A la uneIA et Big Data

Prompt engineer : un métier à 335 000 $ ?

Avez-vous déjà entendu parler du métier de Prompt Engineer ? C’est un sujet qui était au cœur de l’intervention de Lee Odden lors du sommet B2B 2023 qui s’est tenu à Paris en juin dernier. À mesure que la technologie progresse, de plus en plus d’emplois risquent d’être bouleversés. En tant que spécialistes du marketing, nous sommes également invités à changer. À l’ère de l’IA générative, cela signifie que la capacité à composer un message devient une compétence cruciale. Que vous soyez déjà impliqué dans des sujets liés à l’IA ou que vous jouiez simplement avec le logiciel, vous vous êtes tous retrouvés un jour ou l’autre à essayer de jouer au « Prompt Engineer ». Examinons de plus près cette nouvelle compétence, le Prompt Engineering, qui pourrait devenir si importante à l’avenir.

« Prompt Engineer » sachant « prompter » = bon marketeur ?

Un bon prompt engineer sait choisir le bon outil. Si vous devez générer une image, utiliser ChatGPT serait aussi utile que d’essayer d’enfoncer un clou avec un oreiller — image générée avec Midjourney.

De l’importance des prompts

Qu’est-ce qu’un prompt (NDLR nous préférons garder le terme anglais à celui d’invite, qui n’a pas de sens dans ce contexte) et pourquoi est-ce si important ? Lorsque vous utilisez des outils d’IA générative, vous devez leur donner une instruction pour obtenir vos résultats. Cela peut être aussi simple que de demander à ChatGPT de vous recommander des recettes ou aussi complexe que d’écrire du code JavaScript.

L’utilisation de l’IA générative, qui semble permettre à n’importe qui de créer n’importe quoi, s’accompagne de l’importance du « prompt engineering ». Une nouvelle discipline qui a donné naissance à un nouveau métier : le « prompt engineer ».

Si vous ne savez pas comment guider le logiciel correctement, celui-ci ne donnera pas de bons résultats. La plupart des utilisateurs ont cependant tendance à penser qu’être capable de concevoir des prompts parfaits est un don, alors qu’en réalité, il s’agit d’une compétence qui peut être perfectionnée par n’importe qui. D’où ce nouveau métier de « prompt engineer ».

Connaître son objectif

En comprenant ce que vous attendez du logiciel, vous pouvez adapter un prompt à vos besoins. Par exemple, lorsque Lee Odden a saisi dans un premier prompt « un groupe d’astronautes souriants », il n’a pas précisé pourquoi ils souriaient. En ajoutant les mots clés « amical » et « faisant des signes » dans son prompt, il a pu ainsi constater à quel point les résultats peuvent être différents.

En changeant le message de Lee Odden en « un groupe d’astronautes sympathiques, souriants et saluant, portant des combinaisons spatiales blanches », j’ai pu créer cette sympathique petite cohorte d’explorateurs. Image générée avec Midjourney

Attention, ce processus pourrait bien être laborieux. Les logiciels d’intelligence artificielle requièrent de la patience. Vous saisirez ainsi un prompt, trouverez ce qui manque à votre résultat, puis vous devrez le corriger si le résultat n’est pas satisfaisant et ainsi de suite. Tout cela requiert plusieurs itérations.

Choisir son outil

En plus de connaître votre objectif, vous devez également réfléchir à l’outil d’IA que vous allez utiliser. Les plateformes d’IA génératives recouvrent différents besoins. Depuis la génération d’images à la création d’avatars parlants à utiliser dans les vidéos. Il est tout aussi important de choisir l’outil qui vous convient le mieux, que de maîtriser l’Art du prompt. Si vous devez générer une image, utiliser ChatGPT serait aussi utile que d’essayer d’enfoncer un clou avec un oreiller.

Il existe de nombreuses versions gratuites d’IA générative que vous pouvez trouver sur Internet. ChatGPT, Midjourney, Rytr.me, Synthesia, Poe, Adobe Firefly/Express, et ce n’est que pour en citer quelques-uns que j’ai personnellement testés. Toutes ces plateformes ont leurs avantages, leurs inconvénients et leurs caractéristiques particulières. Il est donc conseillé d’acquérir de l’expérience dans ces différents domaines et de trouver celui qui vous convient le mieux.

Les composantes d’un bon prompt

Chaque plateforme a donc sa façon de gérer les prompts. Il existe néanmoins quelques règles communes à retenir pour l’élaboration de ces messages-guides. La clé pour comprendre les besoins de ces messages est en fait très simple.

L’IA générative est un outil, mais un outil n’est efficace que si son utilisateur le maîtrise. Alors, maîtrisez l’Art du prompt !

Ainsi s’est exprimé Lee Odden. Mais comment faire pour « maîtriser l’Art du prompt » ?

