le racket des noms de domaines

Les noms de domaines, c’est le coup de gueule du matin, la raison pour laquelle je n’ai pu consacrer mon temps du matin à mon article original habituel. Car ce matin en ouvrant ma boîte mail, je découvre ça :
ns

Qui me mène à tout un tas de sites Web comme ipaddressden.com , whois.stsoftware.biz www.dnscook.net www.webboar.com , who.pho.to qui se mettent à exposer mon adresse mail, mon n° de téléphone mobile etc. etc. à tout vent et … en toute légalité.

La solution ? Facile ! Il suffit de payer : 47.41€ (TTC). Ben voyons. Le business des noms de domaines devient un véritable racket qui s’éloigne de plus en plus de son point de départ. “Un nom de domaine, ce n’est pas cher !” entend-on dire autour de nous. Rien n’est plus faux.

 

Pour avoir piloté les noms de domaines d’une grande société pendant de nombreuses années, je peux vous le confier. Mal gérer vos dépôts de noms peut coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros tous les mois en renouvellement et dépenses annexes … rien que ça !

Mais il y a pire … avec l’introduction des nouveaux TLD (Top level domains) génériques, l’Icann a réussi à créer une sorte d’impôt virtuel sur les sociétés, en leur faisant miroiter une nouvelle poule aux oeufs d’or qui n’existe probablement pas (les utilisateurs ne comprennent que les .com et les .pays et éventuellements quelques extensions comme .tv et encore!).

Pour la modique somme de 180k$ (tarif d’entrée) et d’énormes frais annuels et de conseil (sans ça impossible de s’y retrouver) vous aurez ainsi – peut-être – le droit d’avoir un nom de domaine en xxxxxxxx.monom … à supposer que personne ne revendique la paternité de .monnom.

Il s’agit d’une véritable lotterie où on risque de chercher les gagnants pendant longtemps. Oui, décidément, les noms de domaines sont devenus un racket, et je m’étonne de voir si peu de professionnels le dénoncer.

le racket des noms de domaines was last modified: juin 11th, 2019 by Yann Gourvennec
suivez moi !

Yann Gourvennec

PDG & fondateur chez Visionary Marketing
Yann Gourvennec a créé le site visionarymarketing.com en 1996. Il est intervenant et auteur de 4 ouvrages édités chez Kawa. En 2014 il est devenu entrepreneur, en créant son agence de marketing digital Visionary Marketing.
suivez moi !

Une réflexion au sujet de « le racket des noms de domaines »

  1. Je suis assez d’accord avec votre analyse du monde des noms de domaine. Pas forcément sur le coût pour lancer sa propre extension, mais en ce qui concerne la prise en otage des entreprises et de leurs directions juridiques par le fait que pour défendre leurs marques elles auront à dépenser toujours plus à cause des centaines de nouvelles extensions qui vont être lancées dès le mois prochain.

    Et je sais de quoi je parle, je suis PDG d’un bureau d’enregistrement !

Votre avis nous intéresse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.