Manuel de survie pour les scale-ups et les start-ups qui veulent grossir

Manuel de survie pour les scale-ups et les start-ups qui veulent grossir

« To scale or not to scale? » – livre blanc en partenariat avec Maddyness

On entend souvent parler de start-ups, et nul doute que ce terme vous est complètement familier. Par contre, celui de scale up est un petit peu moins connu, et même si d’aucuns prétendent qu’il s’agit d’un néologisme inutile, la réalité vient contredire cette opinion de façon irréfutable.

Cliquer pour afficher la version pleine page de l’infographie sur les conseils aux scale-ups

Visionary Marketing vient de réaliser pour le compte de son client et partenaire Evolena un livre blanc intitulé « To scale on not to scale«  qui décrit les bonnes et mauvaises pratiques des start-ups qui désirent grossir.

Si je voulais résumer en une phrase ce qui fait les scale-ups, je dirais : « c’est le moment où le modèle d’affaires de la start-up est tellement clair qu’elle saura prédire à l’avance combien elle fera de chiffre d’affaires (et même peut-être de marge) pour chaque personne supplémentaire qu’elle embauchera ».

Ce livre blanc a été publié en partenariat avec Maddyness et est disponible sur leur site.

La distinction entre startup et scaleup n’est pas oiseuse. Un monde existe entre les deux. Il s’agit du moment où le modèle de la startup est rodé, où elle a déjà rencontré son marché, et où ce modèle économique devient prédictif, où il passe à la vitesse supérieure.

En devenant une scaleup, pour simplifier, la jeune pousse rentre dans le monde des entreprises et est capable de prédire combien de chiffre d’affaires et de marge elle va générer à chaque fois qu’elle grossit. Un livre blanc accompagné d’une infographie, « To scale or not to scale », réalisé avec les consultants d’Evolena, permet de connaître les freins à lever pour devenir une scaleup.

Scale-ups

Scaleup, un concept fondamental. Le concept de scaleup n’est pas une invention française. C’est une nécessité impérieuse. Un besoin de sortir du cocon, et de passer à la vitesse supérieure, de « monter à l’échelle ». Verne Harnish a décrit cela dans un fameux ouvrage = « Scaling up, comment un petit nombre d’entreprises réussissent… et pourquoi les autres échouent » (Gazelle, 2014). Son schéma est simple et évocateur :

Source : To scale or not to scale ? – Maddyness – Le Magazine des Startups Françaises

 

Yann Gourvennec
Follow me

Comments