La force de l’intelligence collective – Emile Servan-Schreiber @GS1France

La 13ème édition de l’Université d’été de GS1 France, qui a eu lieu le 31 août 2018, s’est intéressée aux projets de partage de connaissance dans notre économie et notre société. Intitulée « La connaissance partagée comme levier de compétitivité. Et si la création de valeur devait désormais reposer sur du bien commun ? », elle a réuni plus de 360 participants et proposé sur une matinée les interventions d’experts de ces domaines.

Nous vous présentons ici un premier billet portant sur l’intervention d’Emile Servan-Schreiber, spécialiste de l’intelligence collective et des marchés prédictifs, intitulée « La force de l’intelligence collective ».

intelligence collective
L’ intelligence collective illustrée par les termites qui ont construit ces « cathédrales » – licence ouverte CC Wikipedia [pour comprendre, écouter le podcast en haut de cet article]
Il est désormais établi scientifiquement que des cerveaux humains, en s’assemblant, peuvent produire une intelligence supérieure. Mais comment se construit cette intelligence collective ? Quelles sont les recettes pour fabriquer un groupe intelligent ? Et comment le faire à grande échelle ? Emile Servan-Schreiber a partagé lors de cette matinée les « ingrédients » pour y parvenir.

Ecoutez en tête de cet article ou sur notre chaîne iTunes le podcast de son intervention, dont nous retraçons les grandes lignes dans cet article. Lire la suite

La force de l’intelligence collective – Emile Servan-Schreiber @GS1France was last modified: octobre 16th, 2018 by Isabelle Lefaucheur

3ème Baromètre Hootsuite de l’usage des Médias Sociaux en entreprise en France et dans le monde #HootBarometer avec @hootsuiteFR

Comment les entreprises en France intègrent-elles aujourd’hui les médias sociaux dans leur stratégie ? Quels réseaux utilisent-elles ? Quels objectifs souhaitent-elles atteindre ? Comment sont-elles organisées ? Quelles initiatives ont-elles implémentées ? A quels défis sont-elles confrontées ? Et comment se positionnent-elles par rapport à leurs homologues européens et américains ?

Afin de mieux connaître l’usage des médias sociaux, nous avons interrogé en ligne plus de 9 000 entreprises en B2B et en B2C à travers le monde, entre mars et mai 2018.

Pour la rédaction de ce Baromètre des Médias Sociaux 2018, nous avons étudié les réponses des 427 répondants français, et organisé 3 tables-rondes en juillet, réunissant une trentaine d’experts métiers et influenceurs.

Le résultat en est cette troisième édition mondiale du baromètre Hootsuite sur l’utilisation des médias sociaux en entreprise, qui est probablement le plus intéressant de tous ces baromètres depuis sa toute première version il y a trois ans (il fait suite à ceux réalisés en 2015 et 2017). Nous tenons ici notre meilleur échantillon depuis les débuts de ce baromètre. L’analyse est beaucoup plus précise et internationale, et plus approfondie que ce que nous avions fait dans le premier baromètre de 2016.

Pour la deuxième fois depuis 2015, ce Baromètre est international. En outre, il couvre un bien plus grand spectre de pays, avec plus de 9 000 répondants sur une vingtaine de pays. La grande nouveauté cette année est l’ouverture de notre baromètre des médias sociaux à tous les professionnels du monde entier : les précédents étaient ouverts uniquement aux marketeurs, cette année ce sont tous les responsables, quel que soit leur département de rattachement, qui ont pu répondre à ce questionnaire.

Ce troisième baromètre des médias sociaux 2018 donne une vue très exhaustive du sujet, dont nous résumons dans cet article les principaux enseignements. Nous vous invitons à le télécharger ici, et à en découvrir le détail au fil des 60 pages de cette étude, qui propose pour chaque sujet une analyse globale, puis détaillée par typologies d’entreprises (B2B, B2C, effectifs, services d’appartenances des répondants), ainsi que des comparaisons internationales.

