médias / réseaux sociaux

Les médias sociaux, ça marche aussi pour les start-ups ?

Les médias sociaux sont-ils utiles aux start-ups ? A chaque fois que j’entends cette question, je tombe un peu de ma chaise. Voici le compte-rendu de la table ronde organisée par Viadeo, à laquelle j’ai participé le 16 Février, au Camping (l’incubateur de Silicon Sentier), avec un panel d’experts d’horizons divers sur un sujet moins anodin qu’il n’y paraît : les médias sociaux pour booster sa start up !

Les médias sociaux, ça marche aussi pour les start ups?

Les médias sociaux, ça marche aussi pour les start ups?
Les médias sociaux, ça marche aussi pour les start ups?

A première vue, on pourrait croire que la question se passe de commentaires. Il paraît tellement évident pour ces jeunes pousses des high tech de faire son lobbying sur les médias sociaux qu’on pourrait croire la question complètement idiote.

Et il n’en est rien ! Les mêmes questions, les mêmes interrogations (“faut-il être sur Twitter ou sur LinkedIn ?”, les mêmes fausses barbes (“je n’ai pas le temps”) que celles qu’on entend dans les grands groupes, voire encore pire … Beaucoup d’inhibition et aussi une faible compréhension du networking, pourtant une valeur essentielle pour un entrepreneur (que ce soit un intrapreneur comme moi ou un entrepreneur comme notre public du 16 février au palais Brongiart). Mais en fait, la question n’est pas de savoir s’il faut être sur LinkedIn, mais si LinkedIn, ou mon blog, ou mon profil slideshare etc. va me permettre de développer mon business.

Comme je le disais à mes blogueurs d’Orange Business Services, “vous n’êtes pas des blogueurs, vous êtes des professionnels qui bloguent” … nuance. Vu sous cet angle, toute activité sur les médias sociaux qui soutient le business vaut qu’on y consacre du temps, c’est de la prospection. Tout le reste – et notamment le cyberbabillage sur Facebook – mérite d’être optimisé ou minimisé. Entrepreneurs : à vos souris ! …

Boostez votre start-up avec les réseaux sociaux » | Viadeo Blog

Le 16 février, à l’occasion de la Social Media Week, Le Camping a accueilli des panélistes de différents horizons pour une conférence co-organisée par Viadeo sur le thème« Supercharging Your Start-up – comment les médias sociaux peuvent contribuer au développement d’une start-up ? »

Rassemblés autour d’un modérateur, David Bizer (Chief Talent Geek, Hackfwd) 6 panélistes, 6 profils bien différents ont été invités à s’exprimer : Nicholas Vieuxloup (Directeur du développement sur les pays émergents, Viadeo), Yann Gourvennec (Social Media Director, Orange), Frédéric Halley (Venture Partner, News Corp Capital), Michelle Chmielewski(Community Manager, Uber Paris), Elise Nebout(Community Manager, Le Camping)  et Nicolas Woirhaye (Fondateur, IKO System)

> L’utilisation des médias sociaux : « relations publiques low cost » ou « outil marketing à fort investissement » ?

Prendre du temps et construire du contenu – Michelle Chmielewski prend en considération les deux  : « la construction d’une communauté prend du temps, il faut rentrer en contact avec les gens, construire une relation, comme dans la vraie vie. Ce n’est qu’une fois que l’on a fait quelque chose pour eux qu’ils feront quelque chose pour nous ».

L’échange est donc primordial sur les réseaux mais comme le souligne Frédéric Halley, « il faut aussi construire du contenu pour communiquer à son audience les sujets sur lesquels on veut la faire réagir ». Sans contenu solide à sa disposition, peu de chance de retenir l’attention des réseaux très longtemps, surtout lorsqu’on se lance ! Les médias sociaux font partie des relations publiques et Yann Gourvennec ajoute que « les agences RP qui n’ont pas pris le virage des médias sociaux ne dureront pas ».

Multiplier les canaux et les entretenir – Frédéric conseille d’emblée aux jeunes entrepreneurs de se positionner sur le maximum de canaux afin d’acquérir de la visibilité « Facebook, twitter, les blogs, les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, Linkedin) sont incontournables. Cela prend du temps, de la réflexion et de l’argent, en fonction du niveau de croissance de l’entreprise bien sûr ». Il est possible d’être actif sans dépenser des fortunes. «  Il faut être malin en terme de contenu, seul moyen de différenciation pur ». Une grande majorité des entreprises sont présentes sur ces canaux, mais les degrés d’investissement sont marqués. Des comptes vides de contenu ne servent à rien et démontrent même votre inactivité !