Pour cela, vous devez d’abord apprendre à connaître le contexte du contenu que vous voulez générer. Ensuite, vous devez décrire l’action à entreprendre. Après cela, vous pouvez commencer à entrer dans des détails plus spécifiques (par exemple, des caractéristiques particulières à ajouter à l’arrière-plan ou au sujet).

Voici la forme la plus élémentaire d’un prompt. Pour aller plus loin, vous pouvez modifier le style de l’image ou du texte. Si vous souhaitez une image en format aquarelle, il vous suffit d’ajouter une virgule et d’ajouter « en style aquarelle ». Si vous souhaitez générer un texte au format d’un script vidéo, ajoutez simplement « sous forme d’un script vidéo », c’est tout !

Techniquement, mon prompt a donné le résultat attendu. Mais mes astronautes souriants sont assez menaçants

Prompt Engineering
Ce n’est pas exactement l’image produite par Lee Odden, mais elle y ressemble. Ces astronautes souriants sont un peu bizarres et menaçants. À noter que les IA génératives ont beaucoup de mal à compter jusque 4, ce qui vous obligera à d’autres itérations.

Incidence potentielle sur le marketing

L’impact des IA génératives sur le marketing est au cœur de toutes les discussions. L’une des principales difficultés de la nouvelle ère du marketing est de créer un contenu plus personnalisé pour un public plus large. Cela se voit particulièrement sur le marché B2B, où les spécialistes du marketing doivent créer de meilleures publicités pour d’autres entreprises, ce qui est très différent de la manière dont les spécialistes du marketing B2B opèrent.

Comment l’IA générative peut-elle changer cela ? Eh bien, l’IA générative permet désormais aux créateurs et aux spécialistes du marketing de se débarrasser des tâches les plus banales et de consacrer plus de temps à des tâches plus créatives.

Le prompt et sa maîtrise sont des passages obligés dans l’utilisation des outils de saisie en langage naturel

Si un marketeur doit créer une page de description produite de 500 mots pour une liste de 100 produits, utiliser un outil comme ChatGPT pour lui demander de les rédiger pour vous a un sens, a expliqué Lee Odden. Si vous parvenez à maîtriser l’Art du prompt, vous devriez être en mesure de répéter le processus pour chacun des produits, ce qui vous permettra de gagner beaucoup de temps. Ce temps gagné à ne pas écrire chaque mot vous permettra de vous concentrer sur l’aspect plus créatif, qu’il s’agisse de concevoir une campagne publicitaire ou d’habiller les photos de vos produits.

Par contre, il ne faut pas oublier le conseil de Lee Odden : si vous êtes mauvais, la seule chose que fera l’IA, c’est de vous rendre encore plus mauvais.

Prompt Engineering
Un prompt engineer, pourquoi pas, mais si le point de départ est mauvais, le résultat final sera encore pire avec l’IA générative, nous explique Lee Odden.

Prompt Engineer : un job à 335 000 $ ?

prompt engineer
Un job de Prompt Engineer à 335 000 $… ça vous tente ?

Time Magazine a publié un article sur ce nouveau job à 335  000 dollars : prompt engineer !

Nous devons cependant poser la légitime question de savoir combien de temps ces emplois resteront en place. L’un des principaux problèmes liés à l’IA générative et aux emplois qui y sont associés est de savoir combien de temps cette technologie restera pertinente.

Avec ces technologies d’IA, tout va très vite, et les entreprises commencent à l’adopter de manière massive. Ainsi « Une étude de McKinsey a révélé que 90 % des marketeurs B2B prévoient d’utiliser régulièrement des outils d’IA générative au cours des deux prochaines années. […] Ils envisagent une augmentation de 3 à 15 % de leurs revenus et de 10 à 20 % de leurs ventes, ce qui est considérable », explique M. Lee Odden.

Alors, Prompt Engineer, un métier d’avenir ? Lee Odden pense qu’il est possible d’apprendre à maîtriser l’Art du prompt et je suis d’accord avec lui. Si n’importe qui est capable de maîtriser l’Art du prompt, plutôt que d’embaucher un prompt engineer, votre personnel pourra afficher cette compétence sur son CV.

Et vous aurez économisé 335 000 $ (plus les charges).

Conclusion

Cette nouvelle ère de l’IA générative est indéniablement captivante. Mais qui peut prédire l’avenir de cette technologie ? Bien que le domaine de du Prompt Engineering offre un certain potentiel, difficile de dire si ce job a un avenir. L’accessibilité de ces outils aura sans doute raison de ces montants de salaires stratosphériques. De même, il y a fort à parier que les marketeurs ne perdront pas leur emploi au profit de l’IA. Après tout, l’IA générative doit être considérée comme un outil et n’est efficace que dans la mesure où vous l’êtes vous-mêmes.

Matthew Ryan Nielson

Matthew Ryan Nielson

Matthew is a student at Ohio State University currently working as a junior content writer at Visionarymarketing.com Matthew est étudiant à Ohio State University et travaille actuellement comme rédactreur junior de contenu chez Visionarymarketing.com More »

Comments

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Marketing and Innovation

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading