Âgisme, ce nouveau racisme : Génération Y et inter-générations

Âgisme et génération « Y » (ou Z ou autre, les noms changent mais les préjugés restent), ceci est la sélection du jour

eye-large_thumb.gifL’ âgisme, ou le préjugé lié à l’âge, est la sélection du jour, basée sur un billet de Jean-Philippe Déranlot et accompagnée de plusieurs autres sources et d’une vidéo qui soulèvent à nouveau le sempiternel débat autour de la génération Y, maintes fois traité ici.

Ce billet jette un coup de projecteur sur un aspect intéressant, et à mon avis fondamental du sujet, qui est la nécessité de faire travailler les générations entre elles. Ceci est la rediffusion d’un article déjà publié, mais qui pourrait être republié tous les jours tant les messages qu’il fait passer sont importants pour combattre les préjugés.

[NDLR : Ceci est une rediffusion d’un billet de septembre 2016, qu’il me semble important de remettre à l’ordre du jour. Il y a peu, j’entendais quelqu’un me lancer, pourtant à peine plus jeune que moi, en substance : « À votre âge, vous devriez être en retraitre ! » Dans cette époque où les injonctions de travailler plus longtemps se font toujours plus pressantes, et surtout où les plus expérimentés sont logiquement en attente de pouvoir exercer leur talent plus longuement, notamment s’ils sont entrepreneurs, il est plus temps que jamais de rappeler que la connaissance, le savoir, la compétence et la vision ne sont l’apanage d’une classe, d’une éthnie, ni même d’une classe d’âge. Chaque point de vue, avec son recul et son contexte culturel et humain est un apport de richesse et de réflexion]

Apprendre aux jeunes qui apprennent aux vieux, etc.

De temps immémoriaux, les vieux ont appris aux jeunes qui ont appris aux vieux qui ont appris aux jeunes et ainsi de suite (à moins que ce soit l’inverse). Et ma boule de cristal me dit que cela ne changera pas malgré les tentatives de mercantilisation des générations qui tendent à les enfoncer dans des caricatures.
Consumo ergo sum ? Ces stéréotypes, ne frappent pas que la génération Y, ne sont pas que l’apanage de la génération X, des “seniors” (euphémisme pour “vieux”) ou de tout autre acronyme qu’on veuille bien utiliser.
Derrière cette réflexion apparemment anodine et évidente qui consiste à dire que travailler ensemble vaut mieux que travailler les uns contre les autres, et au-delà de l’apparente simplicité qui en dérive du point de vue de l’efficacité de la société et de son simple fonctionnement, se pose en fait la véritable question soulevée fort à propos dans un document publié par la société de conseil Achieveglobal et trouvé sur le site Web d’une université américaine : les stéréotypes entre générations sont-ils une nouvelle forme de racisme dénommé « âgisme ».

combattre les préjugés sur l'âge l âgisme les préjugés entre générations, préalable à la rupture du dialogue, au relativisme et au racisme (ou  âgisme ) – photo antimuseum Lire la suite

Âgisme, ce nouveau racisme : Génération Y et inter-générations was last modified: juillet 23rd, 2019 by Yann Gourvennec

Le Data Lake expliqué à mon boss avec @CGI_FR

Alors qu’on répète à l’envi que les marketeurs doivent acquérir la culture de la donnée, et que les études montrent toujours que des progrès conséquents restent encore à faire, il m’a semblé pertinent de faire un zoom sur un sujet que beaucoup de marketeurs pourraient encore trouver mystérieux : le « Data Lake ».

Il est vrai que le nom est poétique et évocateur mais entouré d’un halo de technicité. Quoi qu’il en soit, le Data Lake est au centre du sujet des Big Data. La grande ESN franco-canadienne CGI m’ayant missionné [transparence] pour rédiger un article sur le sujet des données, j’ai profité de la sortie de leur livre blanc sur le sujet (« industrialisation du Data Lake ») pour approfondir le sujet et tenter de le mettre à la portée des marketeurs et de leurs patrons. Voici donc le Data Lake expliqué à mon boss. Qui sait, peut-être un futur best-seller aux éditions Kawa ?

Le data lake expliqué à mon boss

Etat des lieux : les entreprises et la donnée

Avant toute chose, il me semble fondamental de revenir sur la réalité de la donnée dans les entreprises et sur les chiffres. Pour cela je me suis penché sur la version 2019 du rapport d’étude de NVP, publié 7 ans après la première édition. Il est particulièrement éclairant.

« Un verre à moitié plein et à moitié vide » nous expliquent Thomas Davenport et Randy Bean dans leur introduction.

En résumé, nous n’en sommes plus aux incantations sur la donnée, même s’il faut rester prudent du fait du décalage avec les USA. La perception de l’importance du sujet par les dirigeants est patente. 55% des entreprises interviewées par NVP déclarent dépenser plus de 50M$ sur ces sujets, soit une hausse de 15 points par rapport à 2018 et 21% dépensent même plus de 500M$.

L’effervescence recensée lors du dernier salon des Big Data, dont nous étions partenaire média, et les discussions avec les professionnels sur les stands ont confirmé que de ce côté-ci de l’Atlantique également l’activité était soutenue. Lire la suite

Le Data Lake expliqué à mon boss avec @CGI_FR was last modified: avril 27th, 2019 by Yann Gourvennec

Retour sur le salon Big Data 2019 – avec @bigdataparis

Big data paris 2019
Visionary Marketing était fier d’être partenaire de ce magnifique salon pour la 3ème année consécutive

Le salon Big Data 2019 fut très riche et le symbole de la vitalité de ce secteur, qui ne se dément pas au fil des années.

