B2B : quels secteurs survivront le mieux à la crise du Coronavirus ?

Quels sont les secteurs du B2B qui tireront leur épingle du jeu après la crise du coronavirus ? La question est ardue mais elle mérite qu’on s’y attarde. GetQuanty a mandaté Visionary Marketing pour organiser un webinaire le 30 avril 2020 à 14h00 et rédiger un ebook sur son  baromètre BACK to business dont nous présentons ici un extrait et la version intégrale en téléchargement libre. 

B2B : quels secteurs survivront le mieux à la crise du Coronavirus ?
B2B : quels secteurs survivront le mieux à la crise du Coronavirus ?

Et si B2B voulait dire Back to Business ? Comment faire repartir son business ? Doit on prospecter ? Où prospecter ? Comment, sur quels secteurs et à quelle vitesse redémarrer ? Nous en parlerons avec Hervé Kabla, Xavier de Mazenod, Cyril Bladier, Laurent Ollivier, et Hervé Gonay le 30 avril à 14h. Inscription gratuite.

Quels sont les secteurs du B2B qui s’en tireront le mieux après la crise ?

Ce texte est un condensé de l’ebook que nous avons conçu et rédigé pour GetQuanty sur le sujet du baromètre BACK to business 

La planète B2B, comme le reste du monde, a été frappée par un virus et beaucoup d’entreprises se sont arrêtées du jour au lendemain. Certaines ont pu continuer à fonctionner, tant bien que mal, en mettant en place le
chômage partiel et en généralisant le télétravail.

D’autres ont même réussi à continuer à se développer, car les produits ou services qu’elles proposaient étaient en rapport avec la situation.

D’autres encore se sont repositionnées complètement en mettant à profit ce recul forcé, afin de revoir entièrement leurs stratégies et prévoir un pivot.

Un certain nombre de ces sociétés enfin, ont du mal à percevoir le monde d’après, celui qui viendra immédiatement, ou moins immédiatement, après cette période de confinement, qui pourrait bien ne pas disparaître intégralement. Il y a un objectif sur lequel toutes les entreprises sus-citées se retrouveront cependant, c’est le désir urgent de retrouver une activité et de reprendre le travail.

C’est dans ce but que GetQuanty, dans une logique d’entraide, a mis à disposition l’intégralité de ses données afin de permettre aux entrepreneurs, marketeurs et commerciaux B2B de préparer l’avenir.

Le baromètre BACK to business montre l’évolution du trafic en temps réel sur les sites Web B2B

Ces données, ce sont celles issues de 45 millions de visites du secteur B2B (à l’heure où sont écrites ces lignes, mais ce chiffre évolue à la hausse tous les jours) passées au crible des algorithmes d’analyse sémantique de GetQuanty, et mises à disposition de tous dans un outil de mesure interactif nommé baromètre BACK to business.

Grâce à ce baromètre, les entrepreneurs B2B peuvent analyser les différents secteurs de l’économie française en temps réel et évaluer l’intérêt qu’ils suscitent auprès du public du B2B. Les utilisateurs sont invités ensuite à naviguer sur le baromètre afin de personnaliser leurs recherches selon leurs propres besoins.

GetQuanty a donc missionné Visionary Marketing pour rédiger ce recueil qui analyse le baromètre et en tire des conclusions que nous pensons utiles aux entrepreneurs avides de réponses en cette sortie de confinement.

Aider les entreprises B2B à anticiper la sortie de crise du coronavirus

L’objectif du baromètre BACK to business est d’aider les entreprises B2B à anticiper la sortie de crise.

Pour mieux comprendre les évolutions du commerce B2B pendant cette période d’incertitude, GetQuanty mesure ainsi en temps réel l’impact de la crise du Coronavirus sur les comportements des décideurs des secteurs business-to-business.

Ce baromètre est basé sur l’analyse des données issues de 45 millions de sessions Web attribuées au secteur B2B depuis le début de l’année 2020.

Pour cela, GetQuanty s’appuie sur un pool de 650 sites Web B2B équipés du script GetQuanty, qu’il surveille de manière anonyme et en conformité avec la réglementation sur les données, en temps réel sur ses serveurs.

Sur cet échantillon, GetQuanty mesure en temps réel la comparaison entre les visites actuelles et celles d’avant la crise pour réaliser un comparatif des deux périodes.

