L’ innovation B2B par un de ses meilleurs spécialistes : Paul Millier

En matière d’innovation B2B, je suis un peu partial car je l’ai eu comme professeur à EM Lyon et c’est quelqu’un dont j’admire particulièrement le travail : Paul Millier (auteur de divers ouvrages fondamentaux comme « Marketing the unknown » et « l’anti-bible du Marketing et du Management« ) a lancé avec le Mastère de Management de la Technologie et de L’innovation d’EM Lyon, un blog très prometteur qui devra désormais faire partie de vos listes de lecture. A vos souris !

Innovation B2B : Recueillir un maximum d’information sur un marché n’est pas forcément une bonne idée

Innovation B2B
Photo de Paul Millier par le monde des grandes écoles

Dans un précédent article nous discutions de la difficulté à faire accoucher les clients de leurs besoins. En matière d’analyse des marchés émergents, il y a encore une autre difficulté à surmonter ; d’ordre plus comportementale que que méthodologique à proprement parler.

En effet, la logique et le bon sens font dire au rationnel qui sommeille en nous (et qui parfois veille plus qu’il ne sommeille) que plus on recueille d’information sur un sujet, mieux on le connait et moins il y a de risque de se tromper.

Cependant il peut y avoir un inconvénient majeur à recueillir un maximum d’information, un problème lié à la quantité de données traitées. En effet des recherches ont prouvé que lorsqu’on collecte plus d’information pour se faire une opinion, ou décider quelque chose, ce qui augmente, ce n’est pas la pertinence du jugement ou de la décision mais le degré de confiance qu’on acquière à l’égard du jugement que l’on porte.

via www.blog-innovation.com « Troisième principe paradoxal : Recueillir un maximum d’information sur le marché avant de l’attaquer » par Paul Millier

Yann Gourvennec
Follow me