Pourquoi la transformation digitale n’existe pas

La transformation digitale n’existe pas, voilà une assertion choquante pour le lecteur, je me doute. Je suis directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management sur le campus de Paris. Une fois par an, je participe également au Digital Day, un événement exceptionnel organisé à Grenoble par Renaud Cornu-Emieux, directeur de la chaire transformation digitale de GEM et fondateur de l’EMSI (école à laquelle mon MS est rattaché). Cette année, j’ai la chance et l’honneur d’animer une table ronde exceptionnelle sur le sujet de la transformation digitale.

Pourquoi la transformation digitale n’existe pas

Pourquoi la transformation digitale est un faux concept
Dans ce débat, nous découvrons pourquoi la transformation digitale n’existe pas 

Ce sujet, nous l’avons régulièrement abordé dans ce blog, et notre point de vue a toujours été le même. La transformation digitale d’une entreprise ne se limite pas uniquement à l’outil. La mise ne place d’un nouveau logiciel ou d’une solution technique n’est qu’une étape dans une évolution qui transforme l’entreprise et sa culture. D’ailleurs, le terme même de transformation digitale est faux : on devrait plutôt parler de transformation avec le digital ou de transformation avec le numérique.

Et les enjeux induits par transformation ne se limitent pas non plus au seul achat de l’outil. Le plus difficile est certainement le travail de sensibilisation, d’adaptation, de formation des équipes à un nouvel environnement de travail. C’est un enjeu qui existe depuis des siècles, et qui perdure aujourd’hui, de l’apparition des machines à vapeur dans les entreprises anglaises de textiles aux outils de collaboration d’aujourd’hui. Et les résistances existent à chaque fois, car la peur du changement et de l’inconnu est une réaction humaine que l’on ne changera pas : la sensibilisation et la formation sont donc indispensables pour mener à un bien un projet de transformation avec le digital.

C’est donc ce sujet crucial qu’aborderont Arnaud Bouchard, VP digital transformation, Capgemini consulting, Arnaud de Terline, co fondateur Arcane, Frédéric Dulac, DG Eolas (Business & Decision), Isabel-Fanny Meyer, Consultante en Transformation Digitale & Déploiement de Stratégies Relation Client CrossCanal.

Voici un extrait de l’article portant sur le Digital Day publié sur le site de Renaud Cornu-Emieux :

La transformation digitale est un terme très en vogue, utilisé la plupart du temps pour parler des simples capacités techniques de l’entreprise, de ses employés, voire même de la refonte de son site Web. Il s’agit pourtant d’un concept puissant pour peu qu’on le comprenne bien. Qu’est-ce qui sous-tend la transformation digitale ? Quel est son but, à quoi sert-elle ? Est-elle inéluctable ?

Et surtout, doit-on parler de transformation digitale ? Tel est le thème de cette table ronde. Nous nous poserons notamment la question : doit-on parler de transformation digitale ou de transformation induite par le digital, parti-pris de la Chaire « Talents de la transformation digitale » ?Autour de Yann, interviendront :Arnaud Bouchard, VP digital transformation, Capgemini consultingArnaud de Terline : co fondateur Arcane, intervenant régulier du MS Digital Business Strategy de Grenoble EMFrédéric Dulac : DG Eolas (Business & Decision) Isabel-Fanny Meyer, Consultante en Transformation Digitale & Déploiement de Stratégies Relation Client CrossCanal, Baya Consulting, tutrice à Grenoble EMA lire : un livre blanc intitulé la face cachée de la transformation digitale.Le GEM DigitalDay 2016, c’est le 6 décembre 2016 au WTC de Grenoble de 8h30 à 18h30. Événement gratuit mais inscription obligatoire pour mieux vous accueillir.

Source : Pourquoi ne faut-il pas parler de transformation digitale ?

 

Yann Gourvennec
Follow me