Cette comparaison en temps réel des visites des lecteurs de ces 650 sites B2B est basée sur la mesure d’une dizaine de métiers, répartis sur 20 secteurs,
100 produits différents et plus de 5 000 centres d’intérêt sémantiques.

Le secteur du logiciel est celui qui a vu ses visites le plus augmenter

Visionary Marketing a retenu un métier, parmi la dizaine proposée, afin de livrer une analyse approfondie et illustrée. Notre choix s’est porté sur le secteur du logiciel du fait de la proximité avec notre écosystème. Cette analyse peut être répliquée par vos soins sur le secteur qui vous convient le mieux. Libre à vous de l’appliquer à votre propre domaine ou de reprendre celui-ci pour approfondir vos connaissances du domaine.

Le mois de mars moins impacté que le mois d’avril

On remarquera avant toute chose, en termes globaux, que le nombre de visites du mois de mars est équivalent à celui de janvier. Avril a plus senti l’impact de la crise que le mois de mars, ce qui est facilement explicable dans la mesure où nous avons à peu près travaillé normalement pendant la première quinzaine de mars.

Le B2B plus ou moins épargné (en termes de visites) par la crise du coronavirus

En termes de visites sur Internet, on constatera que finalement, l’activité des visites sur Internet en B2B n’aura pas trop souffert de la crise du Coronavirus si on compare mars à février (-15 %), par exemple.

En sachant que d’une part les vacances de février ont mobilisé au moins une région de France pendant trois semaines, et qu’il faut tenir compte aussi que les visites sur Internet au mois de janvier ont été importantes du fait de la poursuite de la grève qui avait déjà déclenché un mécanisme et un réflexe de télétravail chez les Français.

On fera d’ailleurs remarquer que cet épisode de la longue grève de décembre 2019 à fin janvier 2020, qui avait fortement marqué la population, a été complètement oublié en si peu de temps.

Gageons, pour faire preuve d’optimisme, qu’il pourrait en être de même pour le Covid-19, d’ici quelques mois, une fois le gros de la crise sanitaire passé.

Un chiffre pour indiquer la fiabilité des calculs

On remarquera en haut le chiffre de fiabilité sur la courbe qui indique, au fur et à mesure que les autres filtres sont appliqués, la population totale sur laquelle les mesures sont effectuées.

Sur le graphique ci-dessus, on remarquera donc le chiffre de 45 millions de visites pour la totalité des secteurs. Ce chiffre correspond au nombre total de visites mesurées par GetQuanty sur la période en question. Ce quota
augmentera au fur et à mesure que nous avancerons dans le calendrier, ne vous en étonnez donc pas, au moment où vous consulterez vous-même ce baromètre.

Au fur et à mesure que nous sélectionnerons des filtres à l’intérieur de ce baromètre, ce chiffre se réduira et correspondra au nombre de visites sur lequel porte le résultat du filtre appliqué.

Le métier du logiciel comparé aux autres domaines

B2B et coronavirus
Le JDD a publié début avril une infographie intéressante sur les secteurs qui résistent

Commençons par comparer les différents domaines. Nous venons de le dire, le métier du logiciel est celui qui a le plus profité en termes de visite de la situation actuelle.

Cela peut paraître logique puisque les Français se sont largement portés sur le télétravail et le travail à distance, ce qui a certainement déclenché un grand nombre de demandes de leur part sur le marché du logiciel.

Les métiers du service et de l’édition sont aussi bénéficiaires, mais celui de la formation l’est beaucoup moins

Les métiers de la formation ont en effet beaucoup souffert en termes d’activité. Le Journal Du Dimanche du 5 avril 2020 a démontré que si certains secteurs résistaient mieux que d’autres, la formation professionnelle ne faisait pas partie de ceux-là (10 % d’activité seulement cf. l’extrait du JDD ci-dessus).

Par contre, un boom de la formation en ligne a été observé sur le terrain, notamment au travers des start-ups avec lesquelles nous travaillons.

En comparaison, le métier de conseil a beaucoup plus souffert en nombre de visites que le secteur de la formation sur la même période

Pourtant, le conseil avait moins reculé en termes d’activité selon le JDD (40 % contre 10). C’est que le conseil est sans doute moins armé pour amorcer une transition numérique. Cela peut amener à réfléchir. Des démarches de conseil en ligne du type de celle lancée par Wengo pourraient, qui sait, constituer une porte de sortie pour cette profession, si la situation que nous connaissons venait à se reproduire ou pire, à perdurer.

