Avec Nebo l’écriture manuscrite trouve son second souffle

Note importante, ce texte a été transcrit avec Nebo et laissé tel quel_Là où cela se justifiait[*], j’ai indiqué les erreurs de reconnaissance. Par transparence / j’affiche le texte original à-dessous.

Nebo est arrivé et pour moi, c’est un peu comme Zorro_ car l’application de la société nantaise Myscript est venue remplir un vide que je ressentais amèrement depuis 15 ans. Fervent adepte de l’écriture, il est prouvé désormais que l’on retient mieux quand on prend des notes manuscrites, je préfère également écrire avec un stylo-et maintenant un stylet_

L’écriture manuscrite est un moment de détente, elle pousse à la réflexion, à la concentration_Pas de alt- tab avec l’écriture manuscrite, pas de travail interrompu. Mais surtout, avec l’écriture manuscrite, on réfléchit à ce qu’on écrit et… on fait attention à son orthographe.

Nebo - texte original
Avec Nebo il est possible d’écrire un billet comme celui-ci et d’éviter de devoir le retaper. Pour le prouver j’ai écrit l’introduction de cet article (350mots) avec Nebo. Hormis quelques virgules, l’intégralité de mon texte a été reconnu. et reconnaissons-le l’application a bien du mérite à comprendre ce que j’ai moi-même du mal à relire !

Avec Nebo et l’écriture manuscrite, refaites travailler vos petites cellules grises

On fait, comme dirait Poirot, «Travailler ses petites cellules grises». La reconnaissance de l’ écriture manuscrite a également, pour ce qui me concerne, un autre attrait = avec le stylo-ou le stylet_vous ne souffrez pas de troubles musculo-squelettiques. Finies les douleurs à l’endroit du canal métacarpien.

Seul problème, une fois mon texte écrit, je dois m’asseoir devant le clavier et recommencer. Ou lancer la reconnaissance vocale et dicter mon texte… et en corriger les erreurs de transcription. Tout cela je n’avais pas besoin de le faire avec Phatpad, une suite d’applications pour iPaq (Pocket Pc) dans les années 2000_

Mais ces appareils-là ont disparu avec l’arrivée de l’iPhone qui, dépourvu de stylet, a laissé échapper cette fonctionnalité que j’adorais plus que tout. Voici venu le temps du retour vers le futur_Non seulement Nebo permet tout cela, mais l’application s’appuie sur des réseaux de neurones pour rendre la reconnaissance encore plus exacte.

j‘ai été immédiatement conquis par l’appli française, car Myscript est basée à Nantes, et j’ai contacté Pierre Laporte afin d’obtenir son témoignage sur cette superbe application. je vous le livre ici, brut de fonderie, et j’espère que nous rejoindrez, comme moi, le million d’utilisateurs de Nebo. A vos stylets !

[*] J’ai laissé le texte tel quel, en soulignant en rouge les erreurs, qui sont mineures et semblent essentiellement se limiter à la ponctuation, très fantaisiste dans mon texte manuscrit. A noter que l’application n’a pas eu besoin de beaucoup plus de 1 ou 2 textes avant de montrer un taux de reconnaissance remarquable, proche des 100%, et que la quasi totalité de mes articles sont désormais écrits ainsi ou de manière hybride car la nouvelle application le permet, comme l’explique Pierre Laporte dans son interview. L’application permet également de publier (dans la version bêta) la page en html et de la mettre à disposition d’autres utilisateurs. Voici le lien qui vous donnera accès à la page manuscrite directement et qui vous donnera la possibilité d’actionner vous-même le moteur de reconnaissance et de récupérer un fichier word identique à ce que j’ai reproduit ci-dessus : https://www.nebo.app/page/e422147d-ceab-42ae-9d62-8239c5cae197

Pierre Laporte ( Nebo ) : l’écriture manuscrite trouve son second souffle

J’ai rejoint Myscript en 2010 et j’en suis le CEO. J’ai plus de 30 ans d’expérience dans le secteur du logiciel high tech, la gestion électronique de documents, la Business Intelligence, la traduction automatique, puis la reconnaissance d’écriture. Ma vision des langages naturels comporte deux aspects, d’abord « digitaliser du contenu », le rentrer sous forme d’encre, c’est la reconnaissance de texte, de math ou de musique.

Puis une deuxième deuxième étape sur laquelle on travaille depuis trois ou quatre ans qui est mettre de l’écriture au centre des interfaces homme-machine. Au-delà de la reconnaissance de base, c’est être capable de travailler sur des gestes d’édition, sur l’aspect « responsive » de l’interface homme machine. On développe ces technologies appelées Myscript Interactive Ink depuis trois ou quatre ans, que l’on retrouve dans Nebo aujourd’hui.

En fait contrairement à ce que l’on entend dire ici et là l’écriture manuscrite n’est pas morte ?

Au contraire elle trouve un second souffle. Elle devient une interface naturelle au sein de l’écosystème digital comme comme l’ont été le clavier ou la voix, mais avec l’ouverture aussi sur la 2D : tout ce qui est mathématique, formes etc. que vous aurez du mal à rentrer avec un clavier ou avec la voix.

La reconnaissance intelligente de caractères, qui s’appelait autrefois ICR, ne date pas d’aujourd’hui.

En effet. Mais on ne travaille plus sur des images mais sur sur de l’encre digitale que vous pouvez saisir avec un stylo électronique sur des smartphones ou des tablettes ou un tableau blanc interactif.

Si votre écriture, comme la mienne, est très mauvaise, sur une image vous n’allez pas y voir grand chose. Alors qu’avec un signal X-Y vous êtes capable de comprendre l’intention du geste de l’écriture. Si. j’ai eu envie de faire un « L » même si ma lettre est mal formée visuellement, je vais sans doute être capable de bien la reconnaître grâce à ces technologies de reconnaissance. Avec cette technologie on arrive à un taux de reconnaissance au-delà de 90% sur du texte. En fonction des de la langue, on se situera entre 95 et 100%.

Combien y a-t-il d’utilisateurs de Nebo ?

Depuis son lancement, nous avons eu plus d’1 million de téléchargements ce qui est un chiffre relativement important dans la mesure où on impose à nos utilisateurs d’avoir un stylet actif. Cela s’explique par notre volonté de faire de cette application un véritable outil de productivité. Pour que la reconnaissance fonctionne bien, il faut que l’écriture soit propre et bien fine, et c’est pourquoi nous avons été très sélectifs en termes d’équipements supportés par l’application. On se focalise sur tous les iPad avec un Apple Pencil, et malgré tout ça on a on a quand même réussi à séduire plus d’un million d’utilisateurs.

Cela marche avec IOS, Android ou Windows, où on va trouver les Surface de Microsoft, qui ont elles aussi un pencil actif. Apple a aujourd’hui la prédominance en termes d’applications de productivité, loin derrière on a la plateforme Windows, qui peut devenir importante notamment sur le marché entreprise. Côté Android les gens n’ont pas trop l’habitude de dépenser de l’argent pour des applications et donc c’est plus difficile de s’y imposer.

Quelle est la place de l’IA dans l’application Nebo ?

On utilise massivement toutes les technologies autour des réseaux de neurones. On alimente nos moteurs et nos apprentissages avec des données qu’on va collecter dans le monde entier et au travers des usages. Ceci nous permet d’avoir des réseaux de neurones qui sont extrêmement performants et extrêmement précis grâce à toutes ces données qu’on a récupérées et qui vont être capables de s’adapter à l’écriture de tout un chacun. On a un grand très grand nombre d’échantillons dans plus de 70 langues. Y compris les langues asiatiques qui sont très utilisées car les asiatiques utilisent beaucoup de prise de notes. L’écriture est très importante dans ces pays-là et leurs langues ne sont pas faciles à reconnaître avec précision.

On a aussi des technologies d’adaptation à la forme des caractères qu’on va mettre en œuvre progressivement au sein de Nebo et on valide avec des utilisateurs.

Ce n’est pas le tout d’avoir une technologie, il faut s’assurer qu’elle est comprise et acceptée par l’utilisateur final. Notre but n’est pas de faire simplement de la technologie de reconnaissance d’écriture, mais de répondre à un besoin utilisateur et d’essayer d’améliorer sa productivité. Notre équipe interroge en permanence un panel d’utilisateurs pour s’assurer que chaque nouvelle fonctionnalité que l’on met dans Nebo apporte une valeur ajoutée.

Quelles sont les perspectives d’avenir pour Nebo et quels sont vos grands projets du futur ?