Lire la suite

3ème Baromètre Hootsuite de l’usage des Médias Sociaux en entreprise en France et dans le monde #HootBarometer avec @hootsuiteFR was last modified: septembre 15th, 2018 by Isabelle Lefaucheur

[Événement] Transformation digitale : une question d’organisation ?

Si vous avez envie d’être interpellé.e, stimulé.e, challengé.e sur des problématiques de transformation qui touchent les entreprises, alors je vous invite à découvrir le Knowledge Tour Jeudi 17 Mai pour un dialogue interdisciplinaire qui favorisera le partage des connaissances et l’innovation. Il sera question d’agilité, d’état d’esprit, de collaboration, de gestion du stress et de ses peurs, de responsabilité sociale d’entreprise, d’IoT, de robotique et d’intelligence artificielle, de neurosciences… 

Un événement pour appréhender au mieux le futur du travail
L’objectif du Knowledge Tour est d’apporter une vue d’ensemble pour mieux appréhender l’avenir. L’événement s’adresse aux managers, responsables de Digital Workplace et Intranet, chargés de RH, de transformation digitale, leaders de la collaboration, acteurs de l’innovation, de la stratégie, de la veille, de l’intelligence… en bref, à toute personne sensible et concernée par les mutations subies par l’organisation.

30 intervenants confronteront leurs points de vue
Des formats courts de 20 à 30 minutes seront privilégiés pour laisser la place à la spontanéité et aux échanges sans langue de bois. Les temps forts articulés autour des quatre axes de l’organisation à l’ère digitale (agile, apprenante, quantifiée, et responsable) rythmeront la journée. Le travail sera abordé sous différents angles, du bonheur des salariés, aux nouvelles formes de leadership, en passant par la place de l’intelligence artificielle, les espaces de travail ou encore la communication. Lire la suite

[Événement] Transformation digitale : une question d’organisation ? was last modified: mai 14th, 2018 by Natacha Heurtault

Transhumanisme : un premier procès historique, bien que fictif

Le jeudi 22 juin avait lieu un procès historique : celui de Mark Tribun, jugé pour avoir piraté les e-cornées de trois personnes, causant hallucinations et pertes de vision. Ce procès fictif était surtout une réflexion sur le transhumanisme, de sa légitimité à son applicabilité. Si l’action qui se passe en 2039 est une fiction digne d’un épisode de Black Mirror, les magistrats sont eux bien réels, avec entre autres Catherine Champrenault, Emmanuel Daoud, et Gérard Haas, qui organisait ce procès.

Transhumanisme : un contexte pas si éloigné

Tout d’abord, remettons-nous dans le contexte : « En 2037, les hommes « s’augmentent » tant pour améliorer leurs capacités que leurs conditions de vie ». De nombreuses personnes s’équipent de « e-cornée », une lentille équivalente aux Google Glass. Certains sont opposés à cette technologie et usent de toutes les méthodes, y-compris les plus violentes, pour faire disparaître ce qu’ils considèrent comme un fléau : ce sont les bio-résistants. Si l’on réfléchit, cette histoire rappelle des problématiques qui commencent à émerger. Nous connaissons en effet l’homme réparé, qui a recours à la technologie pour faire face à des problèmes de santé : hanche artificielle, cœur artificiel, prothèses, etc. Mais nous commençons tout juste à percevoir l’arrivée de l’homme augmenté, qui utilise la technologie médicale pour se « transformer » afin d’améliorer ses performances. Où se situe la frontière entre les deux ? Que nous dit l’éthique ? Et surtout, que dit la loi ? Réponse dans ce procès.

« Même en l’interdisant, nous ne pouvons empêcher cette technologie de se développer » – Laurent Alexandre

1ere partie : les arguments pour le transhumanisme

Dans une salle comble malgré l’absence de climatisation, Gérard Haas qui représente la partie civile lance les débats : « un spectre hante le monde, celui de l’ignorance, de l’intolérance et l’acharnement de ceux qui se nomment bio-résistants, qui ne sont que des bio-conservateurs, aveugles du futur », attaque-t-il. « Je souhaiterais appeler à la barre M. Laurent Alexandre, le chirurgien chroniqueur, fondateur de Doctissimo et spécialiste du transhumanisme », qui va nous présenter en 3 arguments sa vision de l’intelligence artificielle. Lire la suite

Transhumanisme : un premier procès historique, bien que fictif was last modified: juin 27th, 2017 by Cédric Jeanblanc

Maturité des médias sociaux : une route longue et tortueuse

médias sociaux
Comment les entreprises utilisent-elles les médias sociaux ? Réponse le 7 mars.

