DMP : maîtrisez mieux la technologie pour la mettre à sa juste place

La DMP fascine les marketeurs, comme le marketing digital dans son ensemble. Mais au delà de cette fascination, mes nombreuses animations de conférences pour le compte du JDNet sur ce sujet lors des 4 dernières années me l’ont démontré, la connaissance de la technologie et de la donnée par les marketeurs reste faible.

En fait, à chaque vague technologique c’est la même histoire. Et je pourrais même dire, vu mon parcours depuis les années 80 que cela commence à être un peu fatiguant. Les marketeurs, mais il n’y a pas que les marketeurs et nous pourrions étendre cette remarque à d’autres professions, sont à chaque fois fascinés par la technologie, en même temps qu’elle les effraie.

DMP
Plus on maîtrise la technologie, plus on s’en éloigne. Moins on la maîtrise, plus on lui donne une place qui n’est pas la sienne. Une leçon à retenir !

Nous verrons bientôt dans un article issu d’une interview de Philippe Gastaud sur sa boîte à outils du marketing digital (Dunod), que seulement 30 % des patrons de PME ont mis le digital dans leurs priorités stratégiques. On pourrait rajouter que près de 70 % des entreprises françaises ne maintiennent jamais leur site Web à jour et encore, sans parler de la qualité des contenus. Les technologies fascinent, mais en même temps elles effraient. Il faut dire que la littérature ambiante, notamment ceux qu’on lit en ce moment à propos des robots et l’automatisation, ne prête ni à sourire, ni à se réjouir. Lire la suite

DMP : maîtrisez mieux la technologie pour la mettre à sa juste place was last modified: novembre 21st, 2017 by Yann Gourvennec

E-commerce : quand les ordinateurs font de la photo de mode

Le monde de la photo de mode pour le e-commerce est confronté à un problème cornélien : les consommateurs, a mesure qu’ils en deviennent des utilisateurs de plus en plus aguerris, sont à la recherche de davantage de visuels (une dizaine en moyenne sur le marché chinois, la moitié environ en Europe). Or, ces visuels coûtent cher. Des équipes pléthoriques sont nécessaires, comme au bon temps des photos pour les catalogues des vpcistes. Allure Systems, une start-up franco-chinoise, a développé une solution pour répondre à ce problème.

Quand la photographie était une oeuvre d’art

photo de mode avec Allure
Cette photo de mode Allure Systems approche le réalisme absolu et il faut beaucoup d’attention pour se rendre compte qu’il s’agit d’une photo reconstituée (à partir d’un mannequin réel). Le processus en 3 étapes, encore assez manuel, préfigure une automatisation complète d’ici peu.

Cela me replonge des années en arrière. Un de mes meilleurs amis avait monté à l’époque un studio de photographie professionnelle dans une petite rue du 17ème arrondissement. Il y régnait une agitation fébrile.

Des myriades de personnes aux métiers divers, des petites mains, des stylistes, des directeurs artistiques, des photographes, des préparateurs et même des cuisiniers pour préparer les plats.

Chaque photo était une œuvre d’art qui passait par un nombre d’états incroyables et qui commençaient toutes par un Polaroïd qui faisait l’objet de commentaires infinis de la part d’une multitude d’acteurs.

A cette époque, préparer un catalogue papier était aussi long que d’écrire un dictionnaire. Lors de mon passage au 3Suisses, aujourd’hui moribonds (ils sont environ une trentaine), on nous avait expliqué qu’on s’y prenait 1 an 1/2 à 2 ans à l’avance.

Place à la nouvelle révolution de la photo de mode

Cette période est bel et bien finie. Place à la nouvelle révolution industrielle de la photo de mode pour le e-commerce. Une révolution qui ne fait que commencer et dont une technologie française venue de Chine nous donne un avant-goût.

