Tendances pour la recherche de produits et avenir du commerce électronique

Avec la pandémie actuelle, la transformation digitale s’est considérablement accélérée. C’est pourquoi je me suis posé des questions sur l’avenir du commerce électronique. Pour le savoir, j’ai interviewé (en anglais) Rob Van Nuenen depuis les Pays-Bas. Rob est le PDG et le fondateur de Channable, une plateforme de gestion publicitaire centralisée et automatisée opérant dans le domaine du commerce électronique. Il nous a parlé de l’avenir du commerce électronique et des nouvelles tendances observées en matière de recherche d’informations sur les produits.

Tendances en recherche de produits sur Internet et avenir du commerce électronique

trends product searches future of ecommerce
Quelles sera l’avenir du commerce électronique ? Pour le savoir, j’ai interviewé Rob Van Nuenen de Channable

De nombreuses études récentes ont été réalisées sur les achats en ligne. Les États-Unis sont très en avance dans ce domaine, et Amazon prend de plus en plus de place dans la recherche en ligne pour les produits. Ainsi, on observe déjà que la recherche avant achat est effectuée pour près de 50 % sur Amazon, aux États-Unis.

L’avenir du commerce électronique : un paysage européen plus diversifié

« Cette tendance n’est pas encore observée en Europe, mais nous assistons ici à un glissement significatif vers les grandes places de marché qui sont un peu plus diversifiées qu’aux États-Unis, mais Amazon tire quand même son épingle du jeu ».

Les nouvelles tendances dans la recherche de produits et l'avenir du commerce électronique
Où sont effectuées les recherches sur les produits ? eMarketer nous le dit : pas sur Google. [Données tirées d’une enquête CivicScience d’octobre 2019]
La diversité européenne fait ici référence à certains grands marchés locaux comme Rakuten, mais la question est « quel est leur poids par rapport au géant Amazon ?

Il y a plusieurs autres acteurs en plus d’Amazon. En France, il y a Cdiscount ou Otto en Allemagne. Je pense que ça dépend vraiment du pays. En France, en Allemagne et au Royaume-Uni, Amazon est bien plus important qu’au Benelux ou dans les pays scandinaves, par exemple, où il commence à peine à s’implanter.

future of eCommerce
L’Europe compte quelques géants de l’Internet dont vous n’avez probablement jamais entendu parler, comme Allegro en Pologne.

La part de marché croissante d’Amazon et l’accès direct aux produits via son moteur de recherche peuvent gêner Google, et par conséquent, on peut s’attendre à quelques changements dans la domination actuelle des publicités Internet par Google.

« Je pense que des acteurs comme Google sont un peu dans le pétrin parce qu’ils passent à côté de tout ce trafic en ce moment, et Amazon se révèle être un véritable concurrent pour eux », a ajouté M. Van Nuenen.

Je pense que des acteurs comme Google sont un peu dans le pétrin avec cette situation

Au moins pour les recherches de produits, il y a un changement de position dominante, mais à part cela, Google n’a pas de véritables concurrents. « Pour les recherches sur les produits, je pense que plus de gens iront directement sur les places de marché car ils peuvent y trouver n’importe quel produit au bon prix », a déclaré M. Nuenen.

Les places de marché volent la vedette à Google, quel avenir pour le commerce électronique ?

Auparavant, les gens craignaient que Google ne leur prenne tous leurs clics, mais maintenant ces clics vont directement sur les places de marché, dont Amazon, et il y a substitution d’une domination par une autre.

Pour autant, est-ce la fin du commerce électronique tel que nous le connaissons et qu’est-ce que cela signifie pour les petits acteurs et les petites entreprises qui veulent vendre des choses en ligne ?

« En tant que petit e-commerçant, vous devez être visible d’une manière ou d’une autre, et ce sont bien sûr des points d’accès faciles pour vous faire connaître auprès d’un large public », a déclaré M. Van Nuenen.

Il existe une relation de « je t’aime, moi non plus » entre les petites entreprises et les places de marché

« Mais j’espère que ce n’est pas la fin du commerce électronique tel que nous le connaissons. Ce serait terrible pour notre business, et je ne pense pas non plus que cela se produira », a-t-il ajouté.

« C’est une relation de « je t’aime, moi non plus » que les petites entreprises entretiennent avec ces grandes sociétés parce que ces dernières peuvent en fait aider les premières à se développer. Elles ont donc besoin que les petites entreprises aient des produits à faire connaître et elles s’assureront qu’elles ont le public auquel elles peuvent les montrer.

Il y a une grande différence entre la publicité et la vente de vos produits sur les places de marché. Bien sûr, les annonces sont basées sur les clics, et il y a donc un coût par clic. Vous avez besoin de plus de données pour savoir si un certain nombre de clics a réellement conduit à un achat.

