Illectronisme : une étude de l’OCDE souligne l’incompétence des utilisateurs

Organisation de Coopération et de Développement Économiques

Une étude de l’OCDE nous montre que 70% de la population âgée de 16 à 65 ans, sur son territoire, a un niveau faible en Informatique. Ce phénomène, appelé Illectronisme, résulte de craintes ou aversions, et non seulement d’un manque d’accès aux ressources électroniques. Les concepteurs d’applications web devraient prendre en compte cet illlectronisme lors de la création de l’interface utilisateur. Une étude de l’OCDE montre en effet que les compétences informatiques des utilisateurs sont encore pires que ce qu’on pouvait croire. Voici quelques réflexions à ce sujet.

Illectronisme ou e-exclusion ?

Contrairement à l’e-exclusion, l’illectronisme ne résulte pas d’un manque d’accès à l’outil informatique, mais d’un manque de savoir. Le terme d’illectronisme est un néologisme de « l’illettrisme du numérique » (de l’anglais information – illiteracy).

La littératie (ou Literacy) est définie par l’OCDE comme l’aptitude à comprendre et utiliser l’information en vue d’étendre ses capacités. En d’autres termes, une partie de la population n’a pas les capacités informatiques nécessaires pour suivre l’évolution des outils numériques et les utiliser.

Ce phénomène est trop souvent ignoré par les concepteurs d’expérience utilisateur (UX). Avec une culture informatique plus développée que le moyenne, il est difficile de comprendre par soi-même les besoins de ses utilisateurs finals, surtout si le public visé est large. Lire la suite

Illectronisme : une étude de l’OCDE souligne l’incompétence des utilisateurs was last modified: octobre 24th, 2018 by Ernest Margerie

La France est-elle championne du monde de la vente ? avec @pipedrive

La France est-elle championne du monde de la vente ?

Championne du monde de la vente la France ? Non mais sans blague …

Voici un petit exercice de content marketing amusant que ne renierait pas mon ami Hervé Kabla et que je pensais vous offrir en guise de cadeau de départ en vacances. C’est le content marketing manager de la société de CRM Pipedrive qui m’a partagé cette infographie (avec un petit décalage) que j’ai trouvée non seulement fort bien faite mais parfaitement adaptée à nos sujets de Visionary Marketing. Bravo donc à Pipedrive, voilà des gens qui savent utiliser Twitter.

Etant donné notre réputation dans le domaine, la réponse est évidemment non. Nous ne figurons même pas dans les 20 premiers pays mondiaux en qualité de taux de conversion. Pipedrive a calculé les taux de conversion des différents pays sur sa base et en a déduit son propre championnat du monde de la vente.

On remarquera que les Australiens ont pris leur revanche sur les bleus, ils figurent en 4ème place. Bonne nouvelle, les Allemands, toujours premiers de la classe sont encore plus mauvais que nous. Décidément ce n’est pas la bonne année pour Mezut Özil et ses camarades (ou ex camarades en l’occurence).

L’Italie n’a pas réussi à se qualifier mais on remarquera que nos camarades transalpins sont loin d’être mauvais. Même l’Argentine est devant nous, Maradonna va pouvoir nous faire un doigt d’honneur. Lire la suite

La France est-elle championne du monde de la vente ? avec @pipedrive was last modified: août 13th, 2018 by Yann Gourvennec

Vero et l’histoire des médias sociaux

Non, VERO, ce n’est pas Véronique !

VeroCela veut dire « VRAI » en italien. C’est d’ailleurs une proposition intéressante et ils n’hésitent pas à le mettre en avant en barrant « médias » et laissant « sociaux ».

L’engouement pour ce réseau social est intervenu dans les jours qui ont suivi l’inscription du réalisateur de blockbusters Zack Snyder.

 

Les médias sociaux sont devenus asociaux

Vero
Zack Snyder s’est souvent vu reprocher une réalisation insipide (à l’exception notable de Watchmen), malgré une photographie soignée et novatrice. De jolis blockbusters un peu creux, comme le réseau social Vero ?

Il y a donc un écho pour les médias qui sont vraiment sociaux. Car nos médias sociaux sont devenus asociaux. Ils ne le sont pas devenus parce que les plateformes seraient mal intentionnées, mais je pense plutôt que les utilisateurs ne les utilisent pas comme ils le devraient.

La question qui revient toujours sur ces nouveaux médias sociaux c’est « est-ce que cela va tuer Facebook ? ». Spoiler : non, ça ne va pas tuer Facebook, et on voit avec Vero qu’au bout de quelques jours c’est déjà quasiment fini, les premières personnes ont ouvert un compte, puis le buzz s’est éteint.

On pourrait se poser la question de savoir pourquoi cela ne marche pas. L’inventeur du bouton « like » a lui-même créé une association destinée à provoquer la pause digitale et a demandé aux gens de d’arrêter d’avoir la tête dans les médias sociaux. C’est un comble quand c’est des gens qui nous ont mis sur les médias sociaux et nous expliquent qu’il ne faut plus y être.

1994 : la naissance du premier réseau social

Il est intéressant de regarder l’historique des médias sociaux. Tout le monde croit que cela date de 2004, d’autres pensent qu’ils sont encore plus récents. Souvent on me pose la question « qu’est-ce que vous faisiez en 2000 sur internet ? » : la même chose qu’aujourd’hui avec d’autres outils, parce qu’il y a toujours eu des outils collaboratifs sur internet. Il y a eu une préhistoire avant 1990 des médias sociaux hors internet. Les premiers sites Web sont arrivés dans le grand public vers 1992. Mais avant cela il y avait le Usenet par exemple en 1970 – 1980.  Ça remonte ! Les services en ligne ne datent pas non plus de 2004 : le premier service en ligne date de 1994, AOL distribuait des CD aux américains.

Vero

Lire la suite

Vero et l’histoire des médias sociaux was last modified: mai 2nd, 2018 by Yann Gourvennec

Les médias sociaux en 2018 : quelle en est votre utilisation ?

Après l’affaire Cambridge Analytica, Facebook va-t-il se maintenir à la place du 1er réseau social utilisé en entreprise ? LinkedIn va-t-il continuer sa chute (81% d’utilisation professionnelle en 2015 à 64% en 2017) ? Et quid des réseaux sociaux d’entreprise ? Comment la stratégie des entreprises en matière de réseaux sociaux a-t-elle évolué ?

Un aperçu des résultats de 2017 : LinkedIn cède sa place à Facebook et Twitter perd du terrain. Qu’en sera t-il pour 2018 ?

Voici quelques questions que l’on se pose depuis la publication de nos deux baromètres Hootsuite sur l’utilisation les médias sociaux en entreprise par les français. Il est temps, en ce printemps 2018, de reprendre le pouls de ces réseaux qui ont ces derniers temps fait la une de l’actualité (et pas que pour de bonnes raisons). Pour cela, nous avons besoin de vous, professionnel, salarié ou indépendant, de votre avis sur le sujet, l’utilisation que vous faites des médias sociaux, et des gains et limites que vous en tirez. Répondez dès maintenant à ce questionnaire pour nous permettre de connaître les tendances de l’année 2018.

Ce court questionnaire nous permettra de répondre à nos interrogations, tout en mesurant l’évolution d’années en années de l’utilisation de ces réseaux, et de la maturité des entreprises dans ce domaine.

Rassurez-vous, le questionnaire est anonyme et à aucun moment le nom de votre entreprise ne vous sera demandé. Les résultats vous seront donnés en priorité.

Le questionnaire sera disponible jusqu’au 8 avril. Merci pour votre participation !

Les médias sociaux en 2018 : quelle en est votre utilisation ? was last modified: mars 29th, 2018 by Cédric Jeanblanc

Excel est-il devenu l’ennemi numéro 1 des entreprises ?

Excel, logiciel autrefois providentiel, semble être devenu synonyme de peste noire des entreprises. Comme pour PowerPoint, le logiciel phare de Microsoft semble cristalliser toutes les critiques. Quoi qu’il en soit, et malgré les résistances des utilisateurs, il existe des alternatives à ce logiciel autrefois incontournable. Pour en discuter, j’ai rencontré Brice Faure fin décembre dernier, et le DG d’Anaplan France m’a présenté la nouvelle star montante anglo-américaine de l’informatique qui a décidé de réconcilier SI, utilisateurs de l’informatique et rigueur de la gestion.

La consolidation manuelle des chiffres sur Excel est une aberration

88% des tableurs XL comportent des erreurs de calcul

J’ai commencé ma carrière dans un département dédié à la performance des ventes, et mon boulot consistait à concevoir des applications pour les commerciaux.

Autour de moi, dans le même service, virevoltait une myriade de professionnels de la Finance et de l’administration des ventes, qui couraient comme des poulets sans tête à la recherche de chiffres à consolider pour nourrir leur processus de reporting : le QBR ou quarterly business review.

 

Tous les trimestres donc, c’était la même chanson, avec des consolidations de chiffres interminables, et des erreurs de calcul et des approximations fort dommageables pour la prise de décision de l’entreprise. Mais c’était il y a 30 ans. J’étais dans une société américaine à la pointe de la technologie et utilisant les tableurs depuis longtemps, et le reste du monde commençait à peine à s’éveiller à cette « informatisation » des processus où manipulation manuelle rimait alors avec liberté des utilisateurs.

Excel est-il devenu le pire logiciel de la planète ?

Si l’on regarde cela avec un peu de recul, ce qui semblait être une véritable avancée s’est transformé en catastrophe, au point que le Wall Street Journal a relaté les ruades de certains directeurs financiers et que Forbes est même allé jusqu’à nommer Excel « pire logiciel de la planète ».

Ce qui ne semblait pas aller de soi il y a 30 ans, c’est-à-dire utiliser un logiciel à la place du papier-crayon, est devenu la norme aujourd’hui. Au point que menacer de retirer le fameux tableur à des actuaires peut ressembler à un acte de bravoure. Lire la suite

Excel est-il devenu l’ennemi numéro 1 des entreprises ? was last modified: janvier 9th, 2018 by Yann Gourvennec