Contenu et e-commerce : le catalogue ne suffit plus

Avec l’explosion de l’offre et l’exigence accrue des consommateurs, une simple photo du produit et sa taille ne suffisent plus. En effet, selon shotfarm, 30% des utilisateurs ont déjà abandonné un panier en ligne à cause d’une description insuffisante, et ils sont 40% à avoir dû retourner un produit par manque d’information lors de l’achat.

De plus, pour le e-commerce, la définition de contenu ne s’arrête pas à la fiche technique du produit. Dans un article publié par ecommerce mag pour le compte de notre client eZ systems, nous avons réalisé une étude sur l’influence du contenu sur le commerce électronique. En voilà un aperçu :

Contenu profond et taux de transformation

Selon Demand metric, 70% des internautes préfèrent apprendre d’une entreprise par un article que par la publicité.
Alimenter un blog, écrire un livre blanc ou encore animer une chaine YouTube permet de donner une visibilité à la marque. Diffuser des informations pertinentes sur le site de la marque, permet d’augmenter le trafic organique de la plateforme et d’améliorer son référencement sur les moteurs de recherche.

Le site d’achat groupé Groupon en est un bon exemple. Avec leur campagne « Groupon Stars 2018 » notamment, ils mettent en avant leurs meilleurs partenaires et les interrogent quant aux bonnes pratiques à adopter pour démarrer sur la plateforme.

Ces conseils sont d’autant plus dignes de confiance qu’ils proviennent directement des partenaires les mieux notés de la plateforme.

Ces contenus vidéos sont accompagnées d’articles rédigés sur une page de blog régulièrement alimentée.

Avec cette campagne, Groupon a réussi un mélange de contenu de fond et de contenu généré par l’utilisateur (UGC).

User Generated Content et e-commerce

Le contenu généré par les utilisateurs a son importance dans le domaine de la vente en ligne : 93% des consommateurs se disent influencés par les avis en ligne. Et ils sont 77% à être prêts à en laisser un si on leur propose.

La palette de l’UGC est vaste, elle va de la notation jusqu’au forum participatif d’entraide direct entre consommateurs. L’objectif de cette forme de contenu est de convertir les consommateurs en ambassadeurs de la marque.

La phase ultime étant la génération spontanée de contenu par les utilisateurs. Elle est néanmoins réservée à quelques marques aimées.

Il existe plusieurs façons de gérer sa politique de contenu en e-commerce. Néanmoins il est indispensable d’en avoir une. Nous avons étudié les différentes politiques de contenu des 15 premiers sites e-commerce selon la FEVAD dans cet article :

 

Contenu et e-commerce : le catalogue ne suffit plus was last modified: novembre 7th, 2018 by Ernest Margerie

Ernest Margerie

Ernest est consultant junior en Web Marketing chez visionary marketing. Egalement en alternance à PSB en master digital business.

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.