Sur les places de marché, cependant, c’est beaucoup plus facile parce que vous y poussez vos produits ; dès qu’un produit est vendu, vous payez une commission en plus à la marketplace. Vous n’aurez donc aucun frais à payer si vous ne vendez rien ».

Sur les marchés, il n’y a pas de risque d’encourir des coûts si vous ne vendez rien

Les petites entreprises devraient faire les deux, conseille M. Nuenen : « Allez sur les places de marché et utilisez leur type d’affiliation pour faire votre commerce en ligne. Mais si le budget ne vous le permet pas, le moyen le plus simple est de vendre sur les places de marché ».

Les petites entreprises doivent-elles donc continuer à créer leurs propres boutiques en ligne?

Si votre entreprise décide de créer son propre site de commerce électronique, ce qui se passe, c’est que si vous faites de la publicité sur Google, votre nom y est  affiché, ce qui est bien meilleur pour la notoriété de votre marque.

« Alors que sur une place de marché, votre marque est visible quelque part dans les tréfonds du site. Mais comme vous vendrez probablement le même produit que d’autres boutiques en ligne, il n’y a pas forcément nécessité à être visible.

De plus, en ce qui concerne l’envoi des produits aux clients, il se peut qu’il soit  envoyé dans une boîte Amazon. Ainsi, vous n’avez même pas votre propre marque. Cependant, si votre objectif est de vous faire connaître, vous devriez plutôt utiliser Google », a expliqué Rob van Nuenen.

Pour aller de l’avant, Rob Van Nuenen pense qu’il y a toujours une raison de posséder votre boutique en ligne

Un grand nombre de nouveaux e-shops voient le jour chaque mois. Cela inonde un peu le marché et rend beaucoup plus difficile d’être visible sur n’importe quel canal. Mais quand même, je pense que si vous avez le bon produit et une e-boutique, cela vaut vraiment la peine de se lancer.

« Au début, je choisirais les places de marché parce que c’est plus facile et qu’elles peuvent pousser mes produits grâce à leur carrefour d’audience. Mais si vous voulez vous développer davantage et ne pas dépendre d’un seul canal ou d’une seule place de marché, alors vous devrez diversifier vos canaux.

Si j’étais vous, je lancerais mon entreprise sur les marchés pour commencer, générer des affaires, générer des revenus et des marges, puis dans un deuxième temps, je créerais ma propre e-boutique pour assurer la présence de ma marque en ligne », a déclaré M. Van Nuenen.

Même si l’ouverture d’une boutique en ligne sur des plateformes standard comme Shopify n’est ni difficile ni coûteuse, le fondateur de Channable pense que si une entreprise souhaite connecter son stock à sa boutique en ligne, il est préférable de « choisir une solution autre que des solutions standard et de fournir des fonctionnalités supplémentaires aux clients en se basant sur une solution personnalisée ».

Repenser à l’avenir : le paysage du commerce électronique dans cinq ans

Il est difficile de prédire l’avenir du commerce électronique, a déclaré Rob Van Nuenen, mais je pense que dans cinq ans, de nombreux nouveaux canaux vont émerger.

Je pense que dans cinq ans, le commerce électronique aura de nombreux nouveaux canaux

« Une des choses que nous voyons maintenant, par exemple, c’est la vente sociale sur des plateformes de médias sociaux comme Snapchat ou Facebook. Je pense que ce sera beaucoup plus pertinent, tandis que les marchés resteront là où ils sont et pourraient même s’agrandir, et qu’Amazon continuera à se développer.

Par ailleurs, les géants de la recherche comme Google continuerons de prospérer, car ils répondent aux besoins spécifiques des consommateurs. Mais je dirais que même si les places de marché vont croître, beaucoup de petites marketplaces vont disparaître parce qu’elles ne pourront pas concurrencer les grands acteurs comme Amazon« .

De nombreuses initiatives antitrust ont été lancés contre Google, Amazon et Facebook aux États-Unis. Pourtant, M. van Nuenen est un peu sceptique à ce sujet.

« Ils vont tous recevoir des amendes pour lesquelles ils sont déjà préparés. Je ne pense pas qu’un énorme scandale fasse surface. Ces grandes entreprises survivront de toute façon ».


À propos de Channable

Channable, c’est une plateforme de gestion de flux de données avec laquelle on peut créer et alimenter des annonces sur divers canaux de commercialisation et places de marché comme Amazon, eBay ou Google avec des données de produits directement fournies par les détaillants en ligne.

Yann Gourvennec
Follow me

Comments