2019 verra arriver de nouvelles versions importantes où on essaie de réduire les frustrations de nos utilisateurs actuels.

Nous avons sorti une nouvelle version qui permet l’utilisation du clavier en complément de l’écriture. Beaucoup de nos utilisateurs demandaient à pouvoir corriger un texte avec un clavier, comme au bureau. C’est l’apport du clavier au sein de l’écriture et pas dans des zones spéciales.

Cet aspect multimodal est assez intéressant. Vous prenez le mode de saisie qui vous intéresse au moment où cela vous convient le mieux. En mobilité vous pouvez prendre l’écriture, puis vous revenez au bureau et vous allez utiliser le clavier.

Deuxième nouveauté, aujourd’hui on force encore les utilisateurs à écrire sur des lignes pour faire reconnaître en permanence ce qu’ils font et être capable d’apporter une interface de qualité. Beaucoup de nos utilisateurs trouvent cela un peu frustrant quand cela va très vite en réunion et qu’on n’a pas toujours le temps d’écrire sur les lignes. Nous allons donc permettre d’ici la fin de l’année d’ouvrir une zone de « Free writing ».

Vous allez être libres d’écrire comme vous voulez et après, de reprendre ce que vous aurez écrit et de le ramener dans les blocs de niveaux pour bénéficier de toute la reconnaissance et de l’interactivité de Nebo.

Puis il y a une troisième fonctionnalité prévue pour cette année qui est le partage d’une page dans le cloud. Donc vous partagez une page et quelqu’un avec un navigateur va être capable de la visualiser très simplement.

C’est un moyen d’ouvrir tout le contenu que vous créez à vos collègues et à d’autres utilisateurs.

Pour les années à venir on va progressivement travailler sur la productivité d’une entreprise, et non plus d’un individu isolé, ce qui va passer par des fonctionnalités de collaboration entre les utilisateurs et d’intégration dans le système d’information des entreprises.

C’est un sujet sans fin. On envisage par exemple de rajouter dans vos notes la capacité de rentrer un tableau de type Excel pour vous permettre de faire descalculs.

Nous avons aussi développé des technologies pour faire des croquis ou de la géométrie. Tout cela est dans nos laboratoires et arrivera au fur et à mesure des besoins exprimés par nos utilisateurs.

Tout cela est réalisé depuis Nantes

Myscript est une vieille startup de 20 ans basée à Nantes. Nous sommes essentiellement tournés vers l’international avec des gros clients en Europe en Asie et aux Etats-Unis. Nous allons rester en France mais nous avons des représentants de Myscript dans les différents pays où nous opérons. Et rien ne nous interdit de nous rapprocher de centres d’innovation aux Etats-Unis ou ailleurs.

Nebo – Texte original de ce billet en écriture manuscrite

Avec Nebo l’écriture manuscrite trouve son second souffle was last modified: juillet 5th, 2019 by Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing, en association avec Effiliation. Il est directeur de programme du Mastère Spécialisé Digital Business Strategy de Grenoble Ecole de Management depuis 2015
suivez moi !

2 réflexions au sujet de « Avec Nebo l’écriture manuscrite trouve son second souffle »

  1. Merci pour cet article, et en particulier l’interview de M. Pierre Laporte, qui donne de la visibilité sur la « roadmap » de Nebo.
    J’apprécie la performance de Nebo pour sa reconnaissance d’écriture manuscrite (et particulièrement pour les gestes intuitifs d’édition qu’il a introduit, et les diagrammes interactifs), mais j’avais un peu décroché suite à l’absence de développement majeur, et au faible rythme des nouveautés (version 1.9 en juillet 2017, version 2.0 en novembre 2018). La version 2.2 avec l’édition du texte au clavier sera la bienvenue, car il faut reconnaitre qu’on perdait beaucoup de temps à corriger ses erreurs, une fois le teste manuscrit transformé en caractère d’imprimerie.
    Quant aux fonctionnalités collaboratives, elles seront également très appréciées. Mais compte-tenu de la lenteur de la synchronisation d’une part, et du fait qu’il faille actuellement la déclencher manuellement d’autre part, j’ai peur que cela soit capricieux (risque de conflits de synchronisation). Dans ce domaine, OneNote ou Notion (entre autres) ont une grande longueur d’avance.

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.