Time is money ! – La quantité de temps passé sur les réseaux sociaux pour interagir avec son audience « à un coût car c’est du temps qui n’est pas consacré à autre chose » confie Nicholas Vieuxloup.

Solliciter sa communauté – Selon Nicolas Woirhaye, tenir un blog est le meilleur moyen d’atteindre sa cible : « il permet de guider l’audience vers le contenu pour l’inciter à le partager ensuite sur les réseaux sociaux via les boutons. Il est nécessaire d’éveiller la conscience de l’audience et elle vous trouvera quand elle aura besoin du service/produit que vous proposez »

En guise d’exemple, Michelle explique que lors d’un problème rencontré par son service à Washington, elle a demandé à sa communauté sur Twitter d’exprimer son « affection » via des messages de soutien. Résultat : une vague positive de commentaires et des articles relatant l’histoire dont un sur Techcrunch. Ce type d’exercice, en apparence simple, peut se révéler hautement efficace.

Les moyens d’atteindre les diffuseurs d’information sont devenus plus faciles avec twitter, les journalistes ont tous un compte qui permet de les atteindre plus facilement qu’avant en les mentionnant dans les tweets. « Un système bien huilé sur les réseaux sociaux permet presque de faire le travail d’une agence » confie Frédéric Halley.

>> Comment proposer du contenu sur les canaux de communication quand on lance son projet ? 

Les contenus diffèrent selon le canal de communication utilisé, à savoir qu’on ne partage pas la même chose sur Twitter que sur un blog par exemple.

Montrer son expertise, être à l’écoute – Sur le fond, Nicolas Woirhaye estime qu’il est important « d’exprimer son ADN ; il faut être expert sur un sujet, pas seulement sur le produit / service proposé car la cible veut savoir quelle est votre spécificité »

« Vous êtes sous le radar » complète Yann Gourvennec en s’adressant à la moitié du public, composé de fondateurs de startups , « personne ne vous connaît, même si votre produit / service est excellent ; montrez votre valeur ajoutée et faites la comprendre aux gens »

En tant que Community Manager, Michelle communique sur « 2 clés : être réactif dans les réponses aux questions et montrer que l’on porte de l’attention aux réactions de son audience. L’écoute de son audience mais aussi du marché et de ses concurrents est primordiale pour se différencier » Une manière de dire, ‘que puis-je faire pour vous en plus aujourd’hui ?’

Interrogé sur le futur des réseaux sociaux et en tant qu’expert depuis de nombreuses années sur les problématiques autour des réseaux sociaux et des sites internet, Yann l’envisage sous un angle qui « amène les gens à partager du contenu sur leurs propres pages et non en faisant un « like » d’une page ou en devenant fan, sans réel intérêt. Il faut rendre le site web social, sans le besoin de passer par des plateformes annexes » Une intégration pure et simple des réseaux sur les sites ? Le temps nous le dira !

via « Boostez votre start-up avec les réseaux sociaux » | Viadeo Blog.

Yann Gourvennec
Follow me

Yann Gourvennec

Yann Gourvennec created visionarymarketing.com in 1996. He is a speaker and author of 6 books. In 2014 he went from intrapreneur to entrepreneur, when he created his digital marketing agency. ———————————————————— Yann Gourvennec a créé visionarymarketing.com en 1996. Il est conférencier et auteur de 6 livres. En 2014, il est passé d'intrapreneur à entrepreneur en créant son agence de marketing numérique. More »

Un commentaire

  1. Bonjour,

    je suis tenté de dire que les médias sociaux marchent *surtout* pour les startup. Elles n’ont pas de schéma rigide en tête ni de structure interne rigide à faire évoluer. Leur activité intense se prête souvent parfaitement (si on ne dort jamais …) à la création de contenu très ciblé et expert et à la création de relations.

    Chez PR Rooms, le marketing et nos RP passent quasi exclusivement par les réseaux sociaux (essentiellement un blog, Twitter et un peu de Pinterest) et non seulement ça marche vraiment bien mais les rencontres extrêmement intéressantes faites au passage seraient passées à la trappe autrement.

    Merci pour ce billet.
    Olivier

    1. Merci Olivier. Je suis bien entendu d’accord avec vous et votre témoignage montre si besoin était que les startups doivent considérer les médias sociaux comme une priorité.
      Bien à vous.

Comments

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Marketing and Innovation

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading