Comment Tom Tom a réalisé sa transformation numérique avec le Big Data – #bigdataparis

Le Big Data est plus que jamais à l’ordre du jour de ces spécialistes du marketing qui sont sur le sentier de la guerre du data-driven marketing. C’est la 6ème année que j’officie (du point de vue du marketing de contenu) dans ce domaine et je le trouve toujours plus passionnant, année après année.

Tom Tom à la source du Big Data

Le 12 mars, j’ai assisté à la plénière du salon Big Data Paris 2019 (dont Visionary Marketing était encore cette année partenaire media) intitulée «Comment Tom Tom a évolué d’une société de navigation à une société basée sur les Big Data».

Le conférencier était Alain de Taeye, fondateur de TeleAtlas, et membre du conseil d’administration de Tom Tom. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Tom Tom est une société néerlandaise. Sa présentation m’a permis de comprendre comment le Big Data est passé d’un sujet technique à une véritable boîte à outils de la transformation révolutionnant des secteurs entiers et les entreprises qui les composent. Telle était la promesse du Big Data il y a six ans ou plus, mais peu sont capables de montrer des résultats aussi impressionnants que Tom Tom. Voici le récit de la transformation de cette entreprise qui vendait des terminaux de navigation grand public en cash machine axée sur les données.

Tom Tom Big Data
Alain de Taeye a raison: nous vivons dans un monde dirigé par le Big Data et Tom Tom en est un des leaders

La révolution Big Data était le sous-titre de la présentation de De Taeye et Dieu sait qu’il s’agit d’une révolution! Tom Tom a radicalement changé. Voici son récit grâce à mes notes prises lors de sa présentation.

Faciliter la navigation automobile avec le Big Data

«En ce moment à Paris, nous collectons des données auprès des utilisateurs pour faciliter leur navigation », a déclaré M. de Taeye en guise d’introduction à son discours. Tom Tom est bien connu pour ses cartes et a rapidement évolué pour devenir une société de technologie. Nos cartes « ne sont pas des « cartes ordinaires » cependant, M. de Taeye a-t-il poursuivi.

Autonomous driving is Tom Tom 's ultimate Big Data objective
Le but ultime du travail de Tom Tom : faciliter la conduite autonome

Ce sont des cartes envoyées sur les tableaux de bord de vos voitures, mais ce sont aussi des cartes HD utilisées en conduite autonome, et des cartes de conduite utilisées par des ordinateurs de bord. Tom Tom fournit également des API utilisées par les développeurs pour se connecter à leurs cartes. Enfin des entreprises utilisent leurs produits comme Microsoft (Azure a recours à leurs cartes pour lesquelles Tom Tom est un des principaux fournisseurs).

Pour résumer, Tom Tom est passé d’une entreprise B2C vendant des outils de navigation à une entreprise B2B qui rend possible la révolution de la conduite autonome de demain.

Alain de Taeye est catégorique « dans un avenir prévisible, non pas les deux prochaines, mais plutôt les 15 ou 20 prochaines années, nous voyagerons dans des voitures autonomes, et les cartes utilisées par ces voitures seront d’une facture toute nouvelle ». C’est une vision que je trouve plutôt optimiste mais que l’on ne sait jamais avec la technologie. L’innovation s’avère souvent être une prophétie auto-réalisatrice et dans l’industrie automobile, ce sont des personnes comme Tom Tom qui façonnent l’avenir . Peut-être que le mot important dans sa phrase est «prévisible».

La question est «pourquoi le big data»? 3 raisons pour lesquelles il est également utile à d’autres industries

Selon M. de Taeye, le Big Data est important pour toutes les industries pour trois applications principales :

  1. La première est la résolution de problèmes (problem-solving) : tous les problèmes complexes requièrent un grand nombre de données pour leur résolution. Les problèmes de mobilité urbaine à Paris sont énormes, nous le savons tous, et Paris n’est pas seul. « Ils ne peuvent être résolus qu’avec le Big Data » a déclaré M. de Taeye,
  2. Deuxièmement, les données en temps réel sont devenues incontournables. On part de l’hypothèse que toutes les informations provenant des smartphones sont en temps réel et correctes. Cela impose d’avoir  , « une vision parfaite de la réalité, qui est par essence très complexe et nécessite beaucoup de données »,
  3. La troisième application est celle de la robotique : c’est-à-dire accomplir des tâches très semblables à celles que réalisent les êtres humains. Dans les voitures autonomes, nous avons besoin du Big Data pour rendre le véhicule aussi sûr que s’il était conduit par un être humain.
Tom Tom Big Data
Alain de Taeye au Big Data Paris 2019

La masse imposante des Big Data 

Il est utile de quantifier ces données massives. m. de Taeye nous a donné des indications sur le volume de données traitées par la société néerlandaise.

Tom Tom Big Data
En matière de données massives, Tom Tom fait dans le massif

Et les chiffres sont énormes : 

Tom Tom collecte 19 milliards de points de données anonymes au total et tout cela se traduite par  2,1 milliards de kilomètres de données brutes qu’ils recueillent sur une base quotidienne. C’est une quantité énorme de données, mais ce qui est plus intéressant encore, c’est ce que l’on peut en faire.

Voici certains de leurs cas d’usage.

Cas d’utilisation de Big Data mis en œuvre par Tom Tom

  1. En tout premier lieu, les villes du monde entier rencontrent d’énormes problèmes de mobilité. Elles doivent toutes faire face à d’énormes problèmes d’infrastructure et tous ces actifs doivent être cartographiés correctement.
  2. Deuxièmement, le Big Data permet aux autorités d’accéder à une vue en temps réel de l’utilisation de cette infrastructure, y compris les informations sur le trafic en temps réel et ses données historiques. Tout cela leur permet de gérer le trafic en temps réel. Toutes les grandes villes font actuellement un très mauvais travail dans ce domaine. «Imaginez que la gestion du trafic en temps réel soit correctement appliquée», a averti Alain de Taeye, « les embouteillages pourraient être réduits de 20 à 40% ». Voici une opportunité que les grandes villes devraient certainement prendre en compte
  3. Troisièmement, il existe des cas d’utilisation à la pointe de la technologie dans l’industrie automobile. Ce secteur est en pleine révolution grâce aux Big Data. Les voitures sont en train de devenir des « ordinateurs sur roues », a expliqué M. de Taeye. Les véhicules électriques sont différents des véhicules standard et ont impérativement besoin de données pour rester sur la route. L’autonomie d’un véhicule électrique variera considérablement en fonction de la circulation et la gestion du véhicule s’adaptera à la situation. Il existe aussi des concepts tels que ADAS (Acronyme de Advanced Driver Assistance System) : un système destiné à aider les conducteurs à réduire la consommation de leurs véhicules. Il existe des cas sophistiqués tels que la gestion du moteur : lors de la conduite sur des pentes raides, par exemple, la consommation augmente et la gestion doit s’adapter en fonction du terrain. « Surtout si vous conduisez un camion de 20 tonnes », a souligné Alain de Taeye,
  4. Quatrièmement, les nouveaux moyens de transport tels que Uber et consorts. Ceux-là veulent maximiser leur temps de transport tout en réduisant leur empreinte écologique, sans parler des coûts de main-d’œuvre,
  5. Il existe un cinquième cas d’usage, dans le but d’accompagner les conducteurs qui ont besoin d’aide pour trouver des places de stationnement. La plupart des parkings publics sont désormais équipés de systèmes électroniques capables de renvoyer des données au conducteur et une gestion à distance du stationnement dans la rue est également possible. En outre, les feux rouges  peuvent être bien mieux gérés,
  6. Enfin, il y a aussi des cas pour lesquels le Big Data est absolument incontournable. Les cartes en temps réel par exemple.  « Les cartes en temps réel sont le Graal de l’industrie automobile », a déclaré Alain de Taeye. À cette fin, les changements doivent être pris en compte instantanément. « Ce n’est pas un rêve » a ajouté Alain de Taeye, « c’est faisable et nous y arriverons dans peu de temps  » . Pour ce faire, le personnel de Tom Tom parcourt les routes à pied, à vélo et en voiture. Bien sûr, « Google utilise également des véhicules utilitaires pour cartographier les rues », M. de Taeye a-t-il expliqué, “ mais ce sont les mêmes que ceux que Tom Tom utilise depuis 1989 »; bien avant que Google soit rentré sur ce marché. Les cartes en temps réel ne sont toutefois pas faciles à réaliser. « Si vous voulez créer des cartes en temps réel, le travail manuel doit être banni » a expliqué le représentant de Tom Tom. Il faut minimiser le temps nécessaire pour changer une carte et l’actualiser. Le temps-réel ne reste plus de temps pour l’observation sur le terrain et tout doit être fait à la volée . C’est pourquoi le Big Data se nourrit de diverses sources telles que les  satellites. Toutes les données sont ensuite combinées avec celles issues de la communauté des utilisateurs. Ce n’est pas tout. Les plateformes de production garantissant la qualité de ces systèmes se doivent également d’être ultra performantes. « Il nous a fallu cinq ans pour mettre en place un tel système. Il est maintenant en service depuis 2016 » a déclaré le représentant de Tom Tom. Les changements sont massifs et on ne peut pas laisser la capacité de monter en charge (« scalabilité ») au hasard. Un tel système repose sur 2 millions de modifications par heure : « Pendant la durée de ma présentation cela a représenté un volume d’un million de modifications dans la base de données ! », a ajouté Alain de Taeye.

Zoom sur la voiture autonome

Pourquoi l’industrie automobile est-elle si focalisée sur les voitures autonomes ? M. de Taeye nous a rappelé qu’il y a près de 1. 3 millions de morts sur les routes et la plupart d’entre elles trouvent leur cause dans le comportement humain, que ce soit la consommation d’alcool ou d’autres motifs. « Il faut empêcher ces erreurs de se produire. 90% de celles-ci peuvent être supprimées » de Taeye a ajouté.

Pour que les voitures autonomes fonctionnent correctement, la précision des cartes doit être impeccable. Celle-ci se doit de passer de 10 m à 10 cm, ce qui signifie que de nouvelles cartes sont nécessaires. De telles cartes doivent être absolument parfaites. Quand les hommes trouvent des erreurs dans leurs cartes ils trouvent cela ennuyeux et ils râlent, mais avec robots, de telles erreurs deviennent inacceptables.

Pour cela, Tom Tom doit produire des cartes en haute définition (HD) pour que les voitures autonomes puissent fonctionner correctement. Une création qui se doit d’être entièrement automatisée. La conception manuelle de cartes HD en temps réel ne coûterait pas seulement une fortune, elle serait en effet tout simplement impossible. Comme expliqué ci-dessus, le personnel de Tom Tom parcourt le terrain en camion pour cartographier le terrain. Sur cette base, ils combinent les données collectées grâce à l’IA et produisent des cartes HD quasi instantanément. La maintenance en temps réel est également indispensable. Les voitures modernes sont équipées de radars et de caméras qui peuvent avoir une vue à 360° sur la voiture en conduisant. « Nous avons fait des expériences et prouvé qu’en nous basant sur ces capteurs, nous sommes en mesure de mettre à jour les données en temps réel de les télécharger, les traiter en temps-réel et les renvoyer à la voiture en une fraction de seconde ». Une véritable prouesse technologique.

On peut imaginer les difficultés techniques car dans cette voiture, des quantités énormes de données sont disponibles. En aucun cas il n’est possible de faire transiter autant de données via le cloud. C’est pourquoi Tom Tom a dû concevoir un système dans lequel le traitement de certaines de ces données a lieu dans la voiture avant d’être envoyées dans le nuage.

Big Data Tom Tom
Incontournable Big Data 2019 l’événement européen massif sur les données massives dont Visionary Marketing est fier d’être un des partenaires média

Ceci n’est que le début de l’aventure. Dans 2 à 5 ans, Tom Tom et l’industrie automobile seront capables de faire beaucoup mieux et la quantité de données traitées augmentera de façon exponentielle. Je suis sûr que nous entendrons parler des progrès qui auront été réalisés en ce sens lors de l’une des prochaines éditions de Big Data Paris et qui sait, peut-être nous rendrons-nous au salon dans un Uber autonome piloté par Tom Tom ?

Comment Tom Tom a réalisé sa transformation numérique avec le Big Data – #bigdataparis was last modified: mars 18th, 2019 by Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
suivez moi !

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.