Les professionnels et amis du Big Data rencontrés sur les stands et dans les couloirs du salon étaient tous unanimes : l’activité 2019 est soutenue, très soutenue, et nous ne bouderons pas notre plaisir.

Car les prévisions sur les métiers des data n’ont pas manqué ces dernières années, mais encore fallait-il deviner que — malgré la réticence de certains professionnels notamment dans le marketing — le marché se développerait à ce point. Et je pense que nous n’avons encore rien vu. Encore faudra-t-il tenir bon sur l’éthique, un sujet épineux que j’ai abordé lors de Data Marketing Paris et qui sera à nouveau à la Une de Visionary Marketing demain matin dans un billet anglais de Lee Schlenker.

big data paris 2019
La gigantesque salle du palais des congrès de Paris pleine à craquer de professionnels des data. Quand on vous disait il y a 6 ans que c’était l’avenir du marketing (et du reste)…

L’affluence remarquée encore cette année au salon dont Visionary Marketing était partenaire média pour la troisième année consécutive était en effet à l’aune de cette activité frénétique du secteur.

Et de penser qu’on peut remplir la gigantesque salle du Palais des Congrès de la porte Maillot pour accueillir des événements professionnels devrait faire réfléchir ces marketeurs qui, un peu hâtivement, rejettent le B2B au coin des activités de niche (rappelons que le B2B représente environ les 2/3 de l’économie).

3 articles de Visionary Marketing pour le salon Big Data Paris 2019

Revenons donc ici sur 3 articles qui ont marqué l’organisation du salon Big Data 2019 Lire la suite

Retour sur le salon Big Data 2019 – avec @bigdataparis was last modified: mars 25th, 2019 by Yann Gourvennec

Comment Tom Tom a réalisé sa transformation numérique avec le Big Data – #bigdataparis

Le Big Data est plus que jamais à l’ordre du jour de ces spécialistes du marketing qui sont sur le sentier de la guerre du data-driven marketing. C’est la 6ème année que j’officie (du point de vue du marketing de contenu) dans ce domaine et je le trouve toujours plus passionnant, année après année.

Tom Tom à la source du Big Data

Le 12 mars, j’ai assisté à la plénière du salon Big Data Paris 2019 (dont Visionary Marketing était encore cette année partenaire media) intitulée «Comment Tom Tom a évolué d’une société de navigation à une société basée sur les Big Data».

Le conférencier était Alain de Taeye, fondateur de TeleAtlas, et membre du conseil d’administration de Tom Tom. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Tom Tom est une société néerlandaise. Sa présentation m’a permis de comprendre comment le Big Data est passé d’un sujet technique à une véritable boîte à outils de la transformation révolutionnant des secteurs entiers et les entreprises qui les composent. Telle était la promesse du Big Data il y a six ans ou plus, mais peu sont capables de montrer des résultats aussi impressionnants que Tom Tom. Voici le récit de la transformation de cette entreprise qui vendait des terminaux de navigation grand public en cash machine axée sur les données.

Tom Tom Big Data
Alain de Taeye a raison: nous vivons dans un monde dirigé par le Big Data et Tom Tom en est un des leaders

La révolution Big Data était le sous-titre de la présentation de De Taeye et Dieu sait qu’il s’agit d’une révolution! Tom Tom a radicalement changé. Voici son récit grâce à mes notes prises lors de sa présentation. Lire la suite

Comment Tom Tom a réalisé sa transformation numérique avec le Big Data – #bigdataparis was last modified: mars 18th, 2019 by Yann Gourvennec

Marketing et ventes : technologie sans humain n’est que ruine de l’âme – #RIM2019

Le Marketing évolue sans cesse comme l’a écrit maintes et maintes fois Bernard Cova dans ses fameux ouvrages. L’évolution de la technologie et le changement de comportement des clients créent des enjeux très importants d’intégration, d’alignement entre le marketing, la vente, la RH et la DSI. En B2B, les fonctions de marketing et de vente se rapprochent même de plus en plus. Les directeurs marketing sont en effet constamment sollicités pour apporter des « leads » aux vendeurs.

Marketing et vente indissociables mais le chemin sera encore long

C’est même l’origine de l’engouement (récent en France) autour du marketing automation. A l’opposé, les vendeurs B2B, sont sans cesse poussés dans leurs retranchements afin de changer leurs méthodes et de « monter dans la chaîne de valeur ».

Bref, la profession du marketing-vente (à mes yeux, ces deux points apparemment opposés sont difficilement dissociables) est sous pression constante pour se réinventer et optimiser ses résultats.

marketing RIM
Les rencontres Intenrationales du marketing (RIM) de 2019 se tiendront, comme en 2018, à Marrakech du 3 au 8 octobre

A l’issue de la version 2018 des RIM, les Rencontres Internationales du Marketing en B2B, co-organisées par Innovcom et TBMS, j’ai invité Stéphane Munier à venir nous décrire ces tendances, dans une interview filmée dans nos locaux. Lire la suite

Marketing et ventes : technologie sans humain n’est que ruine de l’âme – #RIM2019 was last modified: mars 14th, 2019 by Yann Gourvennec