Interfaces vocales : une étude d’emlyon remet les pendules à l’heure

Je suis tombé sur un travail de recherche révolutionnaire d’emlyon sur les Interfaces vocales (VUI en anglais) qui redéfinit la perception du choix des interfaces dans la conception des applications. Alors qu’il est de bon ton d’affirmer que la voix va remplacer d’autres interfaces utilisateur, et notamment les interfaces tactiles, le centre de recherche AIM en intelligence artificielle dirigé parMargherita Pagani a démontré que les deux types d’interfaces ont des implications différentes quant à la façon dont les utilisateurs interagissent avec les marques, conçoivent leur implication vis à vis d’elles et leur sentiment à leur égard.

VUI - interfaces vocales
Les interfaces vocales — utilisées dans les enceintes intelligentes, mais pas seulement — sont souvent présentées comme une solution miracle aux problèmes d’expérience utilisateur. Aussi prometteuses qu’elles soient, ces technologies ne sont pas , il n’y a pas de miracles et l’interaction par le toucher ne doit pas être négligée.

S’il est clair que l’interaction vocale a un avenir très prometteur dans le domainede la conception d’applications, que ce soit sur des enceintes intelligentes (smart speakers) ou d’autres dispositifs recourant à des mécanismes de reconnaissance vocale, il est faux d’affirmer que la voix remplacera d’autres méthodes d’interaction, au moins dans un avenir très proche.

Interfaces vocales : une étude d’emlyon remet les pendules à l’heure

Comme le souligne Margherita Pagani, il est possible que les utilisateurs ne se sentent pas très à l’aise avec l’interaction vocale dans la phase de découvertes, mais que cette perception évolue dans le futur. Comme toujours avec l’innovation, et malgré ce que la majorité pense, le temps est une variable fondamentale.

J’ai interviewé Margherita la semaine dernière pour en savoir plus sur ce sujet de recherche, qui sera bientôt publiée par le Journal of interactive marketing, et dont je vous donnerai quelques aperçus dans cet article.

Le rôle de l’UVI dans l’interaction du consommateur avec les marques

Interaction vocale (VUI) et interaction de marque avec les utilisateurs

Interview de Margherita Pagani d’emlyon. Margherita Pagani est professeur de marketing numérique à l’école de commerce emlyon. Elle est co-directrice académique du Master of Science in Digital Marketing and Data Science, enseigné à Paris et à Shanghai. Elle est également directrice du centre de recherche AIM sur l’intelligence artificielle et la création de valeur, à l’origine de l’étude VUI.

Le centre d’intelligence artificielle d’emlyon étudie comment les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle améliorent l’interaction des utilisateurs. Nous étudions comment la technologie peut créer de nouvelles expériences et leur impact sur les résultats marketing. L’un des domaines de recherche sur lesquels nous nous concentrons au centre de recherche est le rôle de l’interface utilisateur vocale (VUI) et tactile dans l’interaction avec l’utilisateur final. Lire la suite

Interfaces vocales : une étude d’emlyon remet les pendules à l’heure was last modified: juillet 16th, 2019 by Yann Gourvennec

ABM (Account-Based Marketing) : pour en finir avec la génération de leads

L’ABM, qu’es acquò ? Un peu comme M. Jourdain j’ai eu l’impression, en découvrant cette méthode, inventée en 2002 par Accenture puis tombée dans l’oubli avant de ressurgir récemment, de l’avoir déjà pratiquée et de le pratiquer encore. C’est pour cela qu’elle m’a paru pertinente, et que je l’ai analysée dans un récent billet conçu pour notre client Touch & Sell.

La méthode ABM – Account-Based Marketing

La méthode ABM, pour Account Based Marketing, est en effet fort intéressante en ce qu’elle résout, ou moins sur le papier, un bon nombre de problèmes que nous avons décrits précédemment. À commencer par la remise en question salutaire de la notion de « leads ». L’ABM part du principe que l’on doit renverser l’entonnoir des ventes (sales funnel), dont je fournis dans ce billet un historique qui montre que son invention remonte à … 1898 !

en ABM l'entonnoir des ventes est renversé
en ABM l’entonnoir des ventes est renversé (image tirée du livre « ABM for dummies »)

Le principal apport de l’ABM

C’est le principal apport de cette méthode qui remet les choses en place, et dans le bon ordre. Il y a eu trop de blablas prononcés au sujet des « leads » dont on a attendu trop de miracles et qui ne peuvent arriver. Lire la suite

ABM (Account-Based Marketing) : pour en finir avec la génération de leads was last modified: juillet 5th, 2019 by Yann Gourvennec

Avec Nebo l’écriture manuscrite trouve son second souffle

Note importante, ce texte a été transcrit avec Nebo et laissé tel quel_Là où cela se justifiait[*], j’ai indiqué les erreurs de reconnaissance. Par transparence / j’affiche le texte original à-dessous.

Nebo est arrivé et pour moi, c’est un peu comme Zorro_ car l’application de la société nantaise Myscript est venue remplir un vide que je ressentais amèrement depuis 15 ans. Fervent adepte de l’écriture, il est prouvé désormais que l’on retient mieux quand on prend des notes manuscrites, je préfère également écrire avec un stylo-et maintenant un stylet_

L’écriture manuscrite est un moment de détente, elle pousse à la réflexion, à la concentration_Pas de alt- tab avec l’écriture manuscrite, pas de travail interrompu. Mais surtout, avec l’écriture manuscrite, on réfléchit à ce qu’on écrit et… on fait attention à son orthographe.

Nebo - texte original
Avec Nebo il est possible d’écrire un billet comme celui-ci et d’éviter de devoir le retaper. Pour le prouver j’ai écrit l’introduction de cet article (350mots) avec Nebo. Hormis quelques virgules, l’intégralité de mon texte a été reconnu. et reconnaissons-le l’application a bien du mérite à comprendre ce que j’ai moi-même du mal à relire !

Avec Nebo et l’écriture manuscrite, refaites travailler vos petites cellules grises

On fait, comme dirait Poirot, «Travailler ses petites cellules grises». La reconnaissance de l’ écriture manuscrite a également, pour ce qui me concerne, un autre attrait = avec le stylo-ou le stylet_vous ne souffrez pas de troubles musculo-squelettiques. Finies les douleurs à l’endroit du canal métacarpien.

Seul problème, une fois mon texte écrit, je dois m’asseoir devant le clavier et recommencer. Ou lancer la reconnaissance vocale et dicter mon texte… et en corriger les erreurs de transcription. Tout cela je n’avais pas besoin de le faire avec Phatpad, une suite d’applications pour iPaq (Pocket Pc) dans les années 2000_

Lire la suite

Avec Nebo l’écriture manuscrite trouve son second souffle was last modified: juillet 5th, 2019 by Yann Gourvennec

Vente et Marketing : les frères ennemis – avec @Touch_sell

vente et marketing les frères ennemis
Vente et marketing, les frères ennemis, parfois moins drôles que les originaux au vu de certaines discussions entendues sur le terrain. Ah le marketing, vous savez …. ! (vous pouvez remplacer par « les vendeurs » ça marche aussi)

Vente et marketing sont, paraît-il en cours de fusion. On parle même de Smarketing un mot-valise accolant « sales » et « marketing » qui est censé montrer que les deux ne font qu’un.

S’il y a une part de vérité dans ce principe, il serait à mon avis erroné de croire que les vendeurs doivent devenir des marketeurs et que les marketeurs doivent devenir des vendeurs. Parlons plutôt d’alignement entre les ventes et le marketing et nous serons plus dans le vrai.

En B2B, et notamment dans le domaine de la vente complexe, vente, marketing et business development n’ont jamais été aussi proches.

Les marketeurs sont dans l’obligation de générer toujours plus de leads et se rapprocher de la vente, et les vendeurs se voient imposer de monter en gamme, « networker » et lâcher prise pour être plus efficaces.

Quant aux business developers, ils se retrouvent coincés entre marketing, vente et stratégies d’alliance sans trop savoir où donner de la tête. En résumé, tout le monde est sommé d’aller sur le terrain de l’autre et on peut légitimement se demander s’il s’agit de la bonne méthode. Lire la suite

Vente et Marketing : les frères ennemis – avec @Touch_sell was last modified: mai 27th, 2019 by Yann Gourvennec

Technologie, innovation et de l’art d’enseigner @leeschlenker @weareleornard @grenoble_em

Technologie et innovation : domaine passionnant enseigné par un homme passionné

Technologie et innovation sont indissociables dans nos domaines. Mais pour bien percevoir l’innovation il faut non seulement avoir de bons doigts à mettre sur le clavier (à défaut, la reconnaissance vocale fera le travail comme dans mon cas quand j’écris un livre), il faut surtout avoir de bons yeux (au sens figuré car nous n’avons pas tous cette chance et c’est mon cas). Etre capable de regarder l’innovation d’un oeil aiguisé. A l’aune de l’expérience. C’est ce qu’explique ce billet dédié à un module de formation de Lee Schlenker sur Technologie & Innovation dans le cadre de mon Master Spécialisé : Advanced Master’s in Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management.

Cette expérience, c’est elle qui fait que les élèves descendent des gradins et se regroupent autour du professeur (oui, professer n’est pas un gros mot, c’est  tout simplement « déclarer, exprimer publiquement et hautement une opinion, une théorie » mais cela doit aussi être susciter l’adhésion par sa hauteur de vue, sa capacité à mettre en image, à emmener les apprenants au-delà de la propre perception de leur besoin.

Technologie et innovation
Le cours technologie et innovation du master spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management a été dépaysé le 7 avril dans les superbes locaux de Leonard, l’accélérateur de Vinci.

Et même si Camus a déclaré que c’était un lieu commun que de comparer les théories (philosophiques) et la conduite de ceux qui les professent, l’exemplarité fait force de démonstration, elle impose le respect, elle crée l’adhésion. On peut, comme Schopenhauer cité toujours par Camus, professer le suicide devant un bon repas et être néanmoins sincère, mais la preuve du réel et la cohérence entre pensée et action me paraissent certes plus « communes » mais terriblement efficaces. Les apprenants ne s’y trompent que rarement. Lire la suite

Technologie, innovation et de l’art d’enseigner @leeschlenker @weareleornard @grenoble_em was last modified: avril 13th, 2019 by Yann Gourvennec