Pour vous faire prendre conscience des changements en cours dans de domaine de la photo de mode pour le e-commerce, j’ai interviewé Fanny Forgeau d’Allure Systems.  Lire la suite

E-commerce : quand les ordinateurs font de la photo de mode was last modified: novembre 13th, 2017 by Yann Gourvennec

Soldes et e-commerce : 6 points essentiels à retenir 

Soldes et e-commerce font-ils bon ménage ? Tous les ans Webloyalty conduit un panel (le webloyalty panel) sur 37 e-commerçants dont ils mesurent les activités en ligne. Ce qu’ils mesurent précisément c’est le dynamisme de leur volume des commandes qui sont traités chaque jour sur leurs sites. Ceci permet d’obtenir des découpages fins sur les périodes significatives du e-commerce : par mois, par jour, par semaine, par device voire heure par heure. Ici nous allons nous pencher sur les périodes charnières de l’année qui rythment le commerce en ligne et notamment les soldes. Pour jeter un éclairage sur ce sujet, j’ai interviewé en Septembre 2017 Rodolphe Oulmi, DG France de Webloyalty.

Soldes et e-commerce : un duo gagnant

Nous avons eu la confirmation que le e-commerce est divisé en trois périodes clés qui sont les soldes d’hiver, les soldes d’été puis la préparation des achats de noël.

Soldes et e-commerce

En effet, en 2016, les soldes d’hiver et d’été ont pesé respectivement 13% de l’ensemble des transactions annuelles et la période des préparatifs des achats de noël 12%. Donc 38% des transactions annuels des e-commerçants se jouent sur une période réduite.

Cinq enseignements sur soldes et e-commerce

Le premier enseignement …

Tout d’abord, malgré l’impression que nous avons des soldes permanents et notamment des ventes privées, les soldes continuent finalement d’avoir de l’importance.

Le web est toujours un endroit pour trouver des bons plans et ça l’est encore plus sur les périodes de soldes. Les acheteurs en ligne ne s’y trompent pas et sont systématiquement au rendez vous. On a encore vu cette année sur les soldes d’été qu’il y avait 10 % de transactions supplémentaires par rapport à la même période de l’an passé.

Le deuxième enseignement …

Le deuxième point, c’est que les soldes ont changé mais que cela n’a pas eu d’impact. La loi les a fait passer à six semaines, mais cela n’a changé tout au plus que le mode d’application.

Celui-ci était flottant et il ne l’est plus. Quel a été l’impact de la sixième semaine ? Cela fait deux ans qu’on le mesure puisqu’elle a été mise en place en 2016. Notre constat c’est qu’elle est nulle, c’est à dire qu’aujourd’hui la sixième semaine est devenue finalement une semaine comme les autres.

On ne mesure pas de pic particulier d’activité comme on peut le voir sur sur les trois premières semaines qui sont en général les semaines les plus importantes et les plus dynamiques pour le e-commerce.

Les 6 enseignements des soldes en e-commerce avec Webloyalty

Lire la suite

Soldes et e-commerce : 6 points essentiels à retenir  was last modified: octobre 10th, 2017 by Yann Gourvennec

Data Marketing : venez participer au salon Data Marketing Paris 2017

En pleine ère de transformation digitale, 75% des décideurs marketing fondent leur stratégie marketing autour des datas. Les entreprises ont pris conscience de l’enjeu que représentent les solutions data dans le marketing. Face à ce phénomène, le salon Data Marketing Paris a été créé en 2016. Cette première a été une réussite, près de 800 professionnels du secteur étaient présents. Suite à ce succès, Corp Agency organise une nouvelle édition du congrès Data Marketing 2017, le 16 et 17 novembre, à l’Espace Grand Arche de la Défense de Paris, où Visionary Marketing sera partenaire médias. Le programme de cette seconde édition sera riche, il portera sur des sujets déjà abordés sur ce blog : les opportunités, perspectives et technologies qu’apportent les différentes solutions data au département marketing. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant via ce lien ou en cliquant sur le bouton ci-dessous.

data marketing

data marketing

Data Marketing Paris : un événement à ne pas manquer !