Après une première édition qui nous avait permis d’en savoir un peu plus sur l’utilisation des médias sociaux en entreprise, nous aurons le plaisir de vous présenter en exclusivité notre second baromètre des médias sociaux et leur usage par les marketeurs en entreprise, réalisé en commun par Adetem, Visionary Marketing, Hootsuite et Toluna le mardi 7 mars 2017 au Centre culturel canadien. Les résultats de cette édition vont ainsi nous permettre de constater l’évolution des réponses, tout en tenant compte de la différence d’échantillons qui a pu s’intercaler entre les deux études. Nous avons ajouté à ce second baromètre de nouveaux filtres d’analyse qui nous permettent de tirer des conclusions plus précises en les comparant aux tailles ou aux secteurs des entreprises interviewées. Nous avons également enrichi nos analyses de verbatim issus de nos tables rondes de responsables web et médias sociaux (la liste des participants se trouve en fin de document) qui permettent d’illustrer ou d’expliciter certains résultats chiffrés. Nous vous proposons de découvrir les résultats de cette étude unique en France en vous inscrivant via ce lien et sur le bouton ci-dessous.

médias sociaux

L’étude souligne sans surprise une évolution constante dans le paysage des médias sociaux en entreprise. Cette année a été particulièrement riche en événements : Snapchat est entré dans le champ de vision des entreprises, même si sa compréhension par les marketeurs, notamment en France, reste faible. De nouveaux outils ont également réussi à percer de façon remarquable, comme Periscope (et son compère Facebook live qui n’est malheureusement pas visible puisque mélangé à Facebook, à la différence de Messenger qui en est sorti). Comme dans tout écosystème, des espèces nouvelles se font jour et d’autres disparaissent. C’est également le cas dans le domaine plus fermé du réseau social d’entreprise avec, encore eux, Facebook at Work (renommé Workplace en octobre 2016) et Slack qui s’imposent peu à peu dans ce paysage encombré.

La vidéo s’impose peu à peu pendant que certains réseaux sociaux s’affaiblissent

Alors que la vidéo en direct s’est largement imposée au cours de cette année, d’autres outils sont en passe de disparaître ou sont sortis du spectre. Google+ n’est plus que l’ombre de lui-même et on peut même considérer qu’il est quasiment hors-jeu. Même si son propriétaire, désormais renommé Alphabet, ne veut admettre son échec ni le faire disparaître, les entreprises prennent acte de sa disparition de facto. Viadeo semble peu à peu subir le même sort, même s’il trouve une nouvelle jeunesse au travers d’un système de notation collaborative des entreprises. Vine a également disparu du radar, alors qu’on en faisait grand cas encore en début 2015 en le désignant comme nouvelle tendance des médias sociaux : à peine un an et demi après, il est même abandonné par Twitter en cette fin octobre 2016. Il est remplacé par Periscope, plus simple à comprendre et plus direct. Twitter, qui est derrière ces deux plateformes, a bien réussi à bousculer le marché dans ce domaine.
Parmi les nouvelles tendances comptons également le social selling, qui s’est largement imposé cette année au point d’en devenir une quasi obsession parmi les clients B2B. Ceci explique aussi que LinkedIn se maintient, malgré son rachat par Microsoft en 2016. Celui-ci a été décrié par certains analystes, mais il faut avouer qu’il n’a pas eu pour l’instant de répercussion sur la plateforme, qui garde son indépendance au sein de la firme de Redmond.

Lire la suite

Maturité des médias sociaux : une route longue et tortueuse was last modified: février 22nd, 2017 by Yann Gourvennec