Les métiers ayant le plus souffert sont indéniablement le conseil et les produits

Le recrutement (pourtant fortement touché sur son versant intérim) et le matériel ont moins été victimes du désintérêt des internautes du business to business.

Zoom sur le logiciel

En cliquant sur l’histogramme, l’outil de GetQuanty recalcule automatiquement le nombre de visites totales pour nous montrer 8 millions de visites sur la période.
Cela fait donc environ un sixième des visites totales soit presque 18 % des 45 millions cités plus haut.

Première remarque, une inflexion nettement orientée à la hausse des visites sur l’ensemble de la période janvier avril avec une nette accélération à partir du 4 mars. Cette croissance est chiffrée avec un cartouche en haut à droite qui indique 29 %. Mais sur le mois de mars, c’est 46 % d’augmentation de visites et déjà 30 % en avril, alors que le mois n’est pas terminé.

Rien à dire, le métier des logiciels a bien profité en termes de visites de cette période de confinement.

Voyons maintenant dans quels secteurs ces visites se sont réalisées

Le monde du logiciel touche tous les secteurs aujourd’hui, de la finance à la vente en passant par le marketing.

C’est justement la finance, de façon non surprenante en ces temps où les entreprises cherchent à préserver leur trésorerie et payer leurs fournisseurs et leurs salaires, qui a connu l’accroissement le plus important en nombre de visites sur la période des 30 derniers jours (68 %).

La finance dépasse l’informatique

C’est plus que l’informatique elle-même (56 %), ou la bureautique et la communication, trois secteurs pourtant très liés au travail à distance.
On se doute que les DSI qui n’avaient pas prévu de préparer leur organisation au travail à distance, comme nous l’avons évoqué sur Visionary Marketing avec Didier Pawlak, s’en sont mordu les doigts. Passé le 16 mars, il était déjà trop tard.

 

Marketing et logistique ont moins retenu les faveurs des internautes B2B, ce qui va un peu de soi en période de crise. La priorité des entreprises a été de faire de la gestion, ce qui paraît naturel.

Les visites sur les sites de RH de gestion, de télécommunications et d’agroalimentaire sont par contre en nette régression

On sent ici que les entreprises se sont précipitées sur l’urgence des finances et du télétravail.

Voyons maintenant, en descendant d’un cran dans l’analyse, ce que nous pouvons y découvrir.

Analyse de plusieurs secteurs du domaine du logiciel

Commençons donc par le secteur, à l’intérieur des métiers du logiciel, qui semble le plus favorisé par la crise en termes d’augmentation de ses nombres de visites, celui de la finance. 3 millions de visites analysées sur les sites traitant des logiciels financiers et comptables.

En cliquant sur l’histogramme « finances », on limite donc le nombre des visites analysées à 3 millions, ce qui est encore conséquent. Ici on observe une augmentation encore plus importante que précédemment avec 65 % d’accroissement des visites.

Par contre, tous les sous-secteurs à l’intérieur des logiciels dédiés à la finance ne sont pas logés à la même enseigne

La comptabilité montre un accroissement de 66 % de ses visites sur un total de visites très proche du total de la catégorie. C’est un peu comme si toutes les visites de ce centre d’intérêt s’étaient tournées vers les sites dédiés aux logiciels comptables [et aux blogs associés].

Ceci n’est pas très surprenant, à une époque où tout chef d’entreprise, frappé par la crise, se tourne immédiatement vers son comptable pour protéger son activité et prendre des conseils financiers.

Lire la suite sur le Ebook  » baromètre BACK to business » téléchargeable ici.


La situation a été dure pour nous tous et alors que nous nous posons des questions, c’est le moment de s’entraider pour reprendre l’initiative. GetQuanty a mis ses algorithmes au service de tous avec un baromètre que nous vous présenterons lors d’un Webinaire qui aura lieu jeudi 30 avril 2020 à 14h.

Dans ce webinaire nous répondrons aux questions suivantes : Quels sont les secteurs qui vont émerger demain ? S’il n’y a plus (ou peu) de business, comment occuper mes commerciaux ? Comment utiliser la période actuelle pour (re)penser ma stratégie commerciale ? Comment générer des leads sans évènements physiques ? Venez nombreux ! 

Cliquer pour accéder à Getquanty-barob2b_final.pdf

Yann Gourvennec
Follow me

Comments