Réseaux sociaux d’entreprise : le vrai-faux des idées reçues

Cela fait maintenant quelques années que le marché des réseaux sociaux d’entreprise a pris de l’ampleur, et nous avons d’ailleurs pu constater, à l’occasion de la présentation du dernier rapport Lecko, que la plupart des grandes entreprises en sont désormais équipées. Pourtant, certaines idées reçues et approximations sur le sujet persistent, et donnent une vision des réseaux sociaux d’entreprise qui ne correspond pas forcément avec la réalité du terrain.  Nous tenions donc à présenter le point de vue d’un expert des réseaux sociaux, et pour cela, qui de mieux qu’Alain Garnier, co-fondateur et patron de Jamespot ? Alain Garnier s’est donc prêté au jeu du vrai/faux avec son habituel franc-parler, donnant son point de vue sur différents aspects des RSE.

  • Un réseau social d’entreprise sert à s’envoyer des lol cats entre collègues

FAUX – « Les réseaux sociaux d’entreprise proviennent des réseaux sociaux grand publique, où l’on s’échange des contenus souvent légers (lol, trash, cute). Dans le monde de l’entreprise on va plutôt échanger des documents, des agendas, des quizz, des enquêtes… On est dans le sérieux, on est dans le métier. »

  • Un RSE apporte de la transversalité dans l’entreprise

VRAI – « On le constate avec tous les projets que l’on a mis en place : dans le réseau social de l’entreprise, on va mettre en relation par exemple des personnes travaillant dans le département R&D avec des commerciaux pour qu’ils échangent autour du produit qu’ils commercialisent. Grâce à cela, on casse les silos, on ouvre des fenêtres entre ces services qui des fois ne se connaissaient même pas. Cela s’explique par le fait qu’ils vont pouvoir échanger en temps réel des éléments de leur métier de manière transversale. »

  • Le réseau social d’entreprise va tuer le mail

VRAUF – « C’est vrai et faux. Certaines personnes disent que les réseaux sociaux d’entreprise vont supprimer le mail, mais il se trouve que ce n’est toujours pas le cas.  Cela devient par contre un compagnon du mail : il permet de diminuer les mails inutiles. Le mail d’un réseau social d’entreprise est un mail d’action : on peut directement participer à une conversation en un clic, et comme ce mail est toujours conservé dans le RSE, on n’a pas besoin de le conserver dans sa boite mail. »

 

dessin RSE

  • Il existe une multitude de RSE, chacun étant spécialisé dans une niche

VRAI – « C’est vrai et cela se confirme d’années en années. Dans les prochaines années, il y aura des RSE conçus pour faire du social selling , pour aller vendre, d’autres utilisés pour le knowledge management (gestion de la connaissance), d’autres pour l’innovation, etc. Il y a désormais une multitude de réseaux sociaux d’entreprise qui sont en train de se mettre en place. Cette diversité est une richesse pour les métiers. »

  • Le réseau social d’entreprise concerne uniquement les jeunes salariés de la génération Y

FAUX – « C’est une légende : cela a d’ailleurs été écrit partout dans les blogs. Le fait est que les jeunes ont des réflexes, mais pas forcément celui du numérique dans le travail. Les personnes les plus performantes sont celles qui ont compris le numérique et la valeur collaborative. Ces profils existent quel que soit l’âge, de 7 à 77 ans. »

  • Le réseau social d’entreprise c’est bien, mais finalement ça fait perdre du temps

FAUX – « C’est faux, et il a même été démontré qu’il s’agit d’un outil de convergence collective, c’est à dire qu’avant lorsque l’on mettait en place une réunion pour décider comment lancer un nouveau produit, on avait besoin de 17 mails et 5 réunions avec un temps infini pour converger. Dans le réseau social on converge plus vite parce que tout le monde travaille au même endroit, au même moment et avec le même outil, et ça , c’est un gain collectif de temps. »

  • Le marché des réseaux sociaux d’entreprise n’est pas encore mature

FAUX – « Cela s’est confirmé une nouvelle fois au salon internet RSE, où l’on a vu des acteurs qui étaient depuis 5, 7, voire 10 ans sur le marché, avec des croissances à deux chiffres, et d’autre part des acteurs mondiaux qui pèsent plusieurs milliards. On ne peut donc pas dire que c’est un marché émergeant : c’est un marché qui est devenu mature et qui est en train de rejoindre un marché comme celui du CRM. C’est un de ces grands marchés qui existent depuis maintenant une vingtaine d’années dans l’informatique, notamment avec le Cloud, qui en fait un élément de progrès et de croissance. »

Pour aller plus loin et pour un aperçu panoramique des différents réseaux sociaux d’entreprise, consultez notre article sur l’étude Lecko et l’interview de son président, Arnaud Rayrolle.

Follow me

Cédric Jeanblanc

Consultant Junior en Web Marketing chez Visionary Marketing
Cédric est consultant en Web Marketing chez Visionary Marketing. Nommé "étoile montante du content marketing" par la Content Marketing Academy, il est spécialisé en production de contenus multimédia, articles de fond, vidéos et podcasts.
Cédric Jeanblanc
Follow me

3 thoughts on “Réseaux sociaux d’entreprise : le vrai-faux des idées reçues

Comments are closed.