Les métiers se transforment suite aux connaissances et au savoir qui s’approfondissent. Le community management est considéré comme un métier qui pourrait disparaître, car il s’intègre dans le rôle de chaque personne au sein d’une entreprise. Je ne suis pas d’accord avec ce propos car être community manager est un job à temps plein, qui nécessite une veille assez sérieuse et une stratégie de contenu adaptée.

L’opinion de Claire, génération Z 

Réponse : NON. Mais qu’est-ce que la génération Z ?  A vrai dire, pas grand chose, tout comme les générations X et Y. Je trouve complètement bête de catégoriser les personnes selon la sociologie. La société a évolué et continuera d’évoluer sans cesse. Chaque homme a ses propres caractéristiques et lui seul peut s’identifier à une catégorie d’autres personnes. La sociologie ne peut en aucun cas le faire à notre place. Ce sujet étant devenu pour certain une référence, je me suis intéressé à celui-ci et je dois vous avouer que cela m’a bien fait rire. Lire la suite

Génération Z, mythe ou réalité : décryptage par des gen Z, Y et X was last modified: janvier 26th, 2017 by Yann Gourvennec