Impact du télétravail : jusque 35% de mètres carrés libérés

L’impact de l’essor du télétravail sur les espaces de bureaux a été très net : jusque 35 % de surfaces gagnées. De quoi accélérer la tendance, largement antérieure à la crise du Covid, de la transformation des bureaux et des modes de travail. C’est ce que nous explique Antoine Prettre, directeur du département réalisation et conception du groupe Global. Antoine travaille plus particulièrement sur des sièges sociaux, principalement sur l’Ile-de-France. Son cœur de métier est l’aménagement d’espaces tertiaires, particulièrement pour des entreprises traditionnelles. De ce fait, son témoignage, capturé dans les locaux de l’entreprise à Pantin, est particulièrement intéressant, car il nous débarrasse du biais de l’analyse de l’impact du télétravail par les sociétés du secteur de la haute technologie. 

Impact du télétravail et évolution des espaces de bureaux

impact-du-teletravail
L’impact du télétravail sur les espaces de bureaux a été très net : jusque 35 % de surfaces gagnées. Cela a accéléré la tendance, déjà largement entamée, de la transformation des bureaux et des modes de travail.

La nouvelle situation a un fort impact sur l’évolution des espaces de travail

L’aménagement d’espaces de bureaux a énormément évolué ces dernières années, et la crise du Covid a accéléré cette transformation.

Le télétravail génère entre 15 et 35 % d’économies de surface

évolution des espaces de bureaux
L’aménagement d’espaces de bureaux s’est éloigné de la règle où « un espace correspond à une seule fonction » a expliqué Antoine Prettre

Ces espaces économisés vont être dédiés à d’autres activités, amèneront les entreprises à déménager ou à travailler sur d’autres sujets.

« Les bureaux très classiques, où un espace répond à une fonction et où on se cantonne à quelques espaces, le bureau, la réunion ou la circulation, se sont complètement transformés » nous explique Antoine.

On tend maintenant à couper la journée en différentes tâches et on va créer autant d’espaces que de tâches dans une même journée

L’apparition du mobilier Contract (mobilier créé spécifiquement pour les lieux à usage collectif, privés ou publics) a amené l’habitat dans l’espace bureaux. Cela s’est très vite accéléré. Le temps où le bureau était un lieu triste peuplé d’armoires grises est bel et bien révolu.

impact du télétravail
Le mobilier contract selon la maison Poubeau à Bourges

Le mobilier Contract a peu à peu envahi les bureaux, et cette période post Covid a complètement acté la fusion des tendances venues de l’habitat et des aménagements de bureaux.

« L’hôtellerie est complètement dans l’espace de bureaux » explique Antoine, on aménage désormais les espaces de travail comme on aménagerait un hôtel ou une maison.

Il est extraordinaire pour les architectes de pouvoir développer des espaces qui mélangent habitat et  bureaux

Les fournisseurs de mobilier de bureaux s’adaptent

« Ils savent tous faire évoluer leur gamme plus ou moins vite » ajoute Antoine.

On ne fait plus d’aménagement de bureau sans se poser la question : « quel est le mobilier qu’on va mettre en place ? »

Les tendances de styles

Côté style, le mobilier suédois fabriqué en Chine a moins le vent en poupe selon l’expert du groupe Global.

« Nous travaillons essentiellement avec du mobilier européen, français de préférence, pour répondre aux attentes du client : le chiné, le bobo, le nordique, permettent d’aller choisir dans toutes les gammes de mobilier » développe-t-il.

impact du télétravail
Les meubles du fabricant français Dizy — qui équipent les bureaux de Visionary Marketing — sont labellisés écoresponsables et fabriqués en France à partir de bois majoritairement sourcés localement. On notera la fusion entre le style des meubles pour le télétravail et ceux qui sont réalisés pour les espaces de bureau

Prenons quelques exemples de secteurs et leurs différents besoins en matière d’aménagement de bureaux.

Les avocats, par exemple, ont besoin d’avoir de grands bureaux isolés acoustiquement, pour des notions de confidentialité. Malgré tout, ils se posent la question de transformer une partie de leur espace sur des lieux plus communs, qui invitent à l’échange et ramènent les collaborateurs au bureau.

Les assureurs ont une approche de l’espace complètement opposée à celle des avocats, avec de grands services au sein de grands open spaces. Ils ne se posent pas du tout les mêmes questions.

L’espace va être aménagé de manière très ouverte, mais avec des petits lieux informels invitant à se rencontrer et à échanger, tout en servant de séparation des différents espaces.

Les open spaces qui réunissaient 80 personnes sur un même lieu sont aujourd’hui inconcevables

On se limite maintenant à une dizaine ou une quinzaine de personnes maximum, tout en utilisant des espaces de réunions ou des espaces informels pour diviser l’espace.

Les open spaces qui réunissaient 80 personnes sur un même lieu sont aujourd’hui inconcevables

Les secteurs où le personnel est nomade, avec des équipes souvent amenées à être à distance de l’espace de travail, essayent maintenant de faire se rencontrer tous les membres de l’entreprise. Les entreprises de ces secteurs créent des espaces communs qui invitent à revenir au bureau. Elles créent des espaces « place du village » par exemple, ou des espaces communs hybrides, qui ont la fonction de réunir les gens au travail.

Le rapport Star de l’UE (2006) décrivait les différents types de nomadisme. Des profils très différents qui ne sont pas sans rapport avec leurs besoins en termes d’espaces de travail.

Les espaces de bureau dédiés aux sièges sociaux, avec des entreprises qui se réunissent au sein d’un même espace par les fusions qui arrivent très régulièrement, ont également dégagé de la surface de bureaux de par le télétravail et le flex office.

Ce secteur a tout intérêt à regrouper les différentes entreprises au sein d’un même espace, dans lequel on travaillera toujours à répondre aux différents besoins et à optimiser la surface.

Un gain en flexibilité

En conclusion, cette libération d’espaces de travail a donné une autre approche aux entreprises.

La crise est tout juste passée, mais les entreprises restent, grâce à ces nouveaux aménagements, beaucoup plus souples

Elles appréhendent beaucoup plus simplement un flux de personnes qui viendraient ou qui ne viendraient plus au travail. L’espace de travail a été transformé et la capacité à s’adapter est beaucoup plus forte.


Le Salon de l’environnement de travail et des achats, porte de Versailles, les 30, 31 mai et 1er juin, traitera du design, mobilier et aménagement des espaces de travail, et ces sujets y feront l’objet de nombreuses conférences et notamment celle intitulée : « À quoi ressemblera le travail après la pandémie ? » 


 

Yann Gourvennec
Follow me

2 thoughts on “Impact du télétravail : jusque 35% de mètres carrés libérés

Comments