Lire la suite

Data Marketing : venez participer au salon Data Marketing Paris 2017 was last modified: décembre 26th, 2018 by Claire Sorel

Booster votre marketing avec les Big Data

Dans un contexte de maturité des entreprises, l’usage des Big Data est un enjeu au coeur de toutes leurs réflexions stratégiques. C’est un sujet d’actualité, c’est pourquoi, nous avons déjà abordé celui-ci dans des précédents articles de ce blog, que vous pouvez retrouver ici. Mais dans cet article, nous allons nous concentrer sur le service marketing des entreprises. 37% des marketeurs considèrent que les Big Data sont une technologie qui aura un impact sur leur métier dans les 3 prochaines années. Il est donc important que les marketeurs intègrent dès maintenant les Big Data dans leur stratégie marketing afin de posséder un avantage concurrentiel. De plus, utiliser les Big Data est une véritable opportunité pour les entreprises d’améliorer l’efficacité de leurs actions marketing. Mais comment optimiser ces dernières avec les Big Data ? Plusieurs solutions sont possibles. Dans un premier temps, les entreprises peuvent adopter une stratégie de retargeting : ce processus possède de nombreux avantages comme augmenter le taux de conversion ou encore améliorer le branding. Elles peuvent également privilégier l’adoption d’un marketing prédictif au sein de leur service : grâce aux données collectées et analysées, elles peuvent anticiper les comportements de leurs clients. Il existe 3 autres méthodes qui placent les Big Data au coeur des stratégies marketing. Voici un éclairage sur ces possibilités, dans un article de notre client Jems Group (article complet ici).
Big Data

Les entreprises américaines ont compris l’importance du Big Data, et ce pour chacun de leurs départements (finances, RH, supply chain, R&D, …). De l’autre côté de l’Atlantique, les sociétés françaises accusent encore un retard dans ce domaine (Enquête Deloitte).

Cela est d’autant plus avéré en marketing que les progrès permis par le Big Data sont considérables. Une meilleure expérience client, une meilleure compréhension de leurs comportements afin d’adapter les campagnes marketing ou encore l’anticipation de leurs besoins. Le Big Data va ainsi transformer vos datas et la data externe (provenant notamment des réseaux sociaux, des  GAFA[1]…) en intelligence quantifiable et surtout utilisable.

Pour comprendre comment le Big Data va vous permettre d’optimiser de façon conséquente vos actions en marketing, et donc augmenter votre taux de transformation, 5 possibilités s’offrent à vous :

Le Retargeting :

Le processus est simple : il réside dans l’utilisation des données de navigation stockées dans les cookies des internautes, générés par un code de tracking sur les pages web d’une marque ou d’une entreprise. Cela permettant de diffuser des annonces publicitaires en temps réel sur les sites qu’ils visitent. L’utilisateur reçoit donc une publicité grâce à l’utilisation de ses cookies. L’utilisateur est « reciblé » vers un potentiel besoin.

Le retargeting confère un avantage majeur : il offre l’ultime possibilité de convertir votre prospect ou votre client alors qu’il est déjà passé par tous les autres supports de communication, sans avoir été converti. Une chance de plus d’augmenter votre taux de transformation !

Sa  force réside dans le fait d’interpréter les données récoltées sur les internautes lors de leurs passages sur les autres sites que le vôtre, à interpréter l’information grâce à un algorithme afin de lui proposer la publicité qui, assurément, va l’intéresser.

Le retargeting, grâce à l’utilisation d’un scoring, va également pouvoir évaluer l’intérêt en ROI du placement de bandeaux publicitaires sur les sites que votre prospect aura visité afin de le convertir. Pour cela Jems Group vous propose de mettre en place des algorithmes (tel que Monaco) permettant l’analyse des cookies des utilisateurs.

Le real time marketing et le native advertising :

>> Lire la suite sur le blog de Jems Data Factory

Booster votre marketing avec les Big Data was last modified: décembre 26th, 2018 by Claire Sorel