Transformation digitale : « les entreprises n’ont rien compris » (Cyril Bladier)

Dans le cadre d’un évènement sur IA et transformation digitale organisé en commun avec notre client iRevolution le 2 juillet 2019, Cyril Bladier, fondateur de business-On-line, nous a parlé des marketeurs et de la transformation digitale des entreprises. Souvent mal utilisés par les marketeurs, les données permettent pourtant de changer la donne, en matière de communication, de marketing, de personnalisation et d’interaction avec les clients. Et ce n’est pas nouveau ! Dans une vidéo choc Cyril nous livre ses réflexions nourries de sa large expérience du terrain. Attention, certaines paroles pourraient choquer les marketeurs trop sensibles.

transformation digitale
Les chiffres sont clairs : d’après le Content Marketing Institute, B2B et B2C confondu, seul 1/3 des marketeurs sont satisfait des résultats (quand ils les mesurent) de leurs opérations marketing. C’est que les pratiques n’ont malheureusement pas autant évolué que les outils et que trop souvent nous sommes obligés de réexpliquer les mêmes choses.

Transformation digitale en marketing : changer d’approche

D’après Cyril Bladier, le problème réside en grande partie dans l’approche qu’ont les marketeurs du digital. A force de communiquer sur la marque, ils restent centrés sur leurs produits ou leurs offres, sans jamais se préoccuper du client.

La transformation digitale passe aussi par la manière de communiquer. À l’heure des réseaux sociaux, on ne peut plus s’adresser à ses clients comme on le faisait dans les médias traditionnels. Cela n’est pas une nouveauté, mais Cyril constate hélas que trop souvent les marketeurs en sont encore là.

[click_to_tweet tweet= »Les marketeurs restent centrés sur leurs produits ou leurs offres, sans jamais s’occuper de ce que veulent les clients – @businesson_line » quote= »Les marketeurs restent centrés sur leurs produits ou leurs offres, sans jamais s’occuper de ce que veulent les clients » theme= »style3″]

Et c’est ici que la donnée intervient. À condition de savoir la récupérer et la traiter, la donnée permet de mieux comprendre ses clients et ses prospects. Ainsi, en précisant leurs profils, on peut corriger sa communication et même l’adapter à chaque utilisateur.

Le but étant non pas de se concentrer sur son produit mais de répondre plus précisément aux problèmes de ses clients.

« Cela fait 20 ans que je suis dans mon secteur, je connais mes clients » … Ah bon ?!

Cyril nous met en garde contre une erreur fréquente : croire que l’on connaît ses clients.

Un e-commerçant de produits pour bébé, par exemple, va d’instinct adapter sa communication pour les jeunes parents. Pourtant, d’après une étude publié sur Think With Google, 45% des utilisateurs qui achètent des produits pour bébé sur Internet n’ont pas d’enfant chez eux.

Même sans investir, des outils gratuits existent, notamment ceux de Google. Il vaut mieux encore les utiliser que de ne rien faire, bien qu’aller au-delà serait une bonne idée.

Dans cette conférence, Cyril nous expose sa vision du terrain illustrée par des cas clients. Ames sensibles s’abstenir.

a

Ernest Margerie

Ernest a été consultant junior en Web Marketing chez Visionary Marketing en 2018 et 2019. Il est diplômé du master en digital business de Paris School of Business (PSB)
Ernest Margerie
a

2 thoughts on “Transformation digitale : « les entreprises n’ont rien compris » (Cyril Bladier)

  1. Hello,
    C’est vrai qu’il est important de bien connaître sa clientèle afin de pouvoir communiquer au mieux avec elle. J’ai parfois entendu dire que le client doit être au cœur d’une entreprise avant de mettre en avant ses produits.

    1. Boucicaut l’a dit en 1869 (précepte du client roi) et surtout Robert Keith dans « The Marketing Revolution », le manifeste de 1959 fondateur du marketing. Donc en fait c’est l’essence du marketing.

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.