Ne pas confondre modernisation digitale et transformation interne avec @leckofr

À l’occasion de l’évènement annuel organisé par Lecko, dans son superbe nouveau siège de la rue vieille du Temple, pour présenter son 11ème rapport sur l’état de la transformation interne des entreprises, j’ai pu interviewer son dirigeant, Arnaud Rayrole, comme à mon habitude.

Cette année j’ai trouvé le rapport encore plus riche que les années précédentes car d’une part le paysage a beaucoup évolué, et d’autre part, Arnaud a souligné une distinction essentielle : celle entre modernisation digitale et transformation interne des entreprises.

Cette grille de lecture offre des perspectives de compréhension de la digitalisation (le terme n’est pas neutre) des entreprises que beaucoup devraient apprendre à lire, alors que les rapports commencent à fleurir sur le décalage entre la réalité et les discours de comm.

Depuis 2005, Lecko accompagne en ligne, des organisations dans leur transformation interne. Selon eux, Le modèle organisationnel vers lequel tend l’entreprise pour être performante à l’ère digitale est agile et repose donc sur la collaboration. Mais pour atteindre cet objectif, il faut de la patience car la collaboration ne s’achète pas, elle se mérite.

Modernisation ou transformation digitale ?

Dans ce rapport, la distinction est faite entre transformation digitale et modernisation.
La modernisation consiste à introduire de nouveaux outils, sans changer de manière substantielle les pratiques des collaborateurs.
On peut par exemple utiliser la bureautique en ligne et continuer à éditer un document, le télécharger, l’envoyer par email, ce qui n’apporterait que très peu de gains par rapport aux pratiques historiques.

La transformation digitale, c’est lorsqu’avec un outil on change ses habitudes, on change ses comportements.

C’est-à-dire prendre ses distances par rapport à la notion de fichiers, éditer un document, le partager avec toutes les parties prenantes, sans se soucier de qui possède la « bonne version ».
Les équipes vont ainsi réellement collaborer et construire ce document directement en ligne.

La transformation interne des entreprises prend plus de temps que vous pensez
La transformation interne des entreprises prend plus de temps que vous pensez [source : rapport Lecko]
Certains des clients de Lecko se sont « modernisés », c’est-à-dire ont proposé un nouvel outil à leurs équipes, sans les accompagner vers un changement de méthode de travail.

Ils ont ainsi suscité un intérêt nouveau, fédérateur, sans profiter de cette étape pour repenser les façons de collaborer.

Arnaud a constaté qu’une fois l’outil intégré, il est difficile d’attirer à nouveau l’attention sur ce « travailler autrement ».

En effet, il ne suffit pas d’implémenter Office 360 ou Google G suite pour rendre ses équipes plus agiles. Une réelle transformation digitale peut prendre 10 à 12ans.

Le paysage des outils collaboratifs

Dans ce 11ème rapport on constate que le marché des environnements de travail tend vers l’oligopole

Deux acteurs majeurs, Google G suite et Microsoft office 365, ont une part de plus en plus importante sur ce marché.

Selon Arnaud, l’adoption d’un des deux leaders du marché risque de devenir incontournable pour beaucoup d’entreprises.

Il est très difficile aujourd’hui, pour de nouveaux acteurs, de les concurrencer sur le cloud et sur les fonctionnalités de bases.

Néanmoins, leurs solutions restent très limitées et ne sont pas encore capables de couvrir l’intégralité des besoins de collaboration.

Enfin, même Google semble donner des signes de faiblesse. Le jour-même de la sortie de ce rapport, ils annonçaient une hausse de 20-30% de leurs prix G suite qui faisait râler certains clients comme mon ami Hervé Kabla.

Effet pervers de la taxe Google de Bruno Lemaire ? Signe que Google a la pression de ses actionnaires qui aimeraient voir cette ligne de produits rivaliser avec la vache à lait Google Ads ? Difficile à dire.

La transformation digitale des entreprises avec LeckoLecko y voit que Google pourrait fléchir sur ce marché comme ils ont l’habitude de le faire régulièrement sur tous les marchés nouveaux où ils investissent puis désinvestissent. Nous l’avons vu récemment avec l’abandon de Google+.

Au delà de ce duopole, Lecko remarque donc que d’autres acteurs peuvent venir enrichir et compléter ces solutions avec des expériences de collaboration plus spécifiques, sur des usages précis. 

Slack, par exemple, est un outil de chatOps compatible avec Google et Microsoft. Il permet aux équipes de terrains de collaborer plus aisément sans l’aval de la hiérarchie.

Je vous invite à découvrir mon interview d’Arnaud du 29 janvier 2019 ci-dessous et de lire le rapport qui est encore plus enrichissant que d’habitude.

Ne pas confondre modernisation digitale et transformation interne avec @leckofr was last modified: février 11th, 2019 by Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.