3 conseils pour réussir sa stratégie vidéo sur YouTube, Facebook ou TikTok

L’ère des réseaux sociaux ayant contribué à développer la vidéo sur Internet entre autres avec YouTube, Facebook et aujourd’hui TikTok, adopter la bonne stratégie vidéo est indispensable aux marques du 21e siècle. Une conclusion évidente, mais une mise en œuvre qui l’est beaucoup moins, avec des tactiques différenciées, selon les supports, les réseaux, les audiences et même les terminaux utilisés. Pour décrypter les différentes formes de stratégies vidéo sur les médias sociaux, les enquêteurs de Visionary Marketing ont mené une enquête approfondie, réalisé un mini benchmark et interviewé Mathieu Fiorenti, afin de bâtir ce vade-mecum de la stratégie vidéo sur les médias sociaux.

Quels sont les ingrédients d’une bonne stratégie vidéo sur les médias sociaux ?

Quels sont les ingrédients pour réussir sa stratégie vidéo sur les médias sociaux ?
Quels sont les ingrédients d’une bonne stratégie vidéo sur les médias sociaux et en particulier YouTube, Facebook et TikTok ? Visionary Marketing mène l’enquête

Transparence : Cet article a été réalisé en partenariat avec InterPromoUG, éditeur du logiciel 4K Video Downloader permettant de télécharger des vidéos de multiples plateformes vidéo (YouTube, Vimeo, Facebook…). Nous avons utilisé ce logiciel pour agrémenter nos vidéos d’exemples concrets. Nous invitons les lecteurs à consulter la notice pratique en fin d’article


À l’heure où les Youtubeurs et influenceurs se sont professionnalisés, la vidéo est elle aussi montée en gamme. Que l’on parle de contenu, de manière de le présenter et d’en faire la promotion, un long chemin a été parcouru ces 15 dernières années.

Pour chaque plateforme et chaque usage, existe une stratégie adaptée. Regardez notre vidéo explicative pour en savoir plus sur les bonnes pratiques. Une autre vidéo, avec l’interview de Mathieu Fiorenti, vous donnera plus de conseils stratégiques sur chacune des plateformes.

Les entreprises nombreuses à se lancer, mais avec un défi de taille

Les entreprises ont ainsi été nombreuses à explorer la voie de la vidéo. Si le succès du content marketing n’est donc plus à démontrer, sa popularité et son recours massif ont élevé le niveau de qualité nécessaire que doit avoir le contenu pour être remarqué.

Hélas, comme le fait remarquer Mathieu Fiorenti dans la vidéo témoignage que vous trouverez en fin d’article, la difficulté que rencontrent les entreprises à adapter leur ton dans leurs contenus reste un des freins les plus importants à la réussite d’une stratégie vidéo pour une marque sur les médias sociaux.

Pour se démarquer sur ces supports avec la vidéo, il est ainsi nécessaire de changer son approche afin de trouver son public. En partenariat avec l’éditeur du logiciel 4 K Video Downloader, nous avons exploré 3 grandes directions à suivre pour réussir à faire de vos vidéos marketing un véritable succès.

Nos 3 conseils pour réussir votre stratégie vidéo sur les médias sociaux

Conseil n° 1 — Du contenu, du contenu et du contenu

Contrairement aux idées reçues sur les vidéos Internet, une personne peut parler 30 minutes devant la caméra sans que le spectateur décroche. Simplement, car le contenu est intéressant, bien structuré, accrocheur et bien formulé. À la manière du Youtubeur Linguisticae, capable de garder une vidéo intéressante sur la longueur grâce à la richesse de son contenu.

Quelques points de vigilance :

  • Réfléchissez à la valeur ajoutée de votre vidéo : que puis-je apporter à mon public pour qu’il progresse dans un domaine ou apprenne de nouvelles choses ? Mettez-vous à la place de votre interlocuteur et répondez précisément à ses attentes.
  • Structurez votre vidéo ET votre dialogue afin d’éliminer un temps mort qui peut être fatal.
  • Élaguez tout ce qui peut être redondant, inintéressant, ou en dehors de votre sujet afin de garder le spectateur impliqué et concentré.
  • N’écoutez jamais les conseils de durée édictés arbitrairement ici et là. Non, la durée idéale d’une vidéo YouTube n’est pas de 3 minutes 42 : elle peut autant captiver son audience pour 2 minutes que pendant 1 h 20, à l’image des vidéos YouTube de Défakator.

Et le produit dans tout cela ? Ne cherchez pas à le placer à tout prix, car le marketing de contenu consiste avant tout à créer un lien entre la marque et le prospect. Comme le montre le schéma ci-dessous, différents types de contenus vidéo peuvent être créés afin de répondre à différents besoins du client.

Stratégie vidéo
Quel type de contenu vidéo pour quelle plateforme – cliquer sur l’image pour agrandir

Conseil n° 2 — abordez le sujet avec passion et originalité

Le succès d’une vidéo ne se résume pas uniquement à son contenu ni à sa qualité technique. L’angle dans lequel un sujet est abordé y fait beaucoup, et peut même résumer à lui seul un message. On le constate notamment du côté des vidéos courtes TikTok. Sur cette plateforme où la majeure partie des utilisateurs ont entre 16 et 24 ans, la créativité et l’originalité sont indispensables, car la durée de la vidéo créée ne peut excéder 60 secondes.

Quelques points de vigilance :

  • Cherchez un angle pour aborder votre contenu: au-delà du lol-trash-cute qui semble dominer en B2C, et malgré les idées reçues, le B2B peut aussi tirer parti de la créativité des supports vidéo sur les médias sociaux comme le montre le célèbre Will it Blend de Tom Dickson qui existe depuis 15 ans. Voyez également les chaînes YouTube Scrum Life, qui abordent un sujet pointu avec humour et Cookie connecté qui détaillent des sujets très techniques par le dessin.
  • N’hésitez pas à vous affranchir des codes de l’entreprise pour embrasser la culture du Web : prenez le Web comme un nouveau marché. Il nécessite de connaître les références qui y pullulent, les tendances du moment, le langage également qui va de pair avec les mèmes qu’on y rencontre. Si les entreprises n’hésitent pas à modifier leur communication et leur image de marque dans un marché asiatique, africain, etc., pourquoi ne pas le faire sur le Web ?
  • Attention à la spécificité du support: Sur TikTok par exemple, il est conseillé de mixer humour et personnalité (voir ci-dessous). C’est aussi le cas sur Instagram, qui se prête peu aux partages sérieux. Toutefois, le côté décalé marche parfois aussi pour les contenus profonds. Nous avons réussi à recruter bien des inscriptions à nos webinaires en postant les vignettes de nos événements sur Instagram… à condition que celles-ci soient graphiquement réussies et attirantes.
  • Soyez authentique,en particulier dans le format TikTok où les faux sourires et les dialogues appris par cœur seront moqués par un public jeune et à la recherche d’un contenu simple, créatif et humoristique.
  • N’en faites pas trop et n’ayez pas peur de l’échec: avoir 40 vues sur ses vidéos n’est pas une fatalité. C’est même plutôt courant, la vaste majorité (91 %) des vidéos YouTube n’atteignent pas 1000 vues. La vidéo demande de l’habitude, de l’expérience, de l’essai et erreur : ne vous attendez pas à faire 1 million de vues dès votre 3e vidéo, essayez davantage de varier les formats, construire votre communauté et apprendre peu à peu.
stratégie vidéos
Distribution des vidéos YouTube selon les vues – cliquer sur l’image pour agrandir – source Rasty Turek via Isarta.com

Au-delà de la caractéristique même de la vidéo, vous pouvez également jouer sur la régularité des publications, donner des rendez-vous à votre communauté afin de renforcer le lien. C’est dans ce contexte que les vidéos Facebook jouent un rôle précieux, puisqu’elles viennent s’insérer régulièrement dans le fil d’actualité des membres de votre communauté. Privilégiez dans ce cas-là un format léger (afin de pouvoir garder un rythme de rendez-vous régulier), et authentique de façon à être proche de votre communauté.

Un exemple de série réalisée sur Visionary Marketing : « le vrai faux de … » Sujets sérieux, mais format divertissant

Faire une bonne vidéo ne signifie pas toujours faire beaucoup de vues. Contrairement à ce que l’on pense à tort, la création de la vidéo n’est que le début du travail : le plus gros effort consistera ensuite à faire vivre le contenu, le partager, le relancer.

Quelques points de vigilance :

— Travailler le SEO de la vidéo. Le SEO n’est pas seulement réservé au contenu écrit, et le fait que YouTube soit aujourd’hui considéré comme le 2e moteur de recherche derrière Google n’est finalement pas si surprenant, au regard du nombre d’utilisateurs que le 2e plus gros site Internet attire chaque jour. À la manière d’un article de blog, le titre, la description, les mots-clés, et la catégorie doivent être choisis avec attention pour bien se placer.

— Une vignette et un titre attractifs sont des éléments qui prennent peu de temps à réaliser par rapport au montage de la vidéo. Selon YouTube, 90 % des vidéos les plus performantes ont une miniature personnalisée.

– Provoquez l’action : demander de « liker » une vidéo, de partager, de commenter ou de s’abonner ne coûte pas grand-chose, il s’agit d’une technique efficace pour créer l’engagement avec son public.

— Partagez la vidéo sur les réseaux sociaux : ce sont vos amis et followers qui partageront à nouveau votre contenu et feront fonctionner le bouche-à-oreille.

Les conseils de l’expert en stratégie vidéo : Mathieu Fiorenti

Afin d’enrichir notre liste de conseils, nous avons interviewé Mathieu Fiorenti, consultant indépendant spécialisé sur les contenus vidéo sur les réseaux sociaux et enseignant à Grenoble et MBA-ESG.

« Il est plus difficile pour une marque de faire de la vidéo que pour un indépendant, un créateur ou Youtubeur.

“La marque doit pour aller sur YouTube, mais aussi Facebook ou TikTok, s’affranchir de nombreuses règles et barrières de communication marketing qui viennent de son antériorité. Et je pense que c’est un défi que les marques ont à réaliser, trouver le juste ton entre ce qu’elles sont (et leurs habitudes de communication, leurs habitudes ‘publicitaires’) et les codes de la plateforme. Les marques doivent s’inspirer au maximum de ce que font ces créateurs pour trouver le bon ton et s’exprimer comme on a l’habitude de s’exprimer sur ces plateformes.

La vidéo est devenue un format incontournable

La vidéo d’aujourd’hui est devenue un format incontournable. Si de jeunes adolescents dans leur chambre arrivent à faire des vidéos percutantes qui captivent des millions de personnes, quasiment n’importe quelle marque, je pense, peut faire ce type de vidéos. Et on peut faire des vidéos très qualitatives avec très peu d’investissement matériel en s’inspirant de quelques tutos sur Internet.”

Des approches et plateformes différentes pour le B2B et le B2C

“Sur l’opérationnel, il n’y a pas forcément de grande différence entre le B2B et le B2C. Cependant, le ton et les typologies de vidéos vont être différents. L’entertainment sera plus développé dans le B2C, tandis que le B2B sera davantage focalisé sur l’éducation et le rationnel.

Concernant les plateformes, les marques B2B ont tout intérêt à aller aujourd’hui sur YouTube. On fait très peu de search sur Facebook, sur TikTok et Instagram. En revanche, YouTube est le deuxième moteur de recherche. Vous pouvez ainsi, en B2B, aller chercher via Google Trends des opportunités pour attirer l’audience à vous en vous focalisant sur le search.

Facebook est une plateforme destinée à la communauté, à l’engagement de celle-ci, voire à son recrutement. Le ‘paid’ peut également être une bonne option sur cette plateforme, afin de microcibler votre message et/ou le recrutement pour votre communauté. La consultation Facebook est conçue comme une consultation de feed d’actualités où il n’y a pas de contenus de longue traîne. S’il n’est pas vu dans les 15 premiers jours, votre contenu ne sera jamais vu.”

3 types de contenus vidéo

“On dénombre 3 types de stratégie vidéo selon Google :

Hero Hub Help
Les 3 types de stratégie vidéo selon ThinkwithGoogle.com
  • Les contenus ‘HERO’ pour travailler avec du push et de l’achat média et avec du microciblage. Sur YouTube, vous avez peut-être plus ‘événementialiser’ les choses par rapport à ce type de contenus sur les grands événements, les grands moments qui vont ponctuer l’année pour votre marque.
  • Les contenus ‘HELP’, de longue traîne, qui vont d’une part renseigner vos consommateurs et votre communauté sur vos produits, mais également donner des opportunités d’émerger via le search et notamment dans ce que l’on appelle les micromoments mobiles. Ce sont de nouveaux moments d’attention que les marques doivent gagner. Il va falloir positionner des vidéos et le bon contenu sur lesquels la marque est légitime, d’une part, et surtout apporter un contenu unique et précieux aux consommateurs. Il ne s’agit plus uniquement de vendre son produit, de vendre sa marque, de mettre en valeur ses produits, mais d’aller chercher le service que la marque peut rendre au consommateur.
  • Les contenus réguliers qu’on appelle les contenus ‘HUB’, que l’on va ici retrouver un peu sur les trois plateformes. Ce sont des contenus en général incarnés, qui vont travailler un storytelling et sur des rendez-vous réguliers. Ces contenus vont s’inspirer des codes de la plateforme, de ce que font les Youtubeurs, les créateurs sur Facebook et TikTok, afin d’avoir une récurrence, engager sa communauté de marque et travailler la familiarité avec les consommateurs.”

Pour réussir sa stratégie vidéo, il faut savoir s’adapter aux différentes plateformes

“Chaque plateforme va avoir ses caractéristiques de contenus, d’engagement, mais également des audiences et des codes différents. Par exemple, il y a deux types de consultation. Une consultation en mode ‘feed’, en format vertical pour Facebook, Instagram, et TikTok. Sur YouTube, les vidéos seront en revanche majoritairement horizontales.

Facebook est la plateforme la plus généraliste. YouTube vous amène sur des populations légèrement plus jeunes et plus masculines que Facebook. Et TikTok est la plateforme des ados, des jeunes, des collégiens. Mais dans d’autres pays, cette population est beaucoup plus âgée, avec des contenus beaucoup plus matures que ce que l’on peut avoir en France. Donc, les choses évoluent également très vite. À ce niveau-là, la première question à se poser est ‘où sont mes consommateurs ?’, ‘Quels types de contenus vais-je pouvoir positionner sur la plateforme selon les codes de la plateforme ?’. Faire des choses B2B très institutionnelles, très en amont sur TikTok, n’a pas beaucoup de sens. On est plutôt sur une plateforme très cool, sur le contrepied, sur l’humour. Ce type de contenus va davantage trouver sa place sur YouTube, voire sur Facebook. Chaque plateforme a ses codes, ses façons de s’exprimer et il est préférable de faire au maximum des contenus qui collent à la plateforme”.


Notice pratique et éthique sur l’utilisation de 4 K Video Downloader

Nous avons conçu un mini mode d’emploi en vidéo du logiciel 4K Video Downloader que nous vous conseillons de regarder. Il indique également des liens sur le site de l’éditeur qui peuvent être utiles dans l’amélioration de votre usage de ce logiciel. 

4K Video Downloader est un logiciel qui permet de télécharger des vidéos depuis les médias sociaux et notamment YouTube, Facebook ou TikTok. Il est très pratique pour les blogueurs ou enseignants qui désirent réaliser une présentation par exemple, alors qu’ils ne peuvent se fier à 100 % à la connexion Internet de la salle de projection, par exemple. Les consultants de Visionary Marketing l’utilisent régulièrement, depuis de nombreuses années, notamment dans le cadre éducatif, car il permet d’inclure des vidéos dans les supports de cours, voire dans des vidéos montées comme les cours en ligne de Visionary Marketing sur vismktg.info/cours.

Il nous apparaît néanmoins nécessaire de souligner l’importance de l’éthique dans l’utilisation de 4 K Video Downloader. Les utilisateurs sont notamment priés de respecter le Copyright des créateurs, de ne pas utiliser ces vidéos à des fins personnelles, et de toujours attribuer ces contenus à leurs auteurs, en citant clairement leurs sources. Il est conseillé d’utiliser ce logiciel à des fins personnelles, et d’éviter de diffuser des informations qui ne vous appartiennent pas. Une fois que vous aurez respecté ces règles, vous pourrez alors tirer pleinement profit de ce logiciel très pratique, en particulier pour les enseignants.

Yann Gourvennec
